Le prêt-citoyen

Qu’est-ce que c’est exactement ?

Ces prêts-citoyen ressemblent fortement à des bons de caisse ou des comptes à terme. Les banques peuvent uniquement investir l’argent des prêts-citoyen dans des projets qui sont reconnus par les pouvoirs publics. Leur durée minimale est de 5 ans. Lors de leur lancement, le précompte mobilier sur les intérêts était de 15 % ; depuis le 1er janvier 2017, comme pour un bon de caisse ou un compte à terme classique, le précompte mobilier prélevé sur les intérêts est de 30 %.

Quels risques courez-vous ?

Si vous avez un prêt-citoyen en portefeuille, votre argent est protégé de la même manière que dans le cas d’un investissement dans un bon de caisse ou un compte à terme classique : l’argent que vous épargnez auprès d’une banque belge dans le cadre d’un prêt-citoyen, un bon de caisse, un compte d’épargne, un compte courant ou un compte à terme est protégé par le Fonds de garantie. Les banques belges ont l’obligation d’adhérer à ce système de protection. Si la banque fait faillite, le Fonds de garantie vous rembourse votre épargne.

Cette garantie vaut pour un montant jusqu’à 100 000 euros par banque et par personne (pas par compte). Si vous disposez de plus de 100 000 euros d’épargne, il est donc préférable de répartir votre argent entre différentes banques. Le montant garanti précis, la liste des banques protégées et quelques exemples pratiques se trouvent sur le site http://fondsdegarantie.belgium.be/fr.