Simulateur de comptes d'épargne

(Ce Simulateur génère un écran pop-up)

Fonctionnement du simulateur

  1. Les  informations affichées par le simulateur, et notamment le calcul du montant perçu au terme de la période concernée, sont des simulations, établies sur la base :
    Le résultat de la simulation est une liste de comptes correspondant aux trois critères sélectionnés par l'épargnant. Pour chaque compte, le montant total "perçu" (capital + intérêts – les éventuels frais de gestion annuels) au terme de la période choisie par l'utilisateur est affiché. 
     
    Les résultats apparaissent par ordre décroissant du montant total « perçu ». L'épargnant peut également procéder à un tri/filtre sur le nom des marques (enseignes bancaires). 
     
    En cliquant sur l'onglet 'détails', des informations utiles peuvent être obtenues sur le compte d’épargne, comme par exemple la date de validité des conditions.

     

  2. Le résultat de la simulation est obtenu à partir de plusieurs hypothèses :
    • le montant initial est placé en date valeur le jour où la simulation est effectuée ; 
    • le montant complémentaire mensuel est versé tous les mois ; 
    • le premier des versements complémentaires a lieu 1 mois après le versement du montant initial ; 
    • aucun autre retrait ou dépôt n'intervient pendant la durée du placement.

     

    Les taux utilisés pour la simulation sont communiqués à la FSMA par les établissements de crédit sous leur seule responsabilité.
     
    Les éventuels frais annuels de gestion du compte d'épargne sont déduits. Ils sont donc pris en compte dans le calcul et le "montant au terme" est ainsi un montant après déduction des frais. Par contre, ce montant ne tient pas compte de la fiscalité. Le résultat affiché est un montant "brut", c'est-à-dire qu'un éventuel précompte n'est pas déduit. 
     
    Pour plus d'informations sur le traitement fiscal, vous pouvez consulter la FAQ "Comment les intérêts sont-ils taxés ?".
     
    Le nombre affiché comme "montant au terme" ne correspondra probablement pas au montant exact que vous percevrez si vous ouvrez un compte aujourd'hui et y placez votre argent. Car, entre autres choses, les banques peuvent adapter leurs taux d'intérêts au cours de la période choisie par l'utilisateur.

     

  3. Excepté en cas d'incident technique, wikifin.be met à la disposition du public la dernière version des documents d'informations clés pour l'épargnant communiquée par les banques à la FSMA. La mise à jour de l'intérêt de base et de la prime de fidélité relève de la responsabilité des banques. Les informations du simulateur sont mises à jour par les banques à chaque modification du document d'informations clés.

  4. Pour toute demande d'information ou plainte concernant le simulateur ou son fonctionnement, vous pouvez compléter le formulaire de contact en cliquant ici. Les demandes seront traitées endéans les 15 jours.
    Si vous avez des questions concernant les conditions offertes par les banques reprises dans le tableau comparatif, vous pouvez vous adresser directement à ces banques.

     

  5. Les informations introduites pour effectuer la simulation ne sont ni stockées, ni utilisées par la FSMA ni communiquées à des tiers.
     
    Pour plus de détails concernant le fonctionnement du simulateur, vous pouvez consulter le protocole d'adhésion.

FAQ

  1. Sur chaque montant versé sur votre compte d’épargne, vous recevez un intérêt de base. Celui-ci est calculé sur toute la période pendant laquelle votre argent reste sur votre compte d’épargne. Attention, la banque peut modifier l’intérêt de base à tout moment. Si elle le fait, elle est tenue d’en informer ses clients. 

  2. En plus de l’intérêt de base, vous recevez également une prime de fidélité :
    • le taux de cette prime est fixé pour 12 mois au moment où vous faites le versement : pendant cette période, la banque ne peut donc pas modifier ce taux pour le montant versé ;
    • vous ne recevez cette prime de fidélité que pour les montants qui sont restés pendant 12 mois sur votre compte.
    Vous versez peut-être régulièrement de l’argent sur votre compte d’épargne, et vous en retirez vraisemblablement aussi parfois. 
     
    Ainsi : vous avez versé 1.000 euros le 1er février 2016, puis encore 500 euros le 5 juin 2016, et 600 euros le 27 septembre 2016. La prime de fidélité pour les 1.000 euros est en principe acquise le 1er février 2017, celle pour les 500 euros le 5 juin 2017 et celle pour les 600 euros le 27 septembre 2017. 
    Vous retirez 700 euros le 5 octobre 2016.
     
    Comment la banque va-t-elle calculer la prime de fidélité ?
     
    La banque doit calculer la prime de fidélité en partant du principe que, à chaque fois, le montant que vous retirez provient du ou des dernier(s) montant(s) que vous aviez versé(s). La banque a donc l’obligation de calculer la prime de fidélité de la façon qui vous est la plus favorable. 
     
    Par application de ce principe, le montant de 700 euros sera imputé sur le dernier montant à concurrence de celui-ci (600 euros) et sur l'avant-dernier montant à concurrence de 100 euros. L'imputation est donc à votre avantage. En effet, en imputant les montants de la sorte, vous conservez votre prime de fidélité en entier sur le montant de 1.000 euros. Alors que si on déduisait les 700 euros du premier montant, ce ne serait qu'une prime de fidélité sur un montant de 300 (1.000-700) euros et non 1.000 euros qui vous serait acquise le 1er février 2017.
  3. Tout versement sur un compte d'épargne comprend le risque que la banque ne puisse pas vous rembourser ("le risque de crédit").  En cas de défaillance de votre établissement de crédit, vos dépôts sont toutefois protégés à concurrence d'un montant maximum de 100 000 euros. Ce montant concerne la totalité de tous les dépôts auprès de la banque y compris ceux des comptes à vue, comptes à terme, bons de caisse etc.
    Si votre banque est une société de droit belge, cette protection relève du Fonds de garantie. S'il s'agit d'une banque relevant du droit d'un autre Etat membre de l'Espace économique européen (les 27 pays membres de l'UE et l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège), la protection relève du Fonds de garantie de cet Etat.  Pour plus d'information, veuillez consulter le site du Fonds de garantie.

  4. Devez-vous payer des impôts sur les revenus de votre épargne ?
    En 2017, les intérêts sur les comptes d’épargne sont exonérés d’impôts jusqu’à 1.880 euros par personne et par an. Si le compte est au nom de deux personnes mariées ou de deux cohabitants légaux, l’exonération atteint 3.760 euros par an.
    La banque doit retenir un précompte mobilier de 15 % sur les intérêts qui dépassent ce plafond.
    Les banques examinent chaque compte d’épargne séparément. Mais il est bien entendu possible que la somme de vos intérêts sur vos différents comptes ou auprès de vos différentes banques dépasse le montant maximal exonéré d’impôts. Vous devez alors déclarer cela vous-même dans votre déclaration fiscale.

  5. Pour chaque placement, il est important de pouvoir évaluer correctement le risque du produit d’investissement et de l’institution qui en est garante. Les ratings sont un outil parmi d'autres pour y parvenir.

    Les entreprises ou institutions qui veulent commercialiser des produits d’investissement tels que des actions ou des obligations vont bien souvent demander à se voir attribuer un rating. Elles ne sont cependant pas obligées de le faire. Les 3 agences les plus connues qui attribuent de tels ratings sont Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch.

    Ces agences de notation examinent la solvabilité de certaines entreprises ou institutions. En d’autres termes, elles analysent la santé financière d’une entreprise ou d’une institution. Une agence de notation pourrait attribuer un rating élevé si elle considère que l'entreprise ou l'institution notée est à ses yeux suffisamment saine financièrement. Si par contre elle considère que l'entreprise ou l'institution notée n'est pas à ses yeux suffisamment saine financièrement, elle lui attribuera un rating peu élevé.

    En résumé : en principe, plus le rating est bon, plus le risque est faible et plus l’intérêt est bas. A l’inverse, plus le rating est mauvais, plus le risque est grand et plus l’intérêt est élevé. 

    Mais restez suffisamment critique face à ces ratings. Ils sont calculés et attribués par des personnes et il arrive à tout le monde de faire des erreurs. De plus, les agences de notation sont des entreprises commerciales qui sont rémunérées par les entreprises qui demandent un rating. 

    Certaines institutions offrant des comptes d'épargne ne disposent pas de rating. Cela ne veut pas dire pour autant qu'elles sont forcément "à risque". C'est juste qu'elles n'ont pas demandé de notation à un bureau de rating. Il n'y a en effet aucune obligation pour ces institutions de demander ce rating.
     

  6. La notion de date valeur concerne le calcul des intérêts. La date valeur, c'est en effet :

    • la date à laquelle l'argent que vous versez sur votre compte d'épargne va commencer à produire des intérêts. Pour les comptes d'épargne, c'est au plus tard le jour ("jour calendrier") qui suit le versement (J+1). Cela vaut aussi bien pour le taux de base que pour la prime de fidélité.

      Exemple : si vous versez une somme d'argent sur votre compte le lundi, elle commencera à produire de l'intérêt au plus tard mardi. La banque peut en effet décider de faire démarrer le calcul de l'intérêt à partir du jour du versement, le lundi. Mais si elle ne le fait pas, elle est obligée de faire démarrer le calcul des intérêts au plus tard le mardi ;

    • la date à laquelle l'argent que vous retirez de votre compte d'épargne va cesser de produire des intérêts. Pour les comptes d'épargne c'est le jour même du retrait.

      Exemple : si vous retirez ce lundi une somme d'argent de votre compte d'épargne, c'est à partir de ce lundi que cette somme arrête de produire de l'intérêt.

  7. L’intérêt de base est versé une fois par an, en date valeur du 1er janvier. La prime de fidélité est versée quatre fois par an, le premier jour du trimestre qui suit celui au cours duquel la prime est acquise. La prime de fidélité est donc versée en date valeur des 1er janvier , 1er avril , 1er juillet  et 1er octobre. 
    Ainsi : 
    • vous versez un montant de 1.000 euros sur votre compte d'épargne le 1er mai 2016. L’intérêt de base est de 0,5 % sur base annuelle ;
    • le 1er janvier 2017, vous recevez les intérêts pour la période du 1er mai au 31 décembre. Donc pour 2/3 d'une année. Vous recevez par conséquent les 2/3 d'0,5 % sur base annuelle soit 3,33 euros. Vous ne recevez pas de prime de fidélité car les 1.000 euros ne sont restés que 8 mois sur votre compte ;
    • vous laissez cet argent sur votre compte jusqu’au 1er mai 2017. Soit 12 mois (du 1er mai 2016 au 1er mai 2017) ;
    • vous avez alors droit à la prime de fidélité ;
    • si celle-ci est d’0,5 %, c'est un montant de 5 euros qui vous est acquis le 1er mai 2017 ;
    • ces 5 euros seront versés sur votre compte le 1er jour du trimestre suivant, soit le 1er juillet 2017.
     
  8. Le plus souvent il n'y a pas de frais pour l'ouverture et la gestion d'un compte d'épargne. Mais l'ouverture d'un compte d'épargne supposera parfois qu'on soit titulaire d'un compte à vue. Or l'ouverture d'un compte à vue et sa gestion entraînent des frais annuels, et souvent aussi des frais par opération.

    Chaque banque peut fixer les frais qu’elle facture pour les différentes opérations financières et moyens de paiement. Ces frais sont décrits sur le site web de la banque et dans la brochure tarifaire qui doit être disponible dans toutes les agences bancaires. Les frais les plus fréquents sont les suivants :

    • frais de gestion annuels ;
    • frais par opération (au guichet ou à distance) ;
    • cotisations pour les cartes de banque (porte-monnaie électronique, carte de débit et carte de crédit) ;
    • cotisations pour l’accès à distance (banque par téléphone et par internet, accès aux distributeurs automatiques) ;
    • assurance compte (assurance versant une indemnité en cas de décès ou d'invalidité du titulaire du compte) ;
    • éventuels frais de port (pour envoyer les extraits de compte) et droits de timbre.

    Si une banque adapte ses tarifs ou ses taux d’intérêt, elle est tenue de vous en informer par écrit au préalable. Si vous ne réagissez pas, cela signifie que vous acceptez les nouvelles conditions. Si vous n’êtes pas d’accord avec les nouveaux tarifs, vous pouvez clôturer votre compte sans frais et transférer vos avoirs vers une autre banque.

  9. Conformément à l'article 3 de l'arrêté royal du 18 juin 2013 (ci-après "arrêté royal du 18 juin 2013"), les banques ont certaines obligations en matière d'information lors de la commercialisation de comptes d'épargne réglementés.  Dans ce cadre, elles doivent établir sous leur seule responsabilité un document d'informations clés pour l'épargnant. Ce document d'informations clés pour l'épargnant est fourni gratuitement aux épargnants par l'établissement de crédit ou par son intermédiaire en services bancaires et en services d'investissement. L'épargnant doit être en possession des informations clés en temps utile, c'est-à-dire avant qu'il ne soit lié par un contrat ou par une offre.
     
    Conformément à l'article 6 de l'arrêté du 18 juin 2013, les documents d'informations clés pour l'épargnant doivent être approuvés par la FSMA avant d'être mis à la disposition des épargnants. Cette approbation par la FSMA ne comporte aucune appréciation de la qualité du compte d'épargne réglementé concerné, ni de la situation de l'établissement de crédit.

Mentions Légales

Les informations affichées via le simulateur, et notamment le calcul du montant perçu au terme de la période concernée, constituent des simulations, établies sur la base des différents critères sélectionnés par l'épargnant et des données qui sont communiquées à la FSMA, et mises à jour, par les établissements de crédit, sous leur seule responsabilité. Par conséquent, la FSMA ne peut en aucune manière être tenue pour responsable de l'obtention d'informations incomplètes ou incorrectes, ou d'un préjudice éventuel, direct ou indirect, découlant de l'utilisation du simulateur.
En aucun cas, le simulateur ne comporte une appréciation de la part de la FSMA de la qualité des comptes d'épargne référenciés, ni de la situation financière des établissements de crédit affichés.

Le simulateur et les résultats obtenus dans le cadre de la simulation ne peuvent en aucune manière être utilisés par des tiers à des fins commerciales.