Sécurité sociale

Être parent a des conséquences importantes en matière de sécurité sociale. Vous aurez entre autres droit à diverses allocations : de naissance, d'adoption, les allocations familiales, etc. En cas de chômage, le montant de l'allocation de chômage ne sera pas le même si vous avez charge de famille, de même en cas d'invalidité.

Par contre, être parent n'aura aucun impact sur le montant de votre pension légale. Au contraire, les crédits-temps ou interruptions de carrière et même les temps partiels que vous auriez pris peuvent avoir un impact négatif sur le montant de votre pension !

La sécurité sociale, par le biais généralement de la mutuelle, sera beaucoup plus présente dans votre vie qu’avant, car un enfant, c'est souvent malade ...

  1. Différentes aides, soit uniques soit récurrentes, sont prévues pour aider les parents à couvrir les frais qu'occasionne l'éducation d'un enfant :

    • l'allocation de naissance : c'est un montant payé à l'occasion de la naissance d'un enfant ;
    • la prime d’adoption : cette prime remplace la prime de naissance en cas d'adoption ;
    • les allocations familiales : vous percevrez mensuellement les allocations familiales à partir du mois qui suit la naissance ;
    • la prime de rentrée scolaire : cette prime est payée au mois d'août, en général en même temps que les allocations familiales du mois de juillet. Elle est destinée à aider - un peu - les parents à financer les frais de rentrée scolaire ;
    • l’allocation d’orphelin : lorsqu'au moins un des parents est décédé, des allocations d'orphelin peuvent, à certaines conditions, être obtenues. Ce sont des allocations familiales majorées.

    Depuis le 1er janvier 2019, ces matières ne sont plus gérées par les autorités fédérales mais par les entités fédérées.

    Chaque entité fédérée (Wallonie, Flandre, Bruxelles-Capitale, Communauté germanophone) gère désormais son propre système pour tous les enfants domiciliés sur son territoire. Chacune fixe ses propres montants, sa propre législation et dispose de son propre circuit de paiement.

    Vous trouverez toutes les informations pour la Wallonie sur le site famiwal.be.

    Vous trouverez toutes les informations pour la Région de Bruxelles-Capitale sur le site de Famifed.

    Vous trouverez toutes les informations pour la Flandre ainsi sur le site groeipakket.be.

    Vous trouverez plus d’informations sur le nouveau système d’application en Communauté Germanophone ici.

  2. Le montant de votre indemnité de chômage est fonction de votre dernier salaire. Vous toucherez un pourcentage de ce dernier avec un certain plafond.

    Les allocations de chômage dépendent aussi de votre situation familiale. Les trois premiers mois de chômage, tous les chômeurs complets perçoivent une allocation qui équivaut à 65 % de leur dernière rémunération. Les neuf mois suivants, celle-ci passe à 60 %.

    Mais à partir de la deuxième année, les allocations varient en fonction de votre situation familiale. Il y a trois cas de figure possibles :

    • les chefs de ménage : le chef de ménage est une personne qui vit avec un ou plusieurs membres de sa famille qui ne disposent pas de revenus ;
    • les isolés : un isolé est quelqu'un qui vit effectivement seul ;
    • les cohabitants : le cohabitant est une personne qui vit avec au moins une autre personne qui dispose de revenus.

    À partir du 13e mois de chômage, les chefs de ménage percevront une allocation qui correspond à 60 % de leur dernière rémunération. Pour les isolés, ce sera 55 % de la dernière rémunération. Les cohabitants n’auront, pour leur part, droit qu’à 40 % de leur dernière rémunération.

    Les allocations diminueront ensuite jusqu’à atteindre un minimum forfaitaire. Dans d'autres cas, elles seront fixées.

    Vous trouverez plus d'informations concernant les montants sur ce site.

    Vous trouverez plus d'informations concernant ces différents statuts, sur le site de l'ONEM ainsi que sur le site de la sécurité sociale. Ces différents statuts concernent des situations très diverses et précises.

    Attention : avoir travaillé en tant que salarié à temps partiel peut avoir un impact sur le montant de l'allocation que vous allez recevoir. Renseignez-vous, et choisissez ainsi de travailler à temps partiel en toute connaissance de cause.

    Plus d'informations à ce propos sur ce site.

  3. Avoir des enfants ou avoir eu des enfants n'a pas d'impact sur le montant de la pension légale.

    Attention aux congés si vous êtes salarié ou fonctionnaire !

    Pour calculer la pension, seules les périodes d'activité sont prises en considération, c'est-à-dire les périodes pendant lesquelles vous avez travaillé. Qu'en est-il alors des périodes parfois longues, tels que le congé parental ? Et quid d'un temps partiel ? D'un crédit-temps ou d'une interruption de carrière ?

    Les différents congés possibles pour les parents ont été détaillés ailleurs sur ce site de manière générale et plus spécifiquement pour ce qui concerne l'arrivée de l'enfant.

    De nombreux congés sont assimilés à des périodes d'activité et ne vous pénalisent pas pour la pension. Il en est ainsi du congé de maternité, des congés de maladie, du congé parental, du congé de paternité et du congé d'adoption si le travailleur perçoit l'allocation prévue par la loi. Pour plus d'informations à ce propos, consultez ce site.

    Par contre, le travail à temps partiel sera pénalisant si certaines conditions ne sont pas remplies : pour plus d'informations à ce propos, consultez ce site. Il en est de même pour le crédit temps et l'interruption de carrière pour les fonctionnaires. Pour plus d'informations consultez ce site et celui-ci. Dès lors, avant de décider de prendre de tels congés, renseignez-vous sur l'impact éventuel pour votre pension. Ce n'est pas que l'impact éventuel doit vous arrêter, mais il est important que vous en soyez conscient avant de prendre un tel congé.

    Si vous êtes indépendant

    Pour les indépendants aussi, certaines périodes d'inactivité peuvent être assimilées à des périodes d'activité pour le calcul de leur pension. Pour plus d'informations à ce propos, consultez ce site.

  4. Vous êtes salarié

    Votre situation familiale a un impact sur le montant de l'indemnité que vous allez recevoir au terme de la première année d'incapacité de travail.

    Vous allez en effet recevoir :

    • 65 % de votre dernière rémunération si vous êtes titulaire avec charge de famille ;
    • 55 % de votre dernière rémunération si vous êtes titulaire isolé, sans charge de famille ;
    • 40 % de votre dernière rémunération si vous êtes titulaire cohabitant, sans charge de famille.

    Si vous avez charge de famille, votre indemnité sera plus élevée.

    Attention, des plafonds maximum sont en tout état de cause prévus.

    Vous trouverez plus d'informations sur ces notions et sur les indemnités d’incapacité et d’invalidité pour les salariés sur ce site.

    Vous êtes indépendant

    Les indemnités pour incapacité versées aux indépendants dépendent également de la situation familiale et sont donc différentes si vous êtes :

    • titulaire avec charge de famille ;
    • titulaire isolé ;
    • titulaire cohabitant.

    Et donc, si vous avez charge de famille, votre indemnité sera plus élevée.

    Vous trouverez plus d'informations sur les indemnités d’incapacité et d’invalidité pour les indépendants sur ce site et auprès de votre mutualité.

  5. Un système d’assurance obligatoire de soins de santé est organisé par la sécurité sociale. Cette assurance permet à chacun (salarié, indépendant, fonctionnaire, chômeur, enfant, handicapé, étudiant,…) de bénéficier de remboursements pour des soins médicaux. Elle est financée par des contributions de salariés, d'indépendants et d’employeurs ainsi que par des subventions de l'Etat.

    Selon les cas, tout ou une partie des frais médicaux déboursés pour votre enfant seront pris en charge par cette assurance.

    Pour plus d'informations à ce propos, voir consultez cette autre page sur notre site.