Les produits financiers durables : un investissement pour vous ?

Vous souhaitez que vos investissements respectent vos préoccupations environnementales, sociales et/ou éthiques ? Vous ne voulez par exemple pas investir dans l'industrie de la fabrication d'armes, ou dans une entreprise qui met à mal l'environnement ou qui emploie des enfants ?

Les produits financiers durables : un investissement pour vous ?

De plus en plus de produits financiers jouant sur la thématique durable sont commercialisés en Belgique. Actuellement pourtant il n’existe aucune réglementation qui définit ce qui est durable. On dénombre quasiment autant de méthodologies de sélection d’actifs que de produits durables. Alors comment s’y retrouver ?

Les différents types de produits durables

Les produits financiers durables sont parfois appelés ISR (pour investissement socialement responsable) ou ESG (pour environnemental, sociétal et de bonne gouvernance). En plus des critères financiers habituels, ces produits tiennent compte des impacts environnementaux, sociétaux et/ou éthiques pour sélectionner les entreprises et les activités qui seront financées.

Parmi les produits durables, il existe notamment :

  • les fonds d’investissement durables : ils fonctionnent comme des fonds d’investissement classiques mais en tenant compte des critères extra financiers mentionnés ci-dessus ;
  • les comptes d’épargne durables : il s’agit de comptes à vue classiques dont les fonds déposés sont investis dans des entreprises ou des activités durables. C’est le placement le plus sûr puisqu’il bénéficie de la protection du fonds de garantie des dépôts. En Belgique, peu de banques proposent ce type de produits ;
  • la possibilité de prendre des participations dans des organisations consacrées au développement durable : certaines allouent les fonds récoltés à des associations ou à des entreprises à finalité sociale ou environnementale. Le rendement obtenu est en général à répartir entre l’investisseur et l’organisation de soutien. Certaines institutions d’utilité publique sont par exemple reconnues par l’administration fiscale : votre investissement peut donner droit, sous certaines conditions, à un avantage fiscal ;
  • les ‘green bonds’ : ces obligations vertes ressemblent à des obligations classiques mais l’émetteur (un gouvernement, une banque, une société commerciale) s’engage à investir les fonds dans des projets contribuant à la transition écologique par exemple. Les émetteurs publient chaque année un rapport expliquant les projets retenus. Les obligations vertes, comme leur nom l’indique, se concentrent sur la préoccupation environnementale. D’autres types d’obligations durables peuvent davantage vous convenir si vous souhaitez ne pas vous limiter aux projets environnementaux mais avez des préoccupations sociales et de bonne gouvernance.

Comment savoir si le produit dans lequel vous souhaitez investir est durable ? Existe-t-il un label ?

Tous les produits durables ne bénéficient pas d’un label durable. De plus, certains labels proviennent d’organismes gouvernementaux alors que d’autres sont des initiatives commerciales ou associatives. Enfin, les critères appliqués varient fortement.

Renseignez-vous donc bien sur le label du produit avant d’investir. N’hésitez pas à consulter le site internet de l’organisme délivrant le label.

Le banquier/l’assureur peut également mettre en place différentes procédures de contrôle pour s’assurer de la conformité du produit financier avec les critères et les objectifs initialement définis. La fréquence de vérification du respect des critères ESG par les sociétés financées a également son importance : si les sociétés sont contrôlées fréquemment, elles monitoreront plus étroitement les investissements qu’elles réalisent.

N’hésitez donc pas à demander plus d’informations à votre banquier/assureur sur la nature et la fréquence des contrôles prévus.

Quels sont les critères utilisés ?

Les critères appliqués pour obtenir un label varient d’une banque/compagnie d’assurance à l’autre et de plus, selon l’approche ESG choisie, des critères différents vont être appliqués.

Par exemple, certains produits excluent toutes les entreprises actives dans l’armement ou le tabac. D’autres à l’inverse tolèrent que les, entreprises financées tirent une partie minoritaire de leurs revenus de l’armement ou du tabac. 

Avant d’investir dans les produits durables, il est donc important de bien s’informer sur la méthode de sélection des actifs et des différents critères appliqués. Pour les fonds d’investissement durables, n’hésitez pas à regarder le portefeuille d’actifs (décrits par exemple dans le rapport annuel) afin d’identifier si les entreprises retenues correspondent à votre philosophie d’investissement.

Est-ce qu’un produit financier durable est moins rentable qu’un autre produit financier ?

Un produit financier durable comporte des risques, comme tout produit financier. Veillez à ne pas vous concentrer seulement sur l’aspect durable du produit mais également à identifier les risques financiers qui peuvent être plus ou moins importants. Les produits financiers durables ne sont pas nécessairement moins rentables ni plus rentables que des placements traditionnels.

 

LES CONSEILS WIKIFIN

  • Ne vous fiez pas seulement au nom du produit ! La mention durable, ESG, ISR, éthique… dans le nom du produit ne signifie pas nécessairement que le produit répondra à vos propres préoccupations en matière environnementale, sociale et de bonne gouvernance. Il est important de bien s’informer !
  • Votre banquier/assureur doit vous demander quelles sont vos préférences en matière de durabilité afin d’en tenir compte lorsqu’il vous propose des produits financiers. Cependant, chaque banque/assureur peut appliquer sa propre définition et utiliser ses propres critères en matière de durabilité. Alors, n’hésitez pas à lui demander plus d’informations sur sa propre méthodologie afin de déterminer si celle-ci répond à vos préoccupations.
  • Investissez seulement dans les produits financiers pour lesquels vous avez obtenu suffisamment d’explications. Demandez à votre banquier/intermédiaire s’il existe un site internet où figurent les entreprises ou les projets dans lesquelles les fonds sont investis.
  • Si vous éprouvez des difficultés à comprendre le fonctionnement du produit et les critères ESG appliqués, n’investissez pas !