Investir dans l'immobilier

Face à une bourse capricieuse ou à des comptes d’épargne qui ne rapportent quasiment plus rien, vous êtes peut-être tenté par un investissement dans l’immobilier pour en tirer des revenus réguliers ou tout simplement diversifier votre portefeuille d’investissements.

Un investissement immobilier peut se faire directement en achetant un bien ou indirectement en investissant dans des produits financiers qui sont à leur tour investis dans l’immobilier.

Investissement immobilier direct

Deux possibilités s’offrent à vous : acheter par vous-même un bien immobilier ou passer par une société qui vous vend un bien immobilier et ensuite prend en charge sa mise en location et son entretien. Dans ce cas, il vous suffit donc de signer les contrats nécessaires et tous les mois d’encaisser (en partie) le loyer. Ces offres sont souvent assorties d’une garantie de loyer ou de revenu. Toutes les tracasseries habituelles du propriétaire vous sont en principe épargnées : recherche de locataires, perception du loyer, réparations, … La plupart du temps vous avez le droit de mettre fin au bail si vous souhaitez occuper le bien personnellement ou y loger un proche, par exemple lorsqu’un de vos enfants commence ses études si vous avez acheté une chambre d’étudiant.

Types de biens proposés :

  • chambres d’étudiants ;
  • résidences services ;
  • habitations pour expatriés ;
  • chalets et bungalows dans des villages de vacances ;
  • chambres d’hôtel.

Attention aux risques

  • Un achat immobilier représente un montant important. Si le prix d’achat nécessite d’utiliser une grande partie de votre épargne, vous allez à l’encontre du principe de base que doit respecter tout investisseur : diversifier ses placements.
  • Vous ferez peut-être un jour face à un besoin de liquidités imprévu et vendre un bien peut prendre du temps.
  • La valeur du bien que vous achetez peut baisser. Impossible de prédire l’évolution générale des prix de l’immobilier. Les prix fluctuent différemment selon la région, le type de bien et la catégorie de prix.
  • Ces investissements ne sont pas supervisés par une autorité de contrôle indépendante, contrairement aux placements en produits financiers supervisés par la FSMA. Vous ne pouvez que compter sur vous-même.

Investissement immobilier indirect

Vous investissez alors via des certificats immobiliers, des sociétés immobilières réglementées (SIR ; anciennement appelées sicaf immobilières) ou des actions dans des sociétés immobilières.

Les certificats immobiliers sont des produits financiers qui donnent droit à une partie des revenus locatifs et des revenus de la vente de bâtiments financés via l’émission de certificats. Sachez qu’il n’est pas toujours facile d’acheter ou de vendre des certificats immobiliers parce qu’ils ne sont que très peu négociés.

Une société immobilière réglementée (SIR) est une société cotée en bourse qui investit dans différents bâtiments de sorte que les risques sont répartis. Lorsque vous achetez une action d’une SIR, vous recevez chaque année un dividende.

Avantages et inconvénients

Du côté des avantages :

  • investir dans l’immobilier via des actions ou des certificats ne demande pas un investissement énorme. Ces actions ou certificats peuvent être achetés en bourse, même pour des sommes réduites ;
  • vous pouvez répartir les risques en achetant indirectement différents types de biens immobiliers : espaces de bureaux, habitations, maisons de repos, kots, magasins, …

Du côté des inconvénients :

  • incertitude en ce qui concerne le rendement : vous pouvez engranger des bénéfices importants mais également subir d’importantes pertes si les conditions sont mauvaises ;
  • vous ne disposez pas du bien pour y résider ou y passer vos vacances.

les conseils wikifin

  • N’oubliez jamais la règle d’or de tout investissement : ce qui est trop beau pour être vrai n’est la plupart du temps pas vrai ! Un rendement sur papier de 10 ou 12 % alors que le taux du marché avoisine 0 % doit vous alerter.
  • Pour acheter un bien immobilier d’investissement, n’utilisez que l’argent que vous avez mis de côté. Emprunter pour acheter ce bien n’est pas raisonnable. Un emprunt devra être remboursé quoi qu’il advienne, alors que votre acquisition pourrait ne rien rapporter ou perdre de sa valeur.
  • Optez toujours pour un achat en pleine propriété. Certains prestataires vendent un usufruit, une emphytéose ou un droit de percevoir le produit de la location. Face à toutes les constructions juridiques ingénieuses, rien ne vaut la sécurité et la simplicité d’un acte de propriété.