Assurance obsèques : cela en vaut-il la peine ?

C’est un sujet que nous n’aimons pas aborder mais qui mérite qu’on s’y attarde. Un jour ou l’autre, nous sommes tous confrontés au décès d’un proche et aux multiples démarches à accomplir. Il y a tout d’abord les funérailles et les frais qui s’y rapportent. De nombreuses personnes souhaitent éviter des soucis financiers à leurs proches et souscrivent une assurance obsèques.  

L’assurance obsèques, qu’est-ce que c’est ?

C’est une assurance vie qui couvre (entièrement ou partiellement) les frais de vos funérailles. Vous déterminez vous-même le montant que vous souhaitez assurer (capital assuré) en vue de votre décès.

Les frais de vos funérailles sont alors (entièrement ou partiellement) couverts.  Vous choisissez librement le bénéficiaire qui percevra le montant assuré lors de votre décès.

A vous de choisir entre un paiement mensuel, trimestriel, semestriel ou annuel de la prime. Vous payez alors une prime jusqu’à un certain âge ou pendant une certaine période (par ex. 10 - 15 ans). Le nombre maximal de mois pendant lesquels vous paierez une prime est indiqué dans le contrat. Les assureurs vous offrent aussi la possibilité de payer le montant en une fois (un prix d’achat unique).

Une assurance obsèques est-elle vraiment avantageuse ?

L’avantage majeur d’une assurance obsèques est que vous êtes couvert dès le premier paiement de votre prime.

Mais attention, les primes peuvent être élevées. Certains produits d’épargne ou d’assurance-vie peuvent être financièrement plus intéressants qu’une assurance obsèques.

Certains assureurs fixent un âge limite (par exemple 69 ou 75 ans) pour souscrire une assurance obsèques.

La prime peut être revue à la hausse ou un stage d’attente vous être imposé sur la base de votre état de santé. Il n’est pas exclu que vous deviez remplir une déclaration de bonne santé et si nécessaire un questionnaire médical lors de la conclusion du contrat. En cas de stage d’attente, vous n’êtes pas couvert si vous décédez à la suite d’une maladie ou d’une cause naturelle. Vous n’êtes entièrement couvert et l’intégralité du capital assuré n’est versée au(x) bénéficiaire(s) que si la mort résulte d’un accident.

De plus, une assurance obsèques n’est pas vraiment nécessaire si vous avez déjà une assurance décès (par ex. dans le cadre d’une assurance-groupe) : en cas de décès, cette assurance verse une somme d’argent à votre partenaire ou vos enfants. Même si cet argent n’est pas spécifiquement destiné à financer vos funérailles, celles-ci peuvent malgré tout être payées avec une partie de cette somme. 

Quelles sont les autres possibilités ?

Pour éviter que vos proches ne doivent mettre la main au portefeuille, vous pouvez constituer vous-même une épargne pour vos funérailles. Mais dans ce cas, il sera difficile de conserver ce compte à part et de faire en sorte que l’argent ne soit pas utilisé à d’autres fins. 

Certains entrepreneurs de pompes funèbres proposent des formules d’épargne. Soyez vigilants car vous courez le risque de perdre votre argent si l’entrepreneur de pompes funèbres fait faillite par exemple. Si vous ne voulez pas courir ce risque, vérifiez si l’entrepreneur de pompes funèbres place votre argent sur un compte d’épargne bloqué à votre nom. 

 

Conseils Wikifin si vous souscrivez une assurance obsèques :

  • évaluez en fonction de votre situation financière et des alternatives possibles si une assurance obsèques est une option intéressante pour vous. Avant de vous engager, informez-vous auprès de différents assureurs du montant des primes et de la couverture offerte par l’assurance ; 
  • assurez un capital suffisant : déterminez la somme que vous voulez assurer pour éviter que votre famille ne soit confrontée à des frais imprévus ; 
  • attention, si lors de votre décès l’assureur parvient à démontrer que vous n’aviez pas correctement décrit votre état de santé dans un questionnaire relatif à votre santé, il se peut que la somme assurée ne soit pas versée ;
  • faites en sorte que votre assurance obsèques s’adapte à l’évolution du coût de la vie ; dans de nombreux contrats, il est possible d’indexer le capital assuré ;
  • si vous êtes fonctionnaire, vous avez droit à une indemnité de funérailles qui est égale au montant brut de la dernière mensualité de la pension de retraite, limitée à 2.716,27 euros (au 1er janvier 2018). Tenez-en compte lorsque vous fixez le montant que vous souhaitez assurer.