Wikifin est une initiative de la

Wikifin est une initiative de l'Autorité des services et marchés financiers. En savoir plus sur Wikifin.

worker-making-new-roof.png
Dernière mise à jour

Quels sont les différents types de contrats pour les salariés ?

Sur cette page

Vous avez décroché un boulot ? Félicitations ! Il ne reste qu’à signer le contrat de travail. Voici les contrats de travail les plus fréquents :

Type de contrat?

Ce qui le caractérise

Contrat à durée indéterminée

Ce contrat a une date de début, mais pas de date de fin. Si vous avez un emploi fixe, c’est le type de contrat que vous avez signé. C’est le contrat de travail le plus courant.

Contrat à durée déterminée

Un contrat à durée déterminée a une date de début et une date de fin. Ce type de contrat est souvent utilisé pour une mission temporaire. Un employeur peut conclure maximum quatre contrats successifs à durée déterminée avec le même travailleur, pour autant que la durée de chacun de ceux-ci ne soit pas inférieure à trois mois et que la durée totale de ces contrats ne dépasse pas deux ans.

Contrat d’intérim

Il s'agit d'un contrat conclu entre une agence d'intérim et vous (un travailleur). Vous êtes au service d’une agence d’intérim et pas de l’entreprise pour laquelle vous travaillez. Un tel contrat dure souvent une semaine et peut aussi durer plus longtemps et être prolongé.

Avec un contrat d’intérim vous n’accumulez pas d'ancienneté, mais le compteur tourne quand-même pour la constitution de votre pension.
Une agence d’intérim ne doit retenir que 11,11 % de précompte professionnel sur le salaire de l’intérimaire. En raison de cette faible retenue de nombreux intérimaires doivent payer des impôts relativement élevés lorsqu'ils reçoivent leur avertissement extrait de rôle. Pour éviter cela, l'intérimaire peut demander à l’agence d’intérim de lui retenir davantage de précompte professionnel que ces 11,11 %. Une autre solution est de mettre de l’argent de côté à cet effet.

11,11 %

Une agence d’intérim ne doit retenir que 11,11 % de précompte professionnel. Suite à cette faible retenue de nombreux intérimaires doivent payer des impôts relativement élevés.

Un jeune garçon suit des cours de couture

Un contrat de travail comporte de nombreux « petits caractères ». Mieux vaut le lire attentivement avant de le signer pour éviter des surprises désagréables après coup.

Quels éléments doivent absolument être repris dans un contrat de travail ?

  • Vos nom et adresse et ceux de votre employeur
  • Le type de contrat : durée indéterminée, durée déterminée, partiel
  • La date de début de votre nouvel emploi et de fin si vous signez un contrat à durée déterminée
  • La nature du travail que vous allez faire
  • Votre fonction et éventuellement une description de fonction
  • Le lieu où vous allez travailler
  • Votre salaire et les autres avantages éventuels, comme une voiture de société, une assurance hospitalisation, des chèques repas...

Plus d'info

Le site internet du SPF Emploi présente des informations détaillées sur les composants d’un contrat de travail.

Que devez-vous savoir sur votre salaire ?

Avant d’entamer un entretien d’embauche, réfléchissez bien à vos attentes en matière de salaire. Il est fort probable que votre futur employeur vous demande, à un moment ou à un autre, combien vous souhaitez gagner. Pour avoir un ordre d’idée de ce que vous pouvez demander, vous pouvez rechercher sur internet combien gagne une personne ayant la même formation et la même expérience que vous. Tapez par exemple dans un moteur de recherche « salaire moyen caissière ». Vous trouverez certainement ces informations en quelques clics. Sondez aussi vos connaissances et amis qui ont un emploi similaire. Vous pouvez également vérifier dans quelle commission paritaire votre emploi s’inscrit. La commission paritaire fixe les salaires minimums pour un secteur. Si vous les connaissez, vous saurez à quoi vous attendre en matière de salaire.

Les aides à l’emploi pour les jeunes

Pour permettre aux jeunes de travailler plus rapidement les autorités ont pris une série d’initiatives. Peut-être pouvez-vous bénéficier d’une de ces mesures ? Voici les plus connues :

Convention de premier emploi

Celle-ci n'est destinée qu'aux jeunes de moins de 26 ans inscrits comme demandeurs d’emploi. Elle a pour but d'intégrer les jeunes au plus vite sur le marché du travail une fois qu'ils ont quitté l'école. Les jeunes peuvent acquérir une expérience professionnelle pendant un an via une convention de premier emploi. Elle est plus connue sous l’appellation Plan Rosetta.

Convention d’insertion socioprofessionnelle (CISP)

Cette convention vous permet d'effectuer bénévolement un stage dans une entreprise. Une convention d’insertion professionnelle n’est pas un véritable contrat de travail, mais un contrat de formation. Si vous voulez travailler via une CISP, vous devez d’abord passer par le FOREM ou ACTIRIS.

Plan formation-insertion (PFI) en Wallonie ou formation professionnelle individuelle en entreprise (FPIE) à Bruxelles

En Flandre le IBO contract est soumis à des règles différentes

Le Plan Formation-Insertion, ou formation professionnelle individuelle en entreprise à Bruxelles, est une formation en entreprise de 4 à 26 semaines, suivie d’un contrat de travail d’une durée équivalente au sein de cette même entreprise. Ce plan s’adresse aux personnes sans emploi et résidant en Belgique.

Vous bénéficiez d'une de ces mesures ? Avant de signer un contrat de travail renseignez-vous sur les conséquences concrètes de ces mesures sur la durée du contrat, le salaire et les cotisations pour votre pension.

Pour les chômeurs de longue durée il existe également une série d’initiatives pour favoriser leur retour dans le monde du travail. Chaque Région met en place des mesures qui visent la promotion de l’emploi :

Conseil Wikifin

Veillez à ce que votre contrat de travail soit en ordre avant de commencer votre nouveau boulot. Vous-même et votre employeur devez avoir reçu un exemplaire original signé du contrat.