Wikifin est une initiative de la

Wikifin est une initiative de l'Autorité des services et marchés financiers. En savoir plus sur Wikifin.

hands-showing-young-plant_0.png
Dernière mise à jour

Qu'est-ce qu'une crypto-monnaie ?

Sur cette page

Les crypto-monnaies : un type de crypto-actif

Une crypto-monnaie est un type de crypto-actif. Un crypto-actif est un type particulier d’actif, qui peut être stocké et transféré de façon électronique, au moyen de la technologie basée notamment sur l’encryption des données.

On distingue en général trois grandes catégories de crypto-actif, en fonction de l’utilisation qui en est faite :

  • Les crypto-actifs utilisés en priorité pour des paiements tels le Bitcoin.
  • Les crypto-actifs utilisés à des fins d’investissement et qui peuvent parfois être qualifiés d’instrument financier. Dans une certaine mesure, ces crypto-actifs s’apparentent à des projets financés via des plateformes de crowdfunding.
  • Les crypto-actifs de type « service » (utility token), qui permettent d’accéder à des services ou d’acheter des produits propres à l’entité qui les émet.

À noter : de nombreux crypto-actifs sont hybrides puisqu’ils cumulent plusieurs des fonctions décrites ci-dessus.

Il s’agit d’un domaine en pleine évolution, pour lequel la certitude d’un jour n’est pas nécessairement celle du lendemain. Beaucoup d’initiatives sont prises mais peu survivent longtemps. La plus grande prudence est donc de mise dans ce domaine.

Le bitcoin, le crypto-actif le plus connu

Le bitcoin est le crypto-actif le plus célèbre. Il s’agit d’un crypto-actif de paiement, même s’il n’existe en réalité qu’un nombre très limité d’entreprises qui acceptent d’être payées en bitcoin. On parle également de crypto monnaie ou de « monnaie virtuelle ».

Le bitcoin n’est pas un moyen de paiement légal : personne n’est obligé d’accepter un paiement au moyen d’une telle crypto-monnaie. Cela explique pourquoi le bitcoin est utilisé par de nombreuses personnes à des fins de spéculation.

Acheter ou vendre des bitcoins, et de manière plus générale des crypto-monnaies, est une opération risquée pour de nombreuses raisons :

  • Le bitcoin n’a aucune valeur intrinsèque, et il n’existe aucune entité centralisée qui en gère l’émission. Le prix d’un bitcoin est donc uniquement déterminé par la loi de l’offre et de la demande. Lorsqu'il y a davantage de vendeurs de bitcoins que d’acheteurs, la valeur du bitcoin va baisser, et inversement.
  • Le prix d’un bitcoin est très volatile, ce qui signifie qu’il peut évoluer très rapidement à la hausse comme à la baisse, ce qui peut donc entraîner des pertes très importantes.
  • Des études montrent qu’il y a de nombreuses pratiques de manipulation de cours sur les marchés de crypto-monnaies. Les plateformes d’échange ne sont en général pas équipées pour détecter ces pratiques, et les règles en matière d’abus de marché ne sont pas d’application pour les crypto-monnaies, ce qui veut dire qu’il n’y a pas d’autorité de contrôle pour sanctionner de telles pratiques.
  • Les paiements en bitcoins sont anonymes. Cette caractéristique attire les fraudeurs et les criminels et facilite aussi le blanchiment d’argent. De nombreuses cyber-attaques auprès de particuliers ou d’entreprises exigent souvent qu’une rançon soit payée en bitcoins.
  • Il est arrivé fréquemment par le passé que les plateformes de négociation ou des gestionnaires de portefeuille électronique soient piratés ou tombent en faillite, causant des pertes financières importantes pour les clients concernés.
  • La fraude aux crypto-monnaies fait de plus en plus de victimes dans le monde entier et aussi en Belgique. L’Autorité de contrôle des marchés financiers, la FSMA, lance régulièrement des avertissements à propos de telles escroqueries. Elle publie des listes de plateformes sur lesquelles se négocient des monnaies virtuelles et pour lesquelles il y a des indications de fraude.
  • Les placements en crypto-monnaies ne sont pas protégés par les autorités alors que l’argent placé sur un compte d’épargne par exemple est protégé par le Fonds de garantie jusqu’à 100 000 euros par institution financière et par personne.

Bon à savoir

Le bitcoin a lancé la mode des crypto-actifs en 2009. Il a été créé par un certain Natoshi Sakomoto dont l’identité réelle n’est toujours pas connue.

Quelle réglementation pour les crypto-actifs ?

Les crypto-actifs échappent de manière générale aux réglementations financières traditionnelles. Une approche au cas par cas doit toutefois s’appliquer : Des crypto-actifs qui seraient juridiquement qualifiés d’instruments financiers tomberaient sous les dispositions en matière d’offre au public (règlement prospectus) ou en matière de protection des investisseurs (directive MiFID II). Il en existe toutefois très peu de ce type.

La Commission européenne prévoit de nouvelles règles visant à encadrer les crypto-actifs de manière générale (règles en matière d’informations aux consommateurs, d’abus de marché ou de protection de la stabilité financière…).

Conseils Wikifin

  • Sur le site de la FSMA vous trouverez plus d’explications sur les fraudes à l’investissement et les fraudes avec les cryptomonnaies.
  • Consultez régulièrement les mises en garde de la Banque Nationale de Belgique et de la FSMA par rapport aux crypto-actifs. En cas de doute ou de problème avec un crypto-actif, vous pouvez également contacter directement la FSMA via ce formulaire
  • Rappelez-vous : si c’est trop beau pour être vrai, c’est que cela ne l’est pas. Le SPF Economie a lancé via sa campagne « trop beau pour être vrai » un point de contact pour les victimes d’arnaques sur internet.