S'expatrier

L'adage dit que l'herbe est toujours plus verte dans le jardin du voisin. Peut-être est-ce vrai. Vous voilà bien décidé à vérifier cet adage et dénicher des cieux plus cléments. Ou peut-être, êtes-vous tout simplement contraint de faire vos bagages pour des raisons professionnelles ou personnelles. Quoi qu'il en soit, vous expatrier temporairement ou définitivement va de pair avec quelques formalités.
 
Vous devrez bien entendu prévenir la commune que vous quittez en Belgique, et il est vivement recommandé de prévenir l'ambassade ou le consulat belge une fois sur place. Avant même votre départ, renseignez-vous auprès de l'ambassade ou du consulat du pays concerné en Belgique des conditions de séjour. Il n'est par exemple pas toujours simple d'obtenir un permis de travail à l'étranger, ou tout simplement un permis de séjour. Mesurez les conséquences fiscales de votre départ et les conséquences sur votre sécurité sociale. A cet égard, l'herbe n'est pas toujours plus verte ailleurs...
  1. S’établir à l’étranger ne s'improvise pas.  Quelques formalités doivent être remplies avant de boucler vos valises.
     
    3 étapes essentielles
     
    • la première chose à faire est de prévenir la commune où vous habitez de votre intention d’établir votre résidence principale à l’étranger, au plus tard la veille de votre départ ;
    • renseignez-vous sur les conditions de séjour dans le pays où vous comptez vous établir (permis de séjour, de travail, etc.) en vous adressant à l’ambassade ou au consulat concerné en Belgique ;
    • une fois établi(e) dans votre nouveau pays de résidence, il est recommandé de vous inscrire auprès de l’ambassade ou du consulat belge sur place.
       
    L'’inscription auprès de l’ambassade ou du consulat belge dans un pays étranger n’est pas obligatoire, mais elle est vivement conseillée. Elle vous permettra, en effet, d’obtenir une nouvelle carte d’identité ou d’autres documents officiels, de bénéficier d’une assistance en cas de problème grave, etc.
  2. Oui, vous pouvez maintenir votre résidence principale en Belgique durant une période limitée, si vous n’êtes pas certain de vouloir vous expatrier de manière définitive. Les conditions varient selon les raisons de votre départ : pour raisons professionnelles, pour raisons privées, pour vos études, etc.

  3. Vous expatrier aura également quelques conséquences sur votre situation fiscale. Tout dépend, en fait, si vous maintenez votre résidence principale en Belgique ou non. 
    En règle générale :
     
    • si vous transférez votre résidence principale à l'étranger, vous devrez payer vos impôts dans votre nouveau pays de résidence. Pour les revenus en provenance de Belgique (revenus immobiliers, arriérés de salaires, pension, etc.) vous devrez rentrer une déclaration d’impôt pour non-résidents auprès de l'administration fiscale belge ;
    • si votre résidence principale reste en Belgique, vous serez soumis à l’impôt belge des personnes physiques. Ce qui ne signifie toutefois pas que vous ne serez pas taxé dans le pays où vous vous êtes expatrié. Afin de vous éviter une double taxation, la Belgique a conclu avec beaucoup de pays une convention.
       

    LE CONSEIL WIKIFIN

    • Prenez contact avant votre départ avec votre bureau des contributions pour savoir comment remplir vos obligations fiscales.
  4. Un départ à l’étranger n’est pas sans conséquences sur le plan de la sécurité sociale belge (assurance-maladie, allocations de chômage, allocations familiales, pension, etc.). Certains droits sociaux belges peuvent être « exportés » à l’étranger, du moins dans les pays avec lesquels la Belgique a conclu des conventions spécifiques.
     
    Une application créée sur le site internet de la Sécurité sociale vous informe très précisément au sujet de vos droits à la sécurité sociale à l’étranger, selon votre statut, votre nationalité et votre futur pays de résidence.
     
    Je m’expatrie loin pour mon travail
     
    Si vous partez travailler en dehors de l’Espace économique européen (qui regroupe les 27 pays membres de l’Union européenne, plus l’Islande, le Liechstenstein et la Norvège) et en dehors de la Suisse, vous pouvez le cas échéant vous assurer auprès de la Sécurité sociale d'outre-mer, qui veillera à votre sécurité sociale.
    Moyennant paiement des cotisations concernées, vous pourrez assurer différents types de risques, comme par exemple les accidents du travail, ou les accidents de la vie privée...
     
    Et ma pension ?
     
    Si vous déménagez à l’étranger une fois retraité(e), vous devez en informer votre organisme de pension.
    Renseignez-vous auprès de votre organisme de pension au sujet des modalités de paiement de votre pension à l’étranger. Vous serez notamment tenu de remplir un certificat de vie à intervalles réguliers. 

    LE CONSEIL WIKIFIN

    • Prenez un maximum de renseignements concernant votre couverture sociale avant votre départ. L’ambassade ou le consulat de votre nouveau pays de résidence pourra, de son côté, vous informer au sujet de la couverture sociale locale pour les étrangers.