Votre voyage en avion ne s’est pas déroulé comme prévu. Avez-vous droit à un dédommagement ?

Peut-être avez-vous pris l’avion pendant les vacances de Pâques ou allez-vous vous envoler cet été vers des terres inconnues. Que faire si votre vol est retardé, surbooké ou annulé ? Ou si vos bagages sont perdus ou endommagés ? Ces événements vous donnent-ils droit à une indemnité ou à une compensation ? Et, à qui faut-il s’adresser pour l’obtenir ?

vergoeding vliegreis

Le Centre européen des consommateurs (CEC) Belgique défend les droits des consommateurs. Il vous vient en aide si vous avez rencontré des problèmes lors de votre voyage en avion.  En allant sur son site et en cliquant sur « Calculez votre compensation »,  vous pourrez découvrir facilement et rapidement si ces incidents vous donnent droit à une compensation et en quoi elle consiste exactement. Ce calculateur vous indique que vous pouvez réclamer un dédommagement ? Dans ce cas, la lettre type rédigée par le CEC vous aide à rédiger un bref courrier à l’attention de la compagnie aérienne.

Une indemnisation proportionnelle à la distance de vol

La distance de votre vol détermine vos droits. Plus vous partez loin, plus la compensation à laquelle vous pouvez prétendre en cas de problème est élevée.

Prenons un exemple : vous volez de Bruxelles à Barcelone avec une compagnie aérienne européenne. Votre vol est annulé avant le départ. Le module du CEC indique que la compagnie doit vous proposer trois options :

  • Le remboursement des vols que vous n’avez pas pu faire.
    Attention : si vous choisissez cette option, vous ne pouvez pas prétendre à la prise en charge de vos repas, boissons et hébergement.
  • Un changement de vol par la compagnie aérienne afin que vous puissiez arriver à Barcelone dans les meilleurs délais. Dans ce cas, la compagnie doit vous offrir des boissons et repas en fonction de la durée de votre attente. À défaut, pensez bien à conserver vos tickets de caisse. Vous pourrez ainsi demander par la suite le remboursement de ces dépenses.
  • La possibilité de rentrer chez vous et de contacter la compagnie aérienne pour réserver un nouveau vol à une date ultérieure et dans des conditions comparables à celui initialement prévu.

L’indemnité à laquelle vous avez droit peut aller jusqu’à 250 euros selon le moment auquel vous aurez été averti de l’annulation du vol et s’il y avait des circonstances exceptionnelles nécessitant l’annulation de votre vol.

Imaginons à présent que vous vouliez aller de Bruxelles à New York et que votre vol soit annulé. Les trois mêmes possibilités vous seront offertes : demander le remboursement intégral du vol que vous n’avez pas pu prendre, vous faire enregistrer sur le premier vol suivant ou partir plus tard dans des conditions identiques. Comme la distance de vol est plus grande, vous auriez dans le cas présent droit à une indemnité de 600 euros maximum.

Pas d’indemnité en cas de force majeure

Ces règles d’indemnisation ne s’appliquent pas en cas d’annulation de vol due à des circonstances extraordinaires telles qu’une forte tempête, des chutes de neige, une éruption volcanique, etc. Un problème technique n’est pas toujours considéré comme un cas de force majeure.

Votre vol décolle de l’Union européenne ? Ou il a pour destination un des pays de l’UE et est opéré par une compagnie aérienne européenne ? Les règles européennes relatives aux passagers aériens sont alors applicables.

Pour en savoir plus, consultez le site web du CEC Belgique.