Que vous rapporte vraiment une obligation ?

Vous achetez une obligation et vous la conservez jusqu'à l'échéance

Si vous voulez savoir à l’avance quel sera le rendement de votre obligation, vous devez en acheter une ayant les caractéristiques suivantes :

  • émise dans votre propre devise, pour éviter le risque du change ;
  • avec un intérêt ou coupon fixe.

De cette façon, vous pouvez déterminer le rendement exact de votre placement en fonction du prix d’émission ou d’achat, des impôts et des frais  .

Un exemple

Pour une obligation sur le marché primaire, de 1 000 euros, à 5 ans, avec 4,5 % d'intérêt, le prix d'émission est de 1 020 euros. Pendant 5 ans, vous percevez chaque année 45 euros d'intérêt, soit au total 225 euros. À l’échéance, vous recevez la valeur nominale de l’obligation, 1 000 euros. Cela signifie que vous devez déduire des intérêts totaux 20 euros, et qu'il reste 205 euros. En fait, votre rendement sur ce placement n'est pas de 4,5 %, mais seulement de 4,1 % environ. Ces 4,1 % environ représentent le rendement actuariel.

En réalité, votre rendement sera encore plus bas, car vous devez également tenir compte des éléments suivants lorsque vous achetez une obligation :

  • vous allez devoir payer des impôts sur vos intérêts ;
  • si vous n'achetez pas une obligation nouvellement émise, mais plutôt  une obligation sur le marché secondaire, vous devez payer une taxe boursière de 0,12 % sur la valeur nominale de l’obligation ;
  • et n’oubliez pas les frais facturés par votre banquier ou intermédiaire financier pour ses services.

Vous achetez ou vendez pendant la durée de l'obligation

Si vous achetez ou vendez des obligations pendant leur durée sur le marché secondaire, vous devez prendre en compte les éléments suivants pour déterminer votre rendement :

  • l’évolution des taux d'intérêt
    Imaginons que votre obligation produise un intérêt annuel de 5 %, tandis que les nouvelles obligations ne produisent que 3 % d'intérêt. Dans ce cas, de nombreuses personnes voudront acheter votre obligation avec 5% d’intérêt, ce qui va faire augmenter la valeur de celle-ci. Le cours dépassera alors 100 % et l’obligation sera donc cotée 'au-dessus du pair’.
  • la santé financière de l’entreprise qui a émis l'obligation
    Les personnes ayant des obligations d'une entreprise qui se trouve en graves difficultés vont certainement essayer de les vendre. L'offre, importante, va faire baisser le cours des obligations sous les 100 %. Imaginons que vous possédiez pour 2 000 euros de ce type d’obligations. Et imaginons qu'en raison des mauvaises conditions, ces obligations ne sont plus cotées qu'à 70 % et donc 'en dessous du pair'. Vous ne pourrez vendre vos obligations qu’avec une perte de 30 % sur le prix d'émission, soit un montant de 600 euros sur les 2 000 euros.
  • l’évolution des taux de change
    La devise dans laquelle vos obligations sont émises exerce également un impact sur le rendement. Si vous achetez par exemple des obligations d'une valeur nominale de 1 000 dollars, vous récupérez 1 000 dollars à l'échéance. Mais l’évolution du cours du dollar par rapport à l'euro entre le moment de l'achat et le remboursement exerce une grande influence sur le rendement. L’évolution du cours du change est un facteur de risque important pour les obligations en devises dont le cours peut fortement varier. Cette évolution peut être aussi bien avantageuse que désavantageuse. Si vous détenez des obligations dans votre propre devise, il n'y a pas de risque de cours du change.

Les conseils Wikifin

  • Tenez compte des facteurs qui déterminent le rendement de votre placement en obligations.
  • Des risques de cours du change sont associés aux obligations en devises étrangères. Vous devez déterminer si cela vaut la peine d’obtenir un intérêt élevé lorsque la devise de l'obligation peut fortement fluctuer par rapport à l'euro.
  • Les rendements élevés impliquent des risques élevés. Tenez-en compte.
  • Les émetteurs d’obligations doivent toujours indiquer le rendement actuariel. Il s’agit du pourcentage d'intérêt tenant compte de la différence entre le prix d'émission et la valeur nominale de l'obligation.