Carte de crédit volée ou perdue ? Que faire ?

Les vacances approchent ! En voyage, avoir une carte de crédit est souvent pratique. Un petit conseil : avant de partir, augmentez temporairement la limite de crédit de votre carte, jusqu’à votre retour. Ainsi, si vous avez soudainement besoin d’argent pour une grosse dépense imprévue à l’étranger, vous pourrez y faire face. Mais que se passe-t-il si vous perdez votre carte, si celle-ci est volée ou si quelqu’un l’utilise sur internet à votre insu ?

Prévenez immédiatement Card Stop

Dès que vous remarquez que vous avez perdu votre carte ou que celle-ci a été volée, faites immédiatement bloquer la carte en appelant Card Stop 070 344 344 depuis la Belgique ou +32 70 344 344 depuis l’étranger. Il est plus pratique de noter le numéro de votre carte quelque part afin d’éviter au personnel de Card Stop de perdre du temps à faire des recherches.

Si des transactions sont encore effectuées à l’aide de la carte bloquée après votre appel à Card Stop, c’est l’émetteur de la carte (par exemple Visa, Mastercard, …) qui devra rembourser les montants utilisés à votre insu. En d’autres termes : une fois que vous avez appelé Card Stop, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, vous êtes couvert !

Que se passe-t-il si des paiements ont été effectués avant votre appel à Card Stop ?

Les paiements effectués par d’autres à l’aide de votre carte entre le moment de la perte ou du vol et le signalement à Card Stop ne seront à votre charge que jusqu’à un maximum de 50 euros si vous n’avez pas agi de manière frauduleuse ou négligente. C’est l’émetteur de la carte qui est responsable des paiements non autorisés et qui doit vous rembourser.

Attention ! Si l’émetteur de la carte peut prouver qu’il y a eu une négligence grave, c’est vous qui devrez assumer les frais. Cela pourrait par exemple être le cas si vous écrivez votre code PIN sur votre carte ou si vous utilisez un code tel qu’1234. Si l’émetteur peut prouver qu’il est question d’un acte volontaire ou d’une tromperie, c’est également vous qui devrez supporter la totalité des frais. C’est par exemple le cas si une personne laisse quelqu’un d’autre utiliser sa carte et déclare ensuite qu’elle a été volée. Là encore, c’est l’émetteur de la carte qui devra prouver qu’il y a eu tromperie ou acte malveillant.

Que se passe-t-il si vous n’êtes pas d’accord avec l’arrangement que l’émetteur de la carte vous propose ?

  • Contactez d’abord le service clientèle de l’émetteur et tentez de trouver ensemble une solution.
  • Si vous ne parvenez pas à un accord, vous pouvez faire appel à l’Ombudsfin. Cette organisation va vous aider à trouver une solution en cas de litige financier. Les services de médiation de l’Ombudsfin sont totalement gratuits. Vous trouverez plus d’infos à ce sujet sur le site de l’Ombudsfin
  • Si l’Ombudsfin n’arrive pas à trouver une solution qui vous agrée, vous pouvez toujours soumettre votre litige au tribunal de première instance ou à un juge de paix (en fonction du montant concerné). C’est alors le juge qui décidera qui devra payer quoi.