Crowdfunding

Qu'est-ce que le crowdfunding ?

Le crowdfunding consiste à récolter, via une plateforme internet, de l’argent auprès du grand public pour financer une entreprise ou un projet. L’idée de base est de récolter de petits montants auprès d’un grand nombre de personnes.

Le crowdfunding est apparu au début du 21e siècle aux Etats-Unis et s’est aujourd’hui répandu partout dans le monde. En raison des développements technologiques rapides, de l’omniprésence d’internet et de la popularité des réseaux sociaux, le crowdfunding a connu une croissance exponentielle ces dernières années. Depuis les producteurs de films et les ONG actives dans l’aide au développement, en passant par les entreprises commerciales et les start-ups, tous peuvent avoir recours au crowdfunding. Dans le cas des start-ups, il s’agit souvent de nouvelles et/ou petites sociétés qui veulent lancer ou développer une activité ou un produit mais qui n’ont pas suffisamment d’argent pour le faire et ne peuvent se tourner vers leur banque. Ces entrepreneurs s’adressent directement aux investisseurs potentiels sur internet.

Il existe différentes formes de crowdfunding :

  • Le crowdfunding basé sur les dons : les personnes effectuent des dons pour soutenir un projet et ne reçoivent rien en retour ;
  • Le crowdfunding dans le cadre duquel les personnes qui souhaitent participer à un projet versent de l’argent en échange d’un avantage en nature. Pensez par exemple à une campagne de crowdfunding pour soutenir un groupe de rock débutant où votre aide financière pourra être rémunérée par un CD du groupe ou une place pour leur premier concert ;
  • Le crowdfunding permettant un investissement dans une entreprise. Dans ce cas, les investisseurs prêtent de l’argent à l’entrepreneur ou achètent une action ou une obligation (ou un autre instrument de placement) de l’entrepreneur. En échange de leur investissement, les investisseurs partagent les éventuels bénéfices … mais également les risques financiers de l’entreprise.

Dans la suite de cet article, nous abordons uniquement le crowdfunding lié à un investissement.

Les conseils Wikifin

Avant d’investir via le crowdfunding :

  • N'investissez pas via le crowdfunding de l'argent dont vous avez besoin pour vos projets à court ou à moyen terme. Il faut plutôt considérer le crowdfunding comme un investissement à long terme.
  • N’investissez qu’une partie limitée de vos économies via le crowdfunding.
  • Avant d’investir, définissez clairement votre objectif : voulez-vous soutenir un projet sans vous soucier de récupérer votre mise ou concevez-vous le crowdfunding comme un investissement rentable ?

Si vous êtes décidés à investir via le crowdfunding :

  • Rassemblez le plus possible d’informations sur le projet et l’environnement concurrentiel dans lequel il prendra place afin d'analyser si le projet proposé vous semble réellement viable. Attention au risque de fraude où les fonds levés servent d’autres intérêts que ceux présentés.
  • Méfiez-vous également des plans de développement de jeunes sociétés qui présentent un risque de faillite supérieur à la moyenne.  
  • Prêtez également attention au caractère fiable de la plateforme de crowdfunding. Méfiez-vous des sites internet basés dans des pays exotiques.
  • Soyez attentifs aux frais qui sont prélevés par la plateforme de crowdfunding sur les capitaux investis.
     

Qui peut faire appel au crowdfunding ?

En principe, toute entreprise peut faire appel au crowdfunding en vue de son financement.

Comment fonctionne le crowdfunding ?

Internet est le point commun à tous les projets de crowdfunding. Un site internet (plateforme) présente un ou plusieurs projets d’entreprises. Les internautes peuvent décider de soutenir financièrement le ou les projets de leur choix.

Votre rendement

Il existe énormément de variantes du crowdfunding, avec chaque fois leurs spécificités.

Si vous n'êtes pas dans une démarche de "don", mais bien d'un prêt à une entreprise ou d'un investissement, vous vous attendez à percevoir un rendement. Mais vous courez également un risque.

Dans le cadre d'un prêt, le calcul de votre rendement est relativement aisé. L'entreprise détermine dès le lancement de la levée de fonds les intérêts qu'elle souhaite payer pour le prêt qui lui est consenti. Avant de vous lancer, assurez-vous que vous comprenez bien la formule : quand allez-vous récupérer votre capital et avec quel rendement ? Si l’entreprise fait faillite, il y a un risque réel que vous ne récupériez pas tout votre argent ou même que vous perdiez la totalité. En effet, en cas de faillite, il n’y a bien souvent pas suffisamment d’argent pour rembourser tous ceux à qui l’entreprise doit de l’argent.  

Dans le cas d'actions, vous dépendez directement des résultats financiers de la société. Comme pour une action "traditionnelle" ou certaines obligations, vous n'avez pas l'assurance de réaliser un gain. Si le projet dans lequel vous avez investi porte ses fruits, vous serez généralement rémunérés pour votre investissement par le biais d’une participation aux bénéfices et/ou  d'une augmentation de la valeur de vos actions lors de leur revente. Vous ne pourrez toutefois pas toujours revendre vos actions quand bon vous semble. Les modalités de vente des actions sont souvent décrites dans les conditions du financement. En outre, les actions ne sont généralement pas ‘liquides’ ce qui veut dire que, même si la revente est autorisée, vous ne trouverez pas facilement un acheteur et il ne sera pas facile de déterminer un prix correct pour vos actions.

Le montant que vous gagnerez via votre investissement dépendra donc, dans tous les cas, du succès rencontré par le projet. En cas de faillite, vous ne reverrez probablement rien de votre investissement initial.

Dans certains cas, les investissements réalisés par le biais d’une plateforme de crowdfunding donnent droit à des avantages fiscaux. Si tel est le cas, il faut que cela soit mentionné explicitement dans les informations destinées aux investisseurs.

Les risques d’un investissement via le crowdfunding

Investir via le crowdfunding est souvent très risqué. Généralement, il est demandé d’investir dans de petites entreprises ou des projets qui n’en sont encore qu’à leurs débuts. Et si le succès n’est pas au rendez-vous ? Vous perdrez alors plus que certainement votre argent, même si l’entreprise vous a promis de vous rembourser dans un laps de temps déterminé.

En tant qu’investisseur potentiel, vous devez d’abord déterminer vous-même si les instruments de placement que vous recevez en échange de votre investissement vous satisfont. En tant qu’investisseur, il est préférable de d’abord évaluer cet aspect avant de réaliser l’investissement. Dans le cadre de cette évaluation, il faut prendre en compte votre situation personnelle : mieux vaut ne pas investir de l’argent dont vous aurez besoin dans six mois ou dans trois ans pour acheter une maison !

Le cadre légal

L'Etat a instauré plusieurs mécanismes qui protègent les investisseurs. Les personnes qui souhaitent exploiter une plateforme de crowdfunding sur laquelle il est possible d’effectuer un investissement doivent dans la plupart des cas disposer d’un agrément de l’autorité de contrôle du secteur financier, la FSMA. En outre, ces plateformes doivent informer les investisseurs des risques et des frais liés à un investissement.

Avant de faire appel aux investisseurs, les entrepreneurs qui proposent des instruments de placement ont, dans certains cas, l’obligation de publier un prospectus qui doit avoir été approuvé au préalable par la FSMA. Dans d’autres cas, ils peuvent se limiter à des informations de base. Attention, le fait que la FSMA approuve un prospectus ne veut rien dire au sujet de la qualité et de la viabilité de l’entreprise que vous financez. Cela signifie uniquement que l’entreprise a fourni les informations obligatoires de la façon requise.

La plateforme de crowdfunding doit toujours examiner si l’investisseur dispose de suffisamment de connaissances et d’expérience pour comprendre les risques de l’investissement proposé. Si tel n’est pas le cas, la plateforme doit mettre en garde l’investisseur. N’hésitez pas à demander des informations complémentaires si vous vous posez des questions au sujet de l’offre qui vous est faite.

Si vous voulez en savoir plus sur les règles relatives au crowdfunding, allez sur www.fsma.be.