Pourquoi et comment faire de l’éducation à la consommation responsable ?

Le principe même de la nécessité de mettre en place l'éducation financière, appelée éducation à la consommation responsable en fédération Wallonie-Bruxelles, est aujourd'hui acquis au vu des enjeux de société qu'elle sous-tend.  Que ça soit l'OCDE, le G20 ou la Commission européenne, tous recommandent vivement à tous les pays de mettre en place l'éducation financière.
Les arguments plaidant en ce sens ne manquent pas :

  • la forte pression à la consommation sur les plus jeunes ;
  • la complexité grandissante de produits financiers plus facilement accessibles que par le passé grâce entre autres à internet ;
  • le vieillissement de la population et le défi entourant le maintient en l'état de notre système des pensions.

Un des axes pour concrètement mettre en place l'éducation financière est l'enseignement.
Toutes les analyses démontrent que les bons réflexes en matière d'éducation financière devraient idéalement s'acquérir à l'école et ce dès le plus jeune âge. Pourquoi ?
Car, dans un contexte d'apprentissage, les jeunes ont la capacité d'intégrer des notions d'éducation financière plus ou moins complexes. Épargner, réaliser un budget, déceler ce qui influence nos habitudes de consommation sont autant de "bonnes pratiques" plus facilement assimilables dès le début et tout au long du parcours scolaire.
En outre, proposer ces apprentissages à l'école permet aux jeunes moins favorisés de ne pas reproduire des pratiques financières familiales inadaptées et de démarrer leur vie de jeune adulte avec les connaissances de base nécessaires.

L’éducation financière sur les ondes

Dans l’émission radiophonique de la RTBF, le Forum de Midi animée par Fabienne Vande Meerssche, Jean-Paul Servais (Président de la FSMA) et Marylin Denis (enseignante de mathématiques à L’Institut Sainte-Marie de Bouillon) font le point sur l’intérêt de faire de l’éducation financière en classe.

  L’intérêt de faire de l’éducation financière en classe (MP3)

La Première. Le Forum de Midi Première du 5 mai 2015​
 

Qu’est-ce que l’éducation  à la consommation responsable ?

D'après l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques  (OCDE), l'éducation financière peut être définie comme :


"le processus par lequel les consommateurs et/ou investisseurs améliorent leur compréhension [connaissance] des produits, des concepts et des risques financiers et, à travers une information, un enseignement et/ou des conseils objectifs, acquièrent les compétences et la confiance nécessaires afin d'être plus réceptifs aux risques et opportunités financières, pour faire des choix raisonnés, pour savoir à qui s'adresser en cas de difficultés, et prendre d'autres mesures effectives pour améliorer leur bien-être financier".
Source: http://www.oecd.org/daf/fin/financial-education/

L'éducation à la consommation responsable ne cherche pas à faire de tout un chacun des spéculateurs aguerris aux techniques financières les plus pointues, mais bien à donner au plus grand nombre les clés pour comprendre la société dans laquelle ils évoluent et pouvoir faire des choix avisés en matières financières aux différentes étapes de sa vie : comment équilibrer son budget, acheter une maison, épargner pour l'éducation des enfants ou pour préparer sa retraite par exemple.

"L'objectif de l'éducation financière n'est pas d'éliminer tous les problèmes financiers qui  peuvent dépasser la simple responsabilité individuelle. Il ne s'agit pas de juger les choix de consommation, ni de dicter un comportement qui serait approprié et donc fortement recommandé. L'éducation financière tente d'apporter suffisamment de connaissances, mais aussi d'esprit critique, pour que chacun puisse parcourir son "chemin financier" en évitant au maximum les embûches, et ce quels que soient ses valeurs, son profil, son identité".
Définition de l'éducation financière, "In the pocket", Fondation Roi Baudouin.

Très concrètement l’éducation financière se décline selon 5 piliers :

S'organiser. L'individu apprend à avoir une vision claire et organisée de ses finances personnelles.  A cet égard, il est capable de procéder à des démarches administratives, d'effectuer des transactions financières en toute sécurité, et de déterminer quels sont ses revenus et ses dépenses afin, entre autres, de déterminer ses besoins financiers à venir.

Une gestion responsable. L'éducation financière passe également par l'éducation à la consommation, c'est à dire la capacité de faire des choix en tenant compte de son budget par exemple.  Décoder la publicité, mesurer la valeur/le prix des produits fait également partie intégrante d'une gestion responsable de ses finances personnelles.

Prévoir. L'éducation financière vise à établir de bonnes pratiques dans la gestion quotidienne de ses finances en abordant comment gérer un budget, épargner, emprunter, ou s'assurer. Ce sont des piliers de l'éducation financière qui visent entre autres à pouvoir regarder vers l'avenir avec sérénité.

Les risques. La gestion des risques est de plus en plus une notion centrale dans le rapport des individus avec leur argent.  Il s'agit bien plus que des risques inhérents aux produits de placements : les individus doivent être capables de mesurer les risques de certains comportements face à l'argent (payer ses factures avant d'acheter le dernier IPad), savoir lire un contrat ou encore comprendre que des données financières personnelles ne doivent pas être communiquées à tout-va.

Le paysage financier. La compréhension de concepts financiers de base comme le mécanisme de l'inflation, ou la gestion du budget d'une communauté ou d'une région par exemple font partie intégrante de l'éducation financière. Le rôle des institutions belges et européennes, et les droits et devoirs des individus par rapport à ces institutions sont des éléments plus abstraits et complexes mais qui font partie intégrantes des "savoirs" dont il faut disposer pour gérer de manière efficace ses finances personnelles, et pour être un citoyen capable de participer aux choix démocratiques.

Comment faire de l’éducation à la consommation responsable ?

Concrètement, Wikifin.be propose aux enseignants des pistes d’exploitation pédagogique, comme reprises dans la brochure : "Suggestions de pistes pédagogiques pour une éducation financière à l’école". Cette brochure, rédigée en 2013 en étroite collaboration avec le cabinet de la Ministre de l’Enseignement (Madame Marie-Martine Schyns), a été soumise et validée par un comité de pilotage composé de représentants de la Direction générale de l’Enseignement obligatoire, du service général de l’Inspection, de conseillers pédagogiques des réseaux d’enseignement et de la FSMA. Ce même comité de pilotage a également validé tous les outils pédagogiques que vous retrouverez sur ce site. Outils pédagogiques qui ont été testés par une dizaine d’écoles durant l'année scolaire 2014-2015.

Lors de La Semaine de l’Argent de nombreuses activités sont proposées aux écoles sur le thème de l’éducation financière et à la consommation responsable. C’est peut-être l’occasion de vous lancer ! Lors de l’édition 2016, un concours sur la bonne gestion d’un budget a été proposé aux écoles du secondaire. L’institut Saint André a remporté le premier prix à l’aide d’une vidéo réalisée par les élèves en collaboration avec l’enseignante d’économie et de français.

Loading Video...

Conscients que l'éducation à la consommation responsable à l'école doit se construire pour et avec les enseignants nous sommes à votre écoute. N'hésitez pas à nous faire part de vos bonnes idées, suggestions et remarques à info@wikifin.be

Références Internationales

OCDE: Financial Education for youth: the role of Schools

L’éducation financière et plus particulièrement l’éducation des jeunes a du sens à plusieurs égard :

« Même si l’éducation financière concerne tous les âges, les plus jeunes sont particulièrement concernés car ils seront confrontés à davantage de risques financiers et à des produits financiers plus complexes que leurs parents. En outre, les jeunes ont accès à des services financiers de plus en plus jeunes », relève l’OCDE dans cet ouvrage dédié à l’éducation financière des plus jeunes à l’école.

L’éducation à la consommation responsable des plus jeunes passe idéalement par l’école, pour la simple et bonne raison que c’est la manière la plus sûre et la plus juste de toucher des générations entières à grande échelle.

L’intégration financière dans les cursus scolaires ne coule toutefois pas source. Les programmes scolaires sont déjà surchargés, les ressources pédagogiques quasi inexistantes, les enseignants sont peu sensibilisés à ces enjeux et le monde politique traîne la patte sur ces questions.

Néanmoins l’expérience de pays comme les Etats-Unis, l’Australie, l’Angleterre, les Pays-Bas, le Japon, la Malaisie, le Brésil ou encore l’Afrique du Sud en matière d’intégration de l’éducation financière dans les écoles démontre que si la démarche est complexe elle reste néanmoins possible.  Cet ouvrage de l’OCDE décrit les étapes, les méthodes, les difficultés et les succès de ces différents pays en la matière.

De manière générale il ressort de ces expériences qu’une intégration réussie de l’éducation financière dans les classes passe par :

  • une volonté politique affirmée ;
  • des modalités d’intégration claires et précises ;
  • des outils pédagogiques de qualité ;
  • la sensibilisation et la formation des enseignants ;
  • un programme d’évaluation.

Pour consulter l’entièreté de « Financial Education for youth : the role of schools » publié par l’OCDE : http://www.keepeek.com/Digital-Asset-Management/oecd/finance-and-investment/financial-education-in-schools_9789264174825-en#page1

Communication de la Commission Européenne portant sur l’éducation financière

La Commission européenne souligne dans une communication du 18 décembre 2007 toute l’importance d’instaurer un processus d’éducation financière.
Elle relève entre autres : « L’éducation financière a des implications qui vont bien au-delà de l’individu et qui bénéficient à la société entière. Elle peut être un remède à l’exclusion financière : les personnes ayant bénéficié d’une formation, quelle qu’elle soit, en matière financière, sont beaucoup plus susceptibles de faire appel à des institutions financières établies plutôt qu’à des sociétés marginales ou à des usuriers, plus onéreux et plus risqués. Elle peut inciter les consommateurs, y compris ceux à faible revenu, à faire preuve de prévoyance et à épargner. »

Pour concrètement aider les enseignants à mettre en place l’éducation financière dans leur classe, la Commission européenne a pris le parti de regrouper toutes les initiatives en matière d’éducation financière sur un même site internet : http://www.consumerclassroom.eu/fr/node

Pour consulter le compte rendu complet de cette communication de la Commission européenne sur l’éducation financière :  http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:52007DC0808&from=FR

Sa Majesté La Reine en classe pour soutenir l’éducation financière des élèves

Loading Video...