L’évolution du prix des obligations

Comme les actions, les obligations sont souvent cotées en bourse. Le cours des obligations fluctue également chaque jour. On distingue trois phases :

  • lorsque vous achetez des obligations sur le marché primaire (au moment de leur émission donc), vous payez rarement la valeur nominale exacte de l'obligation. Une obligation de 10 000 euros peut vous coûter par exemple 10 200 euros. Elle est alors émise à 2% au-dessus du pair. Tenez compte du fait que le prix à payer peut être différent de la valeur nominale ;
  • pendant la durée de l'obligation, la valeur de l'obligation fluctue quotidiennement, surtout sous l'influence des deux éléments suivants :
    • la santé financière de l’entreprise ou du Pouvoir Public qui a émis l'obligation. Si celle-ci empire gravement pendant la durée de l'obligation, la valeur de celle-ci va baisser. Mais l’inverse peut être vrai également ;
    • l’évolution des taux d’intérêt du marché. Imaginons que vous ayez une obligation de 10 000 euros d’une durée résiduelle de 5 ans, avec un intérêt annuel de 5%. Au même moment, les taux d'intérêt du marché dépassent péniblement 2%. Dans un tel cas, beaucoup de personnes auront envie de vous racheter votre obligation, pour une somme supérieure aux 10 000 euros que vous avez payés. Le raisonnement inverse s’applique également ;
  • à la date d’échéance de l’obligation, vous récupérez en principe sa valeur nominale. Si comme beaucoup de titulaires d’obligations, vous achetez des obligations sur le marché primaire et si votre intention est de les garder jusqu’à la date d’échéance, les fluctuations de cours quotidiennes en bourse n'auront en principe pas beaucoup d'influence sur votre placement. Bien que personne ne puisse exclure que l'entreprise ou le Pouvoir Public qui a émis l'obligation ne soit pas capable de vous rembourser à l'échéance.

Le conseil Wikifin

  • Lorsque les taux d’intérêt du marché baissent, le cours des obligations augmentent. L’inverse est également vrai.