Le rôle de votre banquier ou intermédiaire financier est important !

Votre banquier ou conseiller financier doit défendre vos intérêts. Il est tenu de vous donner des informations claires, exactes et non trompeuses sur tous les produits d'investissement qu'il vous propose. Plus encore, il ne peut vous conseiller que des produits qui correspondent à votre situation personnelle. Qu’est-ce que cela signifie concrètement ?

Quel type d’investisseur êtes-vous ?

Etant donné que les institutions financières ne peuvent vous conseiller que des produits d'investissement qui sont adéquats pour vous, elles doivent d'abord collecter certaines informations par rapport à votre situation. Pour ce faire, la majorité des institutions financières utilisent un questionnaire afin de déterminer votre profil d'investisseur.

Dans ce cadre, elles vous demandent :

  • quels sont vos objectifs d'investissement (durée/horizon, attitude vis-à-vis du risque, rendement souhaité) ?
  • quelle est votre situation financière ? Avez-vous les reins solides financièrement (revenus, patrimoine mobilier et immobilier, dettes) ?
  • quelles sont vos connaissances et votre expérience en matière d’investissement (profession, études et formation, transactions en produits d'investissement réalisées ces dernières années) et plus concrètement avec certaines catégories de produits ?

Sur la base de vos réponses, le banquier ou le conseiller financier établit votre profil d’investisseur. Ses conseils en matière d'investissement doivent tenir compte de votre profil et les informations fournies. Si les résultats du questionnaire révèlent que vous êtes vraiment allergique aux risques financiers, votre banquier ou conseiller financier doit en tenir compte à tous égards. Il est donc important de répondre en toute sincérité aux questions posées.

Attention, si vous épargnez ou investissez dans un produit d’assurance comme par exemple les branches 21 ou 23, d’autres règles s’appliquent. La personne qui vous vend le produit est tenue de vous donner suffisamment d'informations à son sujet. Elle doit également vous demander ce que vous souhaitez et ce dont vous avez besoin. Et elle doit en tenir compte quand elle vous conseille d'acheter un produit d'assurance. Elle doit également vous informer sur son statut : travaille-t-elle en exclusivité avec une entreprise d'assurance ? Ou travaille-t-elle pour plusieurs entreprises d’assurance ? Dans ce dernier cas, son avis est-il impartial ?

Quel service de placement préférez-vous ?

De nombreux investisseurs attendent de leur banquier ou conseiller financier qu'il les assiste dans leurs opérations de placement. Il existe différentes formules dans ce cadre. Plus l’intervention de la banque ou du conseiller financier est active dans la gestion de vos placements, plus les règles sont strictes et plus il vous en coûtera, probablement.

Trois formules sont courantes :

  • simple exécution d’ordres : vous donnez, par exemple via internet, à votre banquier ou conseiller financier l'ordre d'acheter ou de vendre pour vous un produit d'investissement (par exemple, une action ou une obligation). À lui de faire en sorte que tout se déroule de manière professionnelle. Dans certains cas, il doit également contrôler si vous possédez suffisamment de connaissances et d'expériences pour une telle transaction notamment pour les produits dits complexes ;
  • conseils en placement : votre banquier ou conseiller financier vous recommande un placement en fonction de votre situation personnelle. Il doit vérifier si ce placement est adéquat pour vous et correspond à votre profil d'investisseur. Mais c’est vous qui décidez de suivre son avis ou non ;
  • gestion discrétionnaire : vous décidez de confier entièrement la gestion de vos placements à votre banquier ou conseiller financier. Il choisit alors lui-même quels produits il achète et vend pour vous. Ces achats et ventes doivent être adéquats pour vous et correspondre à votre profil d'investisseur. Votre banquier ou conseiller financier doit en outre vous faire le rapport sur une base périodique du résultat de sa gestion. Vous avez intérêt à lire ce rapport très attentivement.

Ces trois possibilités ont des conséquences très différentes. Il est important que vous conveniez clairement avec votre banquier ou conseiller financier des services que vous attendez de lui.

Comment suivre vos placements ?

Vous avez donné à votre banquier ou conseiller financier l’ordre d'acheter et/ou de vendre des produits de placement pour vous ? Dans ce cas, il doit exécuter immédiatement cet ordre. Plus encore, il doit garantir que l'ordre sera exécuté de manière qualitative. Et dès que votre banquier ou conseiller financier a acheté ou vendu pour vous un produit d’investissement, vous en recevez une confirmation.

En revanche, si vous avez confié vos placements en gestion discrétionnaire à votre banquier ou conseiller financier, celui-ci vous envoie régulièrement un relevé des transactions effectuées et du rendement de votre portefeuille de placements (en ce compris les frais et les charges).

Les conseils Wikifin

  • Déterminez votre profil d'investisseur avec votre banquier ou conseiller financier. Vous pouvez le faire dans le cadre d’un entretien ou en complétant un questionnaire.
  • Il est important que vous compreniez les produits que vous détenez dans votre portefeuille ainsi que les risques liés à ces produits.
  • Vous pouvez consulter les règles liées à la vente des produits d'épargne et d'investissement.