Extensions de garantie et assurances pour appareils électriques : à prendre ou à éviter ?

Cela vous est certainement déjà arrivé : un vendeur enthousiaste parvient à vous convaincre de l’intérêt d’une extension de garantie ou d’une assurance pour le réfrigérateur, le GPS ou le smartphone qu’il vous a vendu. Vous payez alors un supplément sur le prix d’achat ou une mensualité en plus de vos frais d’abonnement (dans le cas d’une assurance GSM par exemple). Mais de quoi s’agit-il exactement ? A quoi devez-vous faire attention lorsqu'une sécurité supplémentaire de ce type vous est proposée ? 

De quoi s’agit-il ?

Pratiquement toutes les grandes chaînes de magasins d’appareils électriques proposent une assurance couvrant les dégâts que pourraient subir leurs produits. Chaque contrat est différent, mais nous les regrouperons ici en 2 grandes catégories : les extensions de garantie et les assurances pour appareils : 

  • Tous les appareils électriques vendus en Belgique sont assortis d’une garantie légale de 2 ans. Une extension de garantie offre une couverture similaire à celle de la garantie légale, mais pour une période plus étendue. Généralement, il s’agit d’une période de 5 ans pour les appareils électroménagers. Le prix de cette garantie supplémentaire est souvent facturé en même temps que le prix d’achat et n’est donc payable qu’une seule fois.
  • Une assurance pour appareil peut par exemple couvrir un appareil photo, un GPS, un ordinateur (portable ou PC), un GSM ou un smartphone, etc.  Ces assurances couvrent en principe des risques qui ne sont pas couverts par la garantie, comme la perte ou le vol. Le coût d’une telle assurance supplémentaire peut parfois être très élevé.

A quoi devez-vous faire attention ?

Il existe autant de contrats que de chaînes de magasins. Il est donc difficile de fournir des conseils qui s’appliquent à tous les contrats. Cependant, il y a certaines questions que vous devriez vous poser avant de prendre votre décision : 
  • Combien cela va-t-il vous coûter ? Examinez si le prix du contrat est en adéquation avec la valeur du produit que vous avez acheté. Pour ce faire, convertissez les mensualités en frais annuels pour avoir un bon aperçu. Par exemple, si vous assurez un smartphone d’une valeur de 450 euros pour 9 euros par mois, cela revient à un montant de 108 euros par an, et cela pendant 3 ans. Le coût de l'assurance est dans ce cas-ci disproportionné. 
  • Contre quoi êtes-vous assuré ? Souvent, le contrat contient une liste de risques non couverts plus longue que celle des risques couverts. Lisez-les et examinez si ce qui vous arrive le plus fréquemment ne figure pas justement sur la liste des risques exclus. Ainsi, dans le cadre des assurances pour smartphones, la perte par oubli (par exemple dans le train) ou le vol de l’œuvre de pickpockets ne sont bien souvent pas couverts. 
  • Quelle est la valeur assurée ? La plupart des contrats stipulent qu’à partir d’un certain moment (généralement après 2 ans, parfois déjà après 6 mois pour certaines assurances pour smartphones), la somme couverte commence à diminuer. Cette diminution varie de 1 % par mois à 25 % par an. 
  • Remboursement en cash ou en bons d’achat ? Vérifiez si le remboursement en cas de perte totale ou lorsque l’offreur ne veut pas réparer votre appareil se fait en cash ou en bons d’achat : la plupart du temps, cela se fait en bons d’achat. Lorsque vous recevez un bon d’achat, vous êtes bien entendu obligé de retourner dans la même chaîne, même si vous êtes peut-être mécontent de leurs produits ou de leur service après-vente.
  • A combien s’élève le risque propre ou la franchise ? De nombreux contrats stipulent qu’en cas de sinistre, le client doit payer lui-même un certain montant : c’est ce qu’on appelle le risque propre ou la franchise.
Il n’est évidemment pas facile d’analyser tous ces points pendant qu’un vendeur - tout aussi avenant que tenace - use de tous les moyens pour vous convaincre. Le meilleur conseil que nous puissions vous donner est donc de demander un exemple de contrat ou une brochure d’information, ce qui vous permettra d’examiner attentivement sur papier les points d’attention évoqués ci-avant. Généralement, vous pourrez emporter ces informations et ainsi les parcourir calmement à votre domicile. 
 
Lors de cette relecture, faites attention aux points mentionnés ci-avant et munissez-vous également de vos autres contrats d’assurance : bien souvent, le risque contre lequel l’assurance du produit vous protège est déjà couvert par une autre assurance. Le meilleur exemple est celui d’une assurance contre la foudre pour les appareils électroménagers. Dans tout contrat d’assurance incendie standard, les dégâts causés par la foudre sont couverts. 
 
En résumé : prenez votre temps et décortiquez bien toutes les informations avant de conclure votre assurance.