Acheter et vendre sur les sites d'enchères et de petites annonces

Que faire d'un cadeau qui ne vous plaît pas ou d'un vélo d'enfant devenu trop petit ? Où trouver une tenue de ski ou une batterie pour votre rejeton ? Les enchères en ligne et les sites de petites annonces peuvent être d’une grande aide, à condition d'être attentif. Quels sont vos droits lorsque vous achetez ou vendez sur ces plateformes ? Nous les passons en revue en nous concentrant sur l'achat ou la vente entre particuliers (la plupart des sites d'enchères et de petites annonces signalent les vendeurs professionnels). 
 
En tant qu'acheteur, vous courez plus de risques sur une plateforme d’enchères que lorsque vous achetez sur une boutique en ligne. Vous ne bénéficiez, par exemple, ni d'une garantie ni d'un droit de retour pour un vêtement qui ne vous irait pas. Vous ne pouvez pas non plus vous plaindre auprès d'organisations de consommateurs ni des pouvoirs publics édictant les règles du commerce électronique. La plupart des transactions entre particuliers ne posent aucun problème, mais avant de vous y mettre, mieux vaut en connaître les règles.

Quelles sont les règles ?

  • Quand peut-on parler d'un contrat qui engage l'acheteur et le vendeur ?
    Il y a contrat lorsque les deux parties sont d'accord sur l'objet et sur le prix. Sur un site d'enchères, il s'agira donc du prix le plus élevé ayant été proposé, pour peu que le vendeur accepte de vendre au prix en question. 
  • Comment prouver qu'il y a contrat ?
    Pour les montants inférieurs à 375 euros, la preuve peut être fournie "de n'importe quelle manière légale"; autrement dit, des e-mails ordinaires établissant l'accord entre les parties suffisent. Il est important que les e-mails proviennent clairement de l'acheteur et du vendeur : mieux vaut donc les signer en utilisant vos propres nom et prénom, donc surtout pas avec un pseudonyme, et y ajouter de préférence vos coordonnées. Les contrats portant sur des ventes dont le montant est supérieur à 375 euros doivent être attestés par un document écrit et signé, ou un e-mail portant une signature électronique.
  • Comment payer ?
    Le moyen de paiement le plus sûr reste le liquide : prenez rendez-vous avec le vendeur, vérifiez sur place si, par exemple, le vélo roule correctement, et payez. Si la distance est importante, il est aussi possible de procéder par virement, une formule dont la preuve de paiement est facile à fournir. Vous pouvez aussi passer par un site de paiement sécurisé pour effectuer le paiement, par exemple Paypal ou Ogone
  • Que faire en cas de problème lors de la livraison ?
    La responsabilité de la livraison en bon état incombe au vendeur. L'acheteur a le droit de refuser l'article s'il ne correspond pas à ce qu'il a acheté. Le vendeur doit donc notamment veiller à ce que l'objet soit bien emballé. Par exemple, un smartphone ou un ordinateur portable a été correctement confié au service de livraison, mais subit des dommages en cours de route. C'est au vendeur de régler le problème avec le service de livraison, qui propose d'ailleurs parfois une assurance couvrant la valeur de votre colis en cas de perte ou de vol. Informez-vous auprès de votre service de livraison si votre coli en vaut la peine.

Que faire en cas de litige entre l'acheteur et le vendeur ?

Vous pouvez saisir le tribunal. Pour les petites transactions, cette possibilité n'est que théorique, car vous ne ferez pas appel à un avocat si, par exemple, l'écran du smartphone que vous avez acheté s'est fendu pendant le transport et que le vendeur refuse de vous rembourser.
 
En cas de conflit, mieux vaut chercher une solution ou un compromis en concertation avec l'autre partie. Par exemple, en tant qu'acheteur, vous accepterez le smartphone à l'écran fendu, mais en récupérant les frais de réparation auprès du vendeur. Les commentaires que la plupart des sites vous permettent de laisser au sujet d'un vendeur constituent un bon moyen de pression : quiconque achète ou vend régulièrement sur un site d'enchères ou de petites annonces sera attentif aux commentaires qu'on lui laisse (généralement accompagnés d’un certain nombre d'étoiles).
 
Vous pouvez signaler les cas de fraude à la police. Par exemple : les vendeurs fictifs, autrement dit lorsqu'une personne met un objet en vente, se fait payer mais ne livre jamais - ou livre un article ne correspondant pas à la description. S'il s'agit de montants modestes, il y a de fortes chances que la police ne traite pas votre plainte. Mieux vaut donc prendre vos précautions avant d'acheter ou de vendre à des particuliers sur Internet. Tenez compte des conseils suivants :
 
Si vous êtes l'acheteur :
  • Cherchez un vendeur situé près de chez vous, afin de pouvoir aller chercher votre achat chez lui. C'est important, surtout s'il s'agit d'un gros montant. 
  • Demandez les coordonnées du vendeur et essayez de vérifier si elles sont exactes (par exemple sur www.infobel.be ou sur dans les pages blanches).
  • Tenez compte des commentaires dont le vendeur fait l'objet. Les sites qui n'ont pas d’espace de commentaires indiquent généralement depuis quand le vendeur est actif sur le site. Choisissez de préférence des personnes qui sont actives depuis longtemps. 
  • Mettez-vous clairement d'accord avec le vendeur au sujet du prix et de la livraison.
  • Mettez-vous clairement d'accord sur le mode de paiement. Ne transférez jamais de gros montants à un inconnu, même s'il vous semble fiable.
  • Les services payants de transfert d'argent (Western Union, MoneyGram etc.) ne conviennent que pour transférer de l'argent à quelqu'un que vous connaissez personnellement.
  • Si vous constatez un problème lors de la livraison du colis, prenez des photos et signalez le problème à l'autre partie le plus rapidement possible.
  • Écoutez votre bon sens : si c'est trop beau pour être vrai, c'est sans doute qu’il y a anguille sous roche.
  • Attention aux vendeurs situés à l'étranger.
En tant que vendeur :
  • Mettez-vous clairement d'accord sur l'objet de la transaction, le prix, le mode de livraison etc. Essayez d’obtenir l’identité et l’adresse exacte de l’acheteur.
  • Vérifiez si vous avez le droit de vendre l'article (par exemple certains médicaments ne sont pas en vente libre) : sur de nombreux sites, c'est le vendeur qui est responsable du caractère légal de la transaction. 
  • N'oubliez pas que certains sites d'enchères ou de petites annonces facturent des frais ou une commission sur le produit de la vente.
Pour plus d'informations, consultez la brochure de l'European Consumer Center.