Gérer son budget d'étudiant

Pas facile de gérer son budget lorsqu’on est étudiant, surtout si l’on « kotte » loin de chez soi pour la première fois. Contrôler ses dépenses, payer ses factures à heure et à temps, vérifier ses extraits de compte, éviter d’être dans
le rouge : tout cela nécessite vigilance, rigueur et organisation.
 
Sachez que pour un mois d'étude supérieure il faut en moyenne compter un budget de 850 euros, auquel il faut encore ajouter les frais d'inscription. Ce n'est pas rien. Pour établir votre budget faites le test du vase.
Durant un mois vous mettez dans un vase tous vos tickets de caisse avec vos dépenses. A la fin du mois il vous suffit d'additionner tous ces tickets avec vos factures mensuelles fixes (abonnement gsm, loyer, adsl, ...) pour savoir avec précision ce que vous avez dépensé. Vérifier régulièrement ses extraits de compte est une autre méthode pour surveiller ses dépenses. Conservez ces extraits précieusement car ils sont des preuves de paiements qui pourront s'avérer utiles si par exemple votre propriétaire a des trous de mémoire.
 
Un petit conseil, n'abusez pas de votre carte de crédit si vous en avez une, car on oublie parfois les dépenses payées par ce biais ; la note mensuelle risque d'être salée et de mettre votre budget en péril.

Le conseil Wikifin

  • Faites vos comptes de manière régulière, voire quotidiennement, en essayant de prévoir votre budget futur (rentrées et dépenses) au moins pour les deux mois à venir.
  1. Le budget d’études dépend naturellement de nombreux facteurs : la nécessité ou non de trouver un logement (kot, studio, appartement en colocation, etc.), le type d’études choisies, la décision ou non de partir étudier à l’étranger… Mais il y a, bien sûr, des dépenses incontournables, qui vont des frais d’inscription aux frais de transport en passant par les frais de nourriture.

    Voici, à titre indicatif, le budget mensuel moyen d’un étudiant du niveau supérieur, hors frais d’inscription et budget vestimentaire :

    Cours, livres 35 euros
    Logement 400 euros
    Nourriture 300 euros
    Soins de santé (assurance, frais médicaux) 20 euros
    Transports publics 40 euros
    Divers (téléphone portable, Internet, loisirs…) 55 euros
    Total 850 euros / mois

    Source: www.studyinbelgium.be

    Les estimations qui figurent sur les sites de certaines universités concordent avec ce budget : ainsi, l’Université libre de Bruxelles estime le budget annuel d’un étudiant célibataire à 11 552 euros par an (hors droits d’inscription). 

  2. Dans votre budget, il faudra tenir compte de plusieurs types de frais :

    Le minerval ou droit d'inscription

    Un droit d’inscription est demandé pour s’inscrire dans une école supérieure ou une université. Le montant de celui-ci dépend de plusieurs facteurs :

    • le type d’enseignement : universitaire, supérieur non universitaire ou supérieur artistique
    • votre « statut » : étudiant boursier, non-boursier ou de condition modeste
    • la Communauté qui exerce la tutelle sur l’établissement : ce sont, en effet, les Communautés qui fixent les barèmes pour les minervals et les droits d’inscription

    Plus d’infos sur les barèmes dans la Fédération Wallonie-Bruxelles.
    Plus d'infos sur l'enseignement en Communauté germanophone.
    Plus d’infos sur les barèmes en Communauté flamande.
    Plus d’infos sur les frais d’inscription en Belgique.

    Dans certains cas, vous pouvez bénéficier d’une réduction des droits d’inscription, voire d’une exemption totale. Ces conditions avantageuses visent à faciliter l’accès aux études supérieures des jeunes issus de milieux plus modestes.

    Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans notre rubrique « Bourses et aides ».

    Les syllabi, les livres et le matériel

    Selon le type d’études, vous serez probablement amenés à vous procurer des supports imprimés (syllabi, livres) ou tout autre matériel. Ne négligez pas ces frais dans votre budget. Selon l’orientation que vous aurez choisie, il n’est pas rare de devoir dépenser 500 euros par an pour l’acquisition des syllabi. Dans l’enseignement artistique, les fournitures représentent aussi, très souvent, un budget conséquent.

    Les étudiants issus de milieux modestes peuvent bénéficier d’aides afin de réduire la facture liée à l’achat de matériel et de livres.

    Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans la rubrique « Bourses et aides ».

    Les frais de déplacement

    Vos déplacements pour vous rendre aux cours, aux séminaires, aux travaux pratiques ou prendre part à un stage engendrent également des frais. La solution la plus simple et la plus populaire auprès des étudiants reste évidemment les transports en commun. Pour ceux-ci, les tarifs varient en fonction de l’âge, de la situation familiale et des trajets que vous effectuez. Vous trouverez un aperçu complet des tarifs sur les sites web de la SNCB, de la STIB (Région de Bruxelles-Capitale), des TEC (Région wallonne) et de De Lijn (Région flamande). Les étudiants bénéficient généralement de tarifs réduits .

    Si vous logez à proximité du campus où vous étudiez, la solution la moins coûteuse restera toujours le vélo. Sachez que de nombreux campus ont mis en place des aménagements spécifiques pour les usagers des deux roues. Le vélo reste une solution bon marché, mais il attire aussi les voleurs. Le meilleur investissement que vous puissiez faire, c’est… un cadenas.

    A côté des transports en commun et du vélo, il reste la voiture. Mais celle-ci, comme tout le monde le sait, coûte cher.

    Les repas

    Les études supérieures sont associées à une certaine liberté… notamment la liberté de manger où bon vous semble. Vous vous rendrez rapidement compte que cette liberté a aussi un coût. Heureusement, de nombreuses écoles et universités proposent un espace restauration de type self-service. Vous pourrez y manger des plats chauds, plus ou moins variés et équilibrés, des soupes, des sandwiches, des salades, etc.

    Réfléchissez toutefois à votre budget avant de goûter tous les plats à la carte. Ne perdez pas de vue que, même si un tarif de 5 euros pour un repas chaud est imbattable, la note atteindra 100 euros à la fin du mois si vous y mangez tous les jours. Si vous en avez la possibilité, vous concocter de temps à autre vos propres sandwiches ou une salade maison pourra vous faire économiser de précieux euros. 

    Les frais de logement

    Vivre en kot ou partager un appartement en colocation représentera la partie principale de votre budget. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans notre rubrique consacrée au coût d’un kot.

    Les conseils Wikifin

    • Renseignez-vous auprès de votre établissement sur les possibilités d’obtenir des aides ou des bourses.
    • Dressez la liste de vos dépenses futures pour éviter les mauvaises surprises.
  3. Votre budget mensuel dépendra naturellement de nombreux facteurs : la nécessité ou non de trouver un logement (kot, studio, appartement en colocation, etc.), votre style de vie, le type d’études choisies… Bien sûr, il faut également tenir compte des dépenses incontournables. Celles-ci vont des frais d’inscription aux frais de transport en passant par les frais de nourriture.

    Calculer son budget

    La première chose à faire pour établir votre budget mensuel est de consigner rigoureusement vos rentrées d’argent (soutien financier familial, revenus d’un job d’étudiant, bourse d’études éventuelle) et vos dépenses dans un tableau avec deux colonnes. Ce tableau vous donnera une vue d’ensemble de votre situation financière mois après mois et vous permettra de prendre, si nécessaire, les dispositions qui s’imposent pour équilibrer votre budget.
    Certaines dépenses sont davantage annuelles (minerval) ou semestrielles (les syllabi) : il convient alors de les mensualiser ou de les compter à part.

    Épargner

    En faisant vos comptes régulièrement, vous connaîtrez le montant à votre disposition pour des dépenses plus superflues : un vêtement sur lequel vous avez flashé, une sortie cinéma entre ami(e)s, etc. Et, le cas échéant, vous pourrez envisager de mettre sur votre compte d'épargne une partie de ce montant. Même si la somme paraît dérisoire, elle peut aider à se constituer un petit bas de laine.

    Le conseil Wikifin

    • Faites vos comptes de manière régulière, voire quotidiennement, en essayant de prévoir votre budget futur (rentrées et dépenses) au moins pour les deux mois à venir.

     

  4. Que l’on soit étudiant ou déjà engagé dans la vie active, les modes de paiement sont les mêmes: vous pouvez payer en liquide (cash), par virement bancaire, par carte de débit ou encore par carte de crédit.

    Les paiements par Internet ainsi que les paiements à l'étranger font le plus souvent intervenir ces trois derniers moyens de paiement.

    Les paiements par GSM constituent une évolution supplémentaire dans les modes de paiement.

    Obtenir une carte de crédit quand on est étudiant

    Faute de revenus fixes, vous n’obtiendrez pas automatiquement une carte de crédit auprès de votre banque si vous êtes étudiant. Pour contourner cette difficulté, vos parents peuvent éventuellement se porter garants. Certaines institutions financières proposent toutefois des cartes de crédit spécifiques pour les étudiants, avec un plafond de dépenses limité, mais à un coût avantageux. Renseignez-vous auprès de votre banque.

    Mesures de sécurité

    Quel que soit le mode de paiement que vous choisissez, quelques mesures de sécurité s'imposent :

    • Gardez votre code PIN (Personal Identification Number ou code d’identification personnel) secret.
    • Ne communiquez, notamment sur Internet, les données concernant votre carte de crédit que de manière très prudente.  Faites immédiatement bloquer votre carte en cas de perte ou de vol.

    Le conseil Wikifin

    • Si vous avez un ordre permanent pour payer votre loyer ou d’autres frais réguliers, veillez à ce que la somme nécessaire se trouve bien sur votre compte à vue au moment où le paiement (et donc le retrait de la somme de votre compte) va se faire.