Investir pour avoir plus ?

Vous avez déjà une réserve d'épargne sûre et vous arrivez à bien boucler votre mois ? Vous avez reçu ou vous attendez une importante somme d'argent dont vous n'avez pas besoin dans l'immédiat ?  Dans ce cas, vous pouvez choisir d'investir une partie de votre épargne. Mais si vous décidez d'investir, réfléchissez bien et soyez prudent. Investir implique généralement plus de risque que d'épargner. Gardez cela à l’esprit et soyez honnête vis-à-vis de vous quand il s’agit de déterminer le risque que vous jugez acceptable pour votre épargne. 

Investir avec un objectif ?

Demandez-vous quel objectif vous voulez atteindre en investissant une partie de votre épargne. Souhaitez-vous simplement un meilleur rendement que celui d’un compte d'épargne classique ou d'un compte à terme ? Ou bien poursuivez-vous un but concret, comme acheter une nouvelle voiture, aménager votre jardin ou acquérir une seconde habitation pour la louer ? À moins que vous ne souhaitiez un revenu supplémentaire pour votre pension ou laisser un héritage plus important à vos enfants ?

Il y a mille et une raisons d'investir, et mille et un produits dans lesquels investir. Il importe que votre stratégie et vos produits d'investissement correspondent au mieux à votre objectif d'investissement et à votre personnalité. Déterminez vous-même le niveau de risque que vous voulez courir. Et n'oubliez pas : un investissement à haut rendement implique le plus souvent également un risque élevé.

De quel montant pouvez-vous vous passer afin de l'investir ?

Cela dépend de beaucoup de facteurs. Mais en tout cas, il est recommandé d'établir un budget  avant de commencer à investir. Il s’agit d'une vue d'ensemble de tous vos revenus et dépenses : 

  • vos revenus : votre salaire et/ou revenus d'indépendant, les allocations familiales, les intérêts de votre épargne, des revenus locatifs, etc ;
  • vos dépenses mensuelles : le remboursement de votre prêt, le loyer, le gaz, l'eau, l'électricité, internet, l'alimentation, les vêtements, l'essence, les loisirs, etc ;
  • vos dépenses annuelles : les assurances, les impôts, les vacances, les abonnements (cotisations), etc ;
  • les dépenses uniques planifiées : une fête, des travaux de rénovation, une nouvelle voiture, etc ;
  • une réserve pour les frais imprévus : frais médicaux, accident d’auto, dégâts d’habitation, etc.

La comparaison entre vos revenus et vos dépenses vous indique la somme dont vous disposez pour investir.

Mais votre budget d’aujourd’hui ne sera pas nécessairement le même dans quelques années. Imaginez que vous perdiez votre travail, par exemple, quelle influence cela aura-t-il sur votre budget et votre réserve d’épargne ? Allez-vous avoir besoin de vos investissements à ce moment-là ? Combien pouvez-vous vous permettre de perdre là-dessus ? Certains événements peuvent également influencer positivement votre budget. Une donation prévue, par exemple, ou la fin des études de vos enfants. Lorsque vous décidez de la somme que vous investissez, tenez compte des éventuels revers ou aubaines à venir.

Les conseils Wikifin

  • Déterminez au préalable le but de votre investissement. Que voulez-vous atteindre avec votre investissement ?
  • Calculez précisément le montant dont vous avez besoin et le montant dont vous pouvez vous passer pour l'investir. N'oubliez pas de constituer une réserve financière pour les circonstances imprévues.