Que vous rapporte votre compte d'épargne ?

Lorsque vous placez de l'argent sur un compte d'épargne, la banque vous paie une rémunération : les intérêts. Généralement, vous percevez deux types d’intérêts : un intérêt de base (taux de base) et une prime de fidélité. Vous bénéficiez d'une prime de fidélité lorsque vous laissez votre argent sur votre compte d'épargne pendant 12 mois.

Vous touchez plus de 960 euros par personne (ou 1.920 euros à deux pour les personnes mariées ou cohabitantes) d’intérêts en un an sur des comptes d’épargne réglementés ? Dans ce cas, vous devrez payer des impôts (un précompte mobilier de 15 %) sur la partie supérieure à ces sommes.

Pour évaluer ce que vois rapporte effectivement votre compte d'épargne, tenez également compte des frais. Parfois, la banque facture des frais sur les comptes d’épargne comme par exemple des frais d'assurance portant sur le compte et/ou des frais d'envoi de courrier/d'extraits.

Intérêt de base

Vous touchez un intérêt de base sur chaque montant que vous versez sur votre compte d'épargne. Celui-ci est calculé par jour, sur toute la période pendant laquelle l’argent reste sur votre compte d'épargne. L'intérêt de base est versé chaque année sur celui-ci, souvent autour du 1er janvier.

Attention, la banque peut adapter l’intérêt de base à tout moment. Mais dans ce cas, elle doit en informer ses clients.

Un exemple

Vous versez 1 000 euros le 1er juillet. L’intérêt de base est de 0,5 % par an.
Le 1er janvier de l'année suivante, vous touchez les intérêts pour la période du 1er juillet au 31 décembre, pour une demi-année, donc. Vous touchez alors la moitié du rendement de 0,5 % par an : 2,5 euros.

Prime de fidélité

Outre l’intérêt (le taux) de base, vous touchez également une prime de fidélité, mais uniquement pour les sommes qui sont restées sur votre compte pendant 12 mois. Le taux de la prime de fidélité est fixé pour 12 mois au moment où vous effectuez le versement : pendant cette période, la banque ne peut pas modifier le taux pour le montant versé.

La prime de fidélité est payée trimestriellement. Elle rapporte des intérêts à partir du premier jour du trimestre qui suit celui au cours duquel la prime est acquise. Les primes de fidélité acquises pendant les trois premiers mois de l'année, rapportent de l'intérêt à partir du 1er avril. Des primes de fidélité acquises pendant les trimestres suivants rapportent à leur tour des intérêts à partir du 1er juillet,  1er octobre et 1er janvier.
Ainsi : 
  • vous versez un montant de 1.000 euros sur votre compte d'épargne le 1er octobre 2016. L’intérêt de base est de 0,5 % sur base annuelle ;
  • le 1er janvier 2017, vous recevez les intérêts pour la période du 1er octobre au 31 décembre. Donc pour 1/4 d'une année. Vous recevez par conséquent 1/4 d'0,5 % sur base annuelle soit 1,25 euros. Vous ne recevez pas de prime de fidélité car les 1.000 euros ne sont restés que 3 mois sur votre compte ;
  • vous laissez cet argent sur votre compte jusqu’au 1er octobre 2017. Soit 12 mois (du 1er octobre 2016 au 1er octobre 2017) ;
  • vous avez alors droit à la prime de fidélité ;
  • si celle-ci est d’0,5 %, c'est un montant de 5 euros qui vous est acquis le 1er octobre 2017 ;
  • ces 5 euros seront versés sur votre compte le 1er jour du trimestre suivant, soit le 1er janvier 2018.

Vous versez et prélevez sans doute régulièrement de l'argent sur et de votre compte d'épargne. Dans ce cas, la banque doit calculer la prime de fidélité en partant du principe que les derniers prélèvements sont déduits d'abord des derniers versements. Cette méthode de calcul est la plus avantageuse pour vous.

Devez-vous payer des impôts sur les revenus de votre compte d'épargne (précompte mobilier) ?

En 2018, les intérêts produits par les comptes d'épargne sont exonérés d'impôts jusqu'à 960 euros par personne et par an. Si le compte est au nom de deux personnes mariées ou cohabitantes légales, les intérêts sont exonérés de taxes jusqu’à 1.920 euros par an.

En revanche, un précompte mobilier de 15 % est payable sur les intérêts supérieurs à cette limite.

Les banques traitent chaque compte d'épargne individuellement. Mais il se peut que la somme des intérêts sur vos différents comptes, éventuellement même auprès de différentes banques, soit supérieure au montant exonéré d'impôts. Dans ce cas, vous devez l’indiquer vous-même sur votre déclaration d’impôts.

Vous avez ouvert un compte d’épargne pour votre enfant mineur ? Dans ce cas, les intérêts sont additionnés avec ceux de vos autres comptes d'épargne (la moitié chez chaque parent) pour le calcul du seuil d'exonération fiscale.

Comparez les frais et les revenus

Lorsque vous choisissez un compte d'épargne, déterminez le rendement réel des différents comptes. Utilisez le Simulateur d’épargne  pour le calculer.
Si vous effectuez vous-même le calcul, tenez compte :

  • de l’intérêt de base et de la prime de fidélité ;
  • du précompte mobilier : les intérêts sont exonérés d’impôts jusqu’à un montant maximum fixé ;
  • des frais éventuels du compte. La fiche d’information mentionne si des frais sont facturés ; c'est rarement le cas.

Les conseils Wikifin

  • Vous pouvez comparer les différents comptes d'épargne en utilisant le Simulateur d’épargne . Tenez compte de la période pendant laquelle vous n'avez pas besoin de votre argent. Si vous n’avez pas besoin de votre argent pendant un an ou plus, vous toucherez une prime de fidélité.
  • L’intérêt de base peut toujours fluctuer. Votre prime de fidélité, en revanche, est fixée à chaque versement pour les 12 mois suivants.
  • Si vous voulez prélever un montant important de votre compte d'épargne, ou le transférer sur un autre compte d'épargne, déterminez d'abord quelles seront les conséquences pour votre prime de fidélité. Parfois, il vaut mieux attendre pour ne pas la perdre.
  • Vous avez différents comptes d’épargne, éventuellement auprès de différentes banques ? Alors, la somme de tous les intérêts de vos comptes d’épargne peut être plus élevée que le maximum exonéré d'impôt. Dans ce cas, vous devez indiquer vous-même la différence dans votre déclaration d’impôts. N’oubliez pas de prendre en compte aussi les intérêts du compte d'épargne de votre enfant mineur.
  • De nombreuses banques proposent actuellement des comptes d’épargne en ligne. Tous les versements et prélèvements sur et de tels comptes s'effectuent par ordinateur. Cela vaut la peine de comparer les intérêts offerts pour ces comptes avec ceux offerts pour d'autres comptes d'épargne !