Check-list "L’arrivée d’un enfant"

Kindje erbijUne naissance est un heureux événement ! Que de changements dans votre vie ! Des changements dans votre vie au quotidien mais également pour votre portefeuille. Voici un aperçu des questions d’argent auxquelles vous pourriez être confrontés lors de la naissance de  votre petit bout.

Checklist: 

Après l’accouchement, vous avez quinze jours pour déclarer la naissance auprès du service de l’état civil de la commune où l’enfant est né. Vous recevez d’emblée plusieurs extraits de l’acte de naissance. Ceux-ci sont nécessaires pour demander notamment les allocations familiales et la prime de naissance.

A la naissance d’un enfant, vous recevez une prime unique : l’allocation de naissance. C’est le père ou la coparente qui en fait la demande. L’argent est versé à la mère. Vous pouvez demander la prime de naissance à partir du sixième mois de grossesse. Elle est généralement versée par la caisse d’allocations familiales.

Dès la déclaration à l’état civil, la mutuelle est automatiquement avertie de la naissance de votre enfant. Il est toutefois conseillé de prendre soi-même contact avec la mutuelle afin de communiquer des informations personnelles ou convenir de certains points. Vous devez également fournir à la mutuelle l’attestation de naissance que vous avez reçue lors de la déclaration de naissance.

Certaines mutuelles paient une prime de naissance supplémentaire dans le cadre de leur assurance complémentaire. Informez-vous auprès de votre mutuelle pour savoir si vous pouvez bénéficier de cette prime.

Veillez à informer le plus rapidement possible l’employeur du parent qui a l’enfant à charge fiscalement.

Vous percevrez les allocations familiales à partir du premier mois qui suit la naissance. Le versement se fait via une caisse d’allocations familiales. Tant les salariés que les  fonctionnaires et les indépendants y ont droit.

Les frais liés à l’accouchement et aux soins postnataux augmentent rapidement. Une partie de ces frais est remboursée par l’assurance soins de santé obligatoire. Une assurance hospitalisation pourra couvrir les autres frais. Avant de pouvoir profiter d’une assurance hospitalisation, il faut souvent observer une période d’attente (par exemple 9 mois). Vous devez donc avoir souscrit cette assurance avant de tomber enceinte.

Si vous bénéficiez vous-même d’une assurance hospitalisation, vous pouvez normalement y affilier votre nouveau-né sans acceptation médicale, à condition de demander cette affiliation dans un délai déterminé. Votre enfant est ainsi directement couvert par une assurance supplémentaire pour le cas où il serait hospitalisé par la suite. Si vous bénéficiez d’une assurance hospitalisation par le biais de votre employeur, vérifiez auprès du service du personnel la marche à suivre pour assurer votre enfant.

Avertissez le milieu d’accueil (crèche ou accueillant) de la naissance de votre enfant. Il est conseillé de commencer à chercher un milieu d’accueil le plus rapidement possible et même dès la confirmation que « madame » est bien enceinte. 

Votre enfant sera fiscalement à charge, mais ne sera peut-être pas mentionné comme tel dans votre prochaine déclaration d’impôt. En effet, un enfant n’est à charge que lorsqu’il fait partie de la famille au 1er janvier de l’exercice d'imposition. Les enfants nés par exemple en février de cette année, ne seront mentionnés comme fiscalement à charge que dans la déclaration d’impôt de l’année suivante.

Pour préparer l’avenir financier de votre enfant, vous pouvez épargner ou investir pour lui. Lisez les conseils de Wikifin.be sur épargner pour vos enfants.