Wikifin est une initiative de la

Wikifin est une initiative de l'Autorité des services et marchés financiers. En savoir plus sur Wikifin.

grandmother-granddaughter-watering-plants_1.jpg
Dernière mise à jour

Que faire si votre employeur n’offre pas de pension complémentaire ? La Pension Libre Complémentaire pour les Travailleurs Salariés, PLCS

Sur cette page

Si vous ne constituez pas de pension complémentaire auprès de votre employeur ou de votre secteur, ou si elle est très faible, vous pouvez prendre l’initiative de vous en constituer une vous-même. Celle-ci est appelée Pension Libre Complémentaire pour les Travailleurs Salariés (PLCS).

Que devez-vous faire ?

  • Vous devez vous-même choisir un organisme de pension. Il peut s’agir d’une entreprise d’assurance ou d’un fonds de pension.
  • Vous concluez avec cet organisme de pension une convention de pension libre complémentaire pour les travailleurs salariés. Vous êtes libre de décider des modalités de cette convention en faisant un choix parmi les produits proposés par l’organisme de pension. Vous pouvez ainsi assortir votre PLCS d’une couverture-décès pour protéger vos proches.

Bon à savoir

Vérifiez attentivement comment cet organisme de pension gère votre argent et quels frais sont facturés.

En général, un organisme de pension peut gérer votre argent de deux manières avec un produit d'assurance branche 21 ou branche 23.

Combien pouvez-vous verser ?

  • Vous pouvez – en respectant un certain plafond – décider librement du montant que vous souhaitez épargner chaque année :
    • Si vous n’êtes pas affilié à un plan de pension complémentaire organisé par un employeur ou un secteur, vous pouvez épargner chaque année un montant équivalent à 1630 euros (en 2021) ou – si le calcul aboutit à un montant plus élevé – à 3 % du salaire brut que vous avez perçu deux ans auparavant.

Exemples

  • Si vous avez perçu un salaire annuel de 50 000 euros en 2019, votre contribution à la PLCS en 2021 est plafonnée à 1630 euros (3 % de 50 000 euros égalent 1500 euros et ce montant peut être majoré pour atteindre 1630 euros).
  • Si vous avez perçu un salaire annuel de 70 000 euros en 2019, votre contribution à la PLCS en 2021 est plafonnée à 2100 euros (soit 3 % de 70 000 euros).
  • En revanche, si vous êtes déjà affilié à un ou plusieurs plans de pension organisé(s) par un employeur ou un secteur, le plafond (1630 euros, ou si le calcul aboutit à un montant supérieur, 3 % du salaire brut que vous avez perçu deux ans auparavant) sera diminué de la variation positive au cours des deux années précédentes des réserves constituées dans ces plans. Ce calcul tient compte non seulement des contributions versées par le passé dans ces plans mais aussi d’une partie du rendement produit par ces réserves.
  • Ne vous inquiétez pas pour le calcul : dans le volet « Ma pension complémentaire » du site www.mypension.be, vous pouvez vérifier la contribution maximale que vous pouvez verser dans la PLCS en cliquant sur « Constituez vous-même une pension complémentaire ? ».
MyPension: qu'est-ce qu'une pension complémentaire
  • Votre employeur retiendra la cotisation que vous avez choisie sur votre salaire net et la transférera à l'organisme de pension. Vous pouvez ajuster le montant de la cotisation au maximum deux fois par an. Vous pouvez également décider d'arrêter le paiement de la contribution.

Pour chaque année de cotisation, vous recevrez une fiche de pension de l'organisme de pension.

Bon à savoir

Vous pouvez à tout moment vérifier le statut de votre pension complémentaire sur le site www.MyPension.be.

Comment la pension libre complémentaire pour les travailleurs salariés est-elle taxée ?

  • Les contributions sont soumises à une taxe d’assurance de 4,4 %.
  • Les contributions donnent droit à une réduction d’impôt de 30 % des montants versés.
    Le précompte professionnel tiendra déjà compte de cette réduction d’impôt de 30 % sur les contributions ; seuls 70 % des contributions seront donc effectivement retenues sur votre salaire.
  • Lors de la liquidation de la pension complémentaire à l’âge normal de la pension ou en cas de décès, un impôt de 10 % sera prélevé (33 % en cas de liquidation avant la retraite légale). Deux cotisations sociales seront également dues (une cotisation Inami de 3,55 % et une cotisation de solidarité de 0 à 2 %).

Conseil Wikifin

Vous pouvez vérifier vos droits à la pension sur le site internet www.MyPension.be. L’organisme de pension vous transmettra par ailleurs une fiche de pension pour chaque année où vous aurez versé des contributions.