Financer vos études

C'est un fait, l’enseignement supérieur universitaire ou non universitaire n’est pas gratuit. En fonction de l’établissement et de l’orientation choisis, les études peuvent même se révéler très chères. À côté des frais purement « scolaires », vous devez aussi tenir compte de nombreuses autres dépenses comme votre logement, vos repas, ou vos déplacements.  
Pour ces derniers, pensez à vérifier si vous n'avez pas droit à des réductions liées à votre statut d'étudiant. La SNCB, la STIB à Bruxelles, De Lijn en Flandre, et les TEC en Wallonie proposent des tarifs étudiants sur présentation de votre carte d'étudiant. N'oubliez pas de la demander lors de votre inscription.
 
Avant même de vous inscrire renseignez-vous sur vos droits à bénéficier d'une bourse.Vous avez probablement déjà entendu parler des bourses octroyées par les pouvoirs publics mais sachez que des sociétés privées financent également les études de certains profils d'étudiant.
 
Si vous ne bénéficiez pas d'une bourse, ou si celle-ci est trop chiche, vous avez toujours la possibilité de contracter un emprunt. Mais cette solution de financement ne doit intervenir qu'en dernier recours. N'oubliez pas qu'emprunter de l'argent coûte de l'argent.

LES CONSEILS WIKIFIN

  • Si vous rencontrez des difficultés pour financer vos études, prenez contact avec le service social de votre établissement.
  • Introduisez votre dossier de demande de bourse à temps.
  1. Les études supérieures ou universitaires représentent un coût important. La collectivité en finance une partie, mais pas l’entièreté. Le reste de la facture est à la charge de l’étudiant et/ou de ses parents.

    Financement sur fonds propres

    Si vous-même ou vos parents disposez de revenus suffisants pour couvrir vos frais scolaires, vous pourrez étudier l’esprit tranquille, sans devoir chercher une quelconque aide extérieure.

    Financement grâce à une bourse ou allocation d’études

    En fonction de vos revenus, il est possible de solliciter une bourse ou une allocation d’études auprès des pouvoirs publics. Particularité intéressante : elles ne doivent pas être remboursées, contrairement aux prêts.

    Plus d’informations à ce sujet dans la rubrique « Bourses et aides ».

    Financement grâce à un prêt

    Si vous n’avez pas la possibilité d’assumer l’intrégralité des frais scolaires mais que vous n’entrez pas dans les critères pour bénéficier d’une bourse, il vous restera à solliciter un prêt afin de financer tout ou partie de vos études.

    Contrairement à une bourse, un prêt doit être remboursé et des intérêts sont dus. Ce n’est donc pas une décision à prendre à la légère car vous démarrerez alors dans la vie active avec des dettes sur le dos.

    Les études supérieures restent un bon investissement pour votre vie professionnelle future.

    Qui peut vous octroyer un prêt ?

    • Une autorité publique
       

    Sous certaines conditions, vous pouvez solliciter un prêt auprès de la Fédération Wallonie-Bruxelles. De son côté, la Communauté flamande n’accorde pas de prêts aux étudiants. Quelques fonds privés flamands viennent en aide aux étudiants en difficulté mais non boursiers.

    Vous en trouverez un aperçu dans la rubrique « Prêts d’études » du site belgium.be.

    Les prêts accordés par les pouvoirs publics présentent un avantage par rapport à ceux proposés par les banques : ils appliquent des taux d’intérêt généralement plus bas.

    • Une institution financière
       

    Certaines banques offrent des crédits qui s’adressent spécifiquement aux étudiants. Ceux-ci peuvent prendre deux formes : le prêt à tempérament ou la réserve d’argent flexible.

    Dans le cas du prêt à tempérament, la banque verse une somme d’argent sur votre compte bancaire. Le contrat précisera la somme prêtée, la durée du prêt, la fréquence des échéances (souvent mensuelles), le montant des échéances, ainsi que le taux d’intérêt. Chaque mois, vous devrez rembourser une partie de cette somme à la banque, avec les intérêts. Cette formule peut convenir pour couvrir les frais en début d’année scolaire : les droits d’inscription, l’achat de livres, de matériel pédagogique, etc.

    Dans le cas de la réserve d’argent flexible, la banque vous permet d'aller dans le rouge jusqu'à un montant déterminé à l'avance. À échéances fixes, vous ne paierez que les intérêts. Au terme du crédit, vous devez être remonté à zéro. Le contrat mentionnera donc la limite de la réserve, le taux d’intérêt, la fréquence des échéances et l’échéance finale pour le remboursement du crédit.

    Toute personne qui a 18 ans accomplis peut prétendre à l'une ou l'autre de ces deux formules. Mais, dans la plupart des cas, le crédit sera malgré tout accordé à vos parents.

    Les banques proposent parfois aux étudiants un taux d’intérêt plus avantageux que ceux des crédits « classiques », mais ce n’est pas une généralité. N’hésitez donc pas à faire jouer la concurrence. Allez voir plusieurs banques, comparez les offres, renseignez-vous sur les différents sites d’informations afin de faire le meilleur choix.

    Les conseils Wikifin

    • Si vous avez besoin d’un coup de pouce pour financer vos études, commencez par envisager toutes les aides possibles avant de solliciter un prêt.
    • Soyez conscients qu'un prêt doit toujours être remboursé et que vous devrez payer des intérêts. Emprunter de l'argent coûte aussi de l’argent. Comparez les différentes formules de crédit avant de faire votre choix.
    • Ne signez jamais un contrat de crédit que vous ne comprenez pas entièrement. Faites-vous tout expliquer avant de signer !
  2. En Belgique, pratiquement un tiers des étudiants bénéficie d’une aide financière extérieure pour financer le coût des études.

    Deux possibilités sont envisageables :

    • les bourses et allocations d’études (non remboursables)
    • les prêts (remboursables)
       

    Détaillons ici la première possibilité : les bourses et allocations d’études.

    Bourses et allocations accordées par les pouvoirs publics

    Les pouvoirs publics octroient les bourses ou allocations d'études à certains étudiants pour leur permettre de poursuivre leur scolarité.

    Plus d’infos sur les bourses d’études de la Communauté flamande.
    Plus d’infos sur les bourses d’études de la Communauté germanophone.
    Plus d’infos sur les bourses d’études de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
    Plus d’infos sur les bourses d’études en Belgique.

    Certaines Provinces octroient des bourses complémentaires. Pour en savoir plus, prenez contact avec les autorités de la Province dans laquelle vous êtes domicilié.

    Attention : il est important d'introduire votre demande de bourse dans les délais prévus,  généralement précisés sur les sites web des écoles ou universités. En cas de doute ou de questions, n'hésitez pas à prendre contact avec les services sociaux de votre (futur) établissement.

    Bourses octroyées par des acteurs privés

    Certaines fondations privées proposent des bourses qui sont liées à certains types d’études ou à certains profils d’étudiants. Celles-ci non plus ne doivent pas être remboursées. N'hésitez pas à prendre contact avec le secrétariat de l’école ou de l’université de votre choix pour savoir si de telles aides sont possibles dans votre cas.

    Plus d’infos sur les bourses privées.

    Autres aides : étudiants de condition modeste

    Certains étudiants n’ont pas droit à une bourse, mais sont néanmoins « de condition modeste ». Ils peuvent obtenir une réduction des frais d’inscription. Les conditions et les modalités pour bénéficier d’une telle réduction sont le plus souvent précisées sur les sites web des différentes écoles ou universités.

    Pour savoir si vous y avez droit, il vous suffit de prendre contact avec les services sociaux de l'école ou de l'université choisie avant de vous y inscrire.

    Plus d’infos sur les aides aux étudiants de condition modeste en Fédération Wallonie-Bruxelles.
    Plus d’infos sur les allocations en Communauté flamande.

    Les conseils Wikifin

    •  Si vous rencontrez des difficultés pour financer vos études, prenez contact avec le service social de votre établissement.
    • Introduisez votre dossier de demande de bourse à temps.
  3. C’est plutôt une bonne nouvelle : le statut d’étudiant donne droit à certaines réductions ! En voici quelques exemples :

    Réductions avec la carte d'étudiant

    Lors de votre inscription dans une école supérieure ou une université, vous recevrez une carte d’étudiant. Celle-ci vous sera utile pour accéder à la bibliothèque ou au parking de l’établissement. Elle vous sera également demandée lors de certains examens afin de vérifier votre identité.

    Mais les avantages de la carte d’étudiant ne s’arrêtent pas là ! Salles de fitness, magasins, snacks, restaurants, cinémas, théâtres, musées, piscines, agences de voyages et un tas d'autres endroits adaptent souvent leurs tarifs pour les étudiants. Certains commerces aux alentours des écoles et universités pratiquent également une ristourne sur présentation de votre carte. Vous pourrez ainsi économiser quelques euros ici et là, toujours utiles dans la vie bien remplie d’un étudiant.

    Abonnements des transports en commun

    En tant qu’étudiant, vous pouvez profiter de nombreuses réductions sur le prix des abonnements des transports en commun. La SNCB propose plusieurs formules à tarifs réduits pour les étudiants : la Carte train scolaire et la Carte Campus. La STIB à Bruxelles et les TEC en Wallonie proposent également des tarifs réduits pour les étudiants, selon des modalités différentes pour chaque réseau.

    Plus d’infos sur les réductions octroyées aux étudiants des écoles ou universités de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
    Plus d’infos sur les réductions octroyées aux étudiants des écoles ou universités de la Communauté flamande.

    Le conseil Wikifin

    • Gardez toujours votre carte d’étudiant à portée de main et pensez à demander systématiquement dans les commerces ou les lieux culturels s’il existe un tarif étudiant.