Wikifin est une initiative de la

Wikifin est une initiative de l'Autorité des services et marchés financiers. En savoir plus sur Wikifin.

hands-showing-young-plant_0.png
Dernière mise à jour

Qu’est-ce qu’une fraude à l’investissement ?

Une fraude à l’investissement consiste à essayer de soutirer de l’argent aux épargnants de manière sournoise en leur offrant la perspective d’un rendement très intéressant. Il s’avère par la suite que l’investissement en question n’existe pas ou qu’il rapporte bien moins que prévu. Cette pratique peut se présenter sous différentes formes et ne cesse de prendre de l’ampleur.

Les boiler rooms, les fraudes aux crypto-monnaies et les plateformes de trading frauduleuses sont autant d’exemples de ce type d’escroquerie.

Sur cette page

Comment les fraudeurs procèdent-ils ?

Elle est loin l’époque où les fraudeurs arrivaient avec leurs gros sabots en vous mettant sous le nez des annonces mal rédigées qui sentaient clairement le piège ! À l’heure actuelle, ils procèdent de manière très professionnelle. Ils créent des sites web – par exemple des plateformes de trading – d’apparence professionnelle, ils essaient de vous joindre par téléphone, par SMS ou par e-mail et font de la publicité sur les réseaux sociaux. Ils vont même jusqu’à usurper le nom de personnes connues ou d’autorités publiques pour vous convaincre.

Les fraudeurs ciblent souvent des personnes qui viennent de recevoir une somme d’argent. Ils lorgnent les héritages ou sont à l’affût d’assurances-groupe sur le point d’être versées à l’approche de la pension.

Les différents types de fraude à l’investissement

Ne tombez pas dans le panneau

Un inconnu vous téléphone pour vous faire une offre incroyable ? Vérifiez ! Il s’agit d’un contact en provenance de l’étranger et d’un numéro de compte à l’étranger ? Vérifiez ! On vous demande des renseignements personnels, y compris votre numéro de compte bancaire, le numéro de votre carte de crédit et son code CVC ou encore d’autres codes ? Vérifiez ! Vous devez vous décider très vite car il y a beaucoup d’amateurs ou il s’agit d’une opportunité unique ? Vérifiez !

Et si c’est trop beau pour être vrai, vous pouvez être sûr que c’est probablement une fraude ! Vérifiez, vérifiez, vérifiez !

Une proposition trop belle pour être vraie cache bien souvent une fraude

Quels sont les signes révélateurs d’une fraude ?

  • On vous contacte par téléphone, par e-mail, par SMS, via WhatsApp ou via les réseaux sociaux alors que vous n’avez rien demandé.
  • On cherche à accéder à vos données, numéros de compte bancaire, mots de passe et codes.
  • On vous demande de renvoyer votre carte bancaire.
  • On vous fait une proposition incroyable avec des rendements élevés.
  • On vous invite à verser de l’argent sur un compte bancaire dans un pays qui n’a rien à voir avec le pays de celui qui vous fait l’offre.
  • On vous met la pression pour prendre rapidement une décision en prétendant qu’il s’agit d’une offre unique, limitée dans le temps.
  • Les coordonnées du prestataire sont difficiles à retrouver, le siège social est situé en dehors de l’Europe…
  • On ne vous donne pas d’informations claires sur le produit proposé.
  • Votre interlocuteur utilise une adresse e-mail non professionnelle, comme une adresse gmail ou hotmail.

Comment vérifier s’il s’agit d’une fraude à l’investissement ?

Vérifiez qui est à l’origine de l’offre !

La FSMA publie régulièrement des listes d’entreprises autorisées à fournir des produits et services financiers. Si la personne ou la société qui vous présente l’offre (« le fournisseur ») n’y figure pas, vérifiez si son nom n’apparaît pas dans les mises en garde ou sur la liste des entreprises irrégulièrement actives.

Utilisez pour ce faire la fonction de recherche sur le site web de la FSMA.

Bon à savoir

Vous pouvez poser des questions à la FSMA sur une offre d’investissement potentiellement frauduleuse. Si, malgré toutes vos précautions, vous avez encore des doutes, il vous suffit de remplir le formulaire de contact.

Conseil Wikifin

Ne communiquez jamais votre code pin, votre code CVC ou les codes affichés par votre lecteur de carte.