Règles de l’arrondi

Vous l’avez certainement constaté, vu ou entendu dans les médias : pour réduire le nombre de pièces de 1 et 2 cents en circulation dans notre pays et donc faire des économies, l’arrondi est devenu obligatoire depuis le 1er décembre 2019 pour les paiements en espèces. Ci-dessous, un résumé rapide des points essentiels de cette mesure.

Quelles sont les nouvelles règles pour l’arrondi pour le paiement en espèces?

Si le montant total du ticket de caisse se termine par :

  • 0,01 ou 0,02, il sera arrondi à 0 ;
  • 0,03, 0,04, 0,05, 0,06 ou 0,07, il sera arrondi à 5 cents ;
  • 0,08 ou 0,09, il sera arrondi à 10 cents.

L’arrondi se pratique donc sur le montant total à payer et uniquement sur le montant effectivement payé en espèces (même si le paiement est fait pour partie en espèces et pour partie par un autre moyen de paiement). Les commerçants n’ont pas le droit d’arrondir le prix article par article ! Le ticket de caisse doit indiquer le montant total à payer et le montant arrondi.

Vous trouverez tous les détails sur le site du SPF Economie.

Quels sont les moyens de paiement concernés par l’arrondi ?

Les règles de l’arrondi s’appliquent uniquement au paiement en espèces à condition que :

  • le paiement soit effectué en présence physique simultanée de l’acheteur et du vendeur ;
  • le montant à régler soit supérieur à 5 cents ;

L’arrondi peut également être appliqué aux autres moyens de paiement (carte bancaire, carte de crédit) si les conditions ci-dessus sont respectées. Dans ce cas, les commerçants doivent appliquer l’arrondi à tous leurs clients et à tous les moyens de paiement. Ils ont alors l’obligation d’afficher de manière visible la mention légale suivante : « Le montant total est toujours arrondi ».

Les achats à distance via internet ou le paiement par chèque-repas, éco-chèque, bon de valeur ou virement ne sont pas concernés.

À noter également que les règles ne s’appliquent pas aux ventes de particulier à particulier ou entre entreprises.

Que faire de vos pièces de 1 et 2 cents ?

Inutile de rapporter vos pièces à la banque, elles restent des moyens de paiement légaux. Elles peuvent donc toujours être utilisées et les commerçants ne peuvent pas les refuser comme moyen de paiement, pour autant qu’elles soient utilisées dans une quantité raisonnable (maximum 50 pièces par paiement).

En revanche, si vous souhaitez vous en débarrasser, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • les déposer auprès de votre banque ou de la Banque Nationale ;
  • les offrir à une œuvre caritative. Plusieurs associations organisent en effet des collectes de « pièces rouges » ;
  • les déposer dans une borne disponible dans certains magasins ou supermarchés et qui transforme vos centimes en bons d’achat.