Qu'est-ce qu’une obligation ?

Les entrepreneurs ont besoin d'argent pour démarrer une entreprise et en financer la croissance. Cet argent, ils peuvent se le procurer de différentes façons. Ils peuvent investir leurs fonds propres ou demander un prêt à la banque. Mais ils peuvent aussi faire directement appel aux épargnants en émettant via leur entreprise des obligations ou des actions.

Les pouvoirs publics émettent également des obligations. En langage courant, on parle notamment de 'bon d’État’ : c’est un moyen qu’utilise l'État pour se procurer de l’argent auprès du grand public.

Lorsque vous achetez une obligation d'une entreprise ou d'un pouvoir public, vous lui prêtez de l’argent, qu’elle ou il doit vous rembourser au terme d’une période convenue. En échange de la mise à disposition de votre argent, l’entreprise ou le pouvoir public vous paie des intérêts, qui constituent donc le « loyer » de votre argent. La partie qui émet une obligation s’appelle ‘l’émetteur’.

La durée

La plupart des obligations ont une durée fixe. L’entreprise ou le pouvoir public à laquelle/auquel vous prêtez de l'argent vous indique le jour où elle/il compte vous rembourser votre argent. Ce jour s’appelle ‘l’échéance’.

Il existe également des ‘obligations perpétuelles’. Ce sont des emprunts à durée indéterminée dont vous ne pouvez pas réclamer le remboursement à une échéance car il n'y a pas d'échéance. L’emprunteur dispose en général de son côté du droit de vous rembourser, après un certain temps ou à certaines périodes prédéterminées, tout ou partie du montant emprunté. Il le fera s’il a par exemple trouvé un financement alternatif meilleur marché, ou s’il n’a plus l’utilité de la somme empruntée et qu’elle lui coûte inutilement des intérêts.

Les intérêts

La plupart des obligations ont un taux d’intérêt fixe ; vous savez exactement à l’avance l'intérêt que vous allez percevoir. Le plus souvent, cet intérêt est payé annuellement. On l’appelle 'le coupon'. Cette appellation date du temps des obligations 'papier'. Les investisseurs devaient alors chaque année découper de leur obligation en papier (le manteau) une bandelette numérotée (un coupon) en échange de laquelle ils touchaient alors leurs intérêts. Aujourd’hui, les obligations sont 'dématérialisées' : elles n’existent plus sur papier, mais uniquement sous forme électronique, sur un compte-titres. Les intérêts de vos obligations sont automatiquement payés sur votre compte en banque.

Il existe également des obligations à taux d’intérêt variable (=changeant). Les intérêts que vous percevez fluctuent généralement en fonction de l’évolution du taux d’intérêt du marché (ou d’autres paramètres définis lors de l’émission de l’emprunt). Demandez suffisamment d’informations à votre banquier ou intermédiaire financier avant d’investir dans des obligations à taux d’intérêt variable.

Pour certaines obligations, tous les intérêts sont payés en une seule fois à l'échéance. Il s’agit des ‘obligations à coupon zéro’. Comme les intérêts sur ces obligations ne sont pas payés annuellement, le cours ou la valeur de celles-ci augmente chaque année au fur et à mesure de l’accumulation des intérêts échus. À l’échéance, vous récupérez donc une somme supérieure au prix que vous avez payé pour leur achat.

Les risques

Une obligation est un produit de placement et des risques y sont associés. Ces risques diffèrent d’une obligation à l'autre. De nombreux émetteurs d’obligations ont une notation. Celle-ci évalue la probabilité que l'entreprise ou le pouvoir public qui émet l'obligation ait la capacité de rembourser le prêt et les intérêts de celui-ci. C’est ce qu'on appelle leur ‘solvabilité’.

Les principales différences entre les actions et les obligations 

  • la plupart des obligations ont une durée fixe. A 'l'échéance’, c’est-à-dire à la fin de la durée convenue, votre argent vous est remboursé. Lorsque vous achetez une action d’une entreprise, vous ne pouvez pas demander votre argent en retour après un certain délai convenu à l’avance. En d’autres termes : les actions n’ont pas de durée fixe et donc pas de date d'échéance ;
  • si vous avez acheté une obligation, vous percevez un intérêt annuel. Le plus souvent, cet intérêt équivaut à un pourcentage du montant investi. Parfois il peut varier. Si vous avez acheté une action, vous n'êtes pas certain de toucher chaque année un dividende, c'est-à-dire une rémunération. Le niveau de cette rémunération n'est pas fixé à l'avance non plus ;
  • les pouvoirs publics se procurent également de l'argent en émettant des obligations. Vous avez très certainement déjà entendu parler notamment du ‘bon d’État’. En revanche, les pouvoirs publics n'émettent pas d'actions ;
  • un placement dans une obligation d'une entreprise ou d'un pouvoir public implique généralement moins de risques qu’un investissement dans des actions. En effet, en cas de difficultés ou de faillite de l’emprunteur, les détenteurs d’obligations ont une priorité de remboursement sur les actionnaires.

Les conseils Wikifin

  • Une obligation est un prêt consenti à une entreprise ou à un pouvoir public.
  • Vous savez à l’avance quel intérêt les obligations vont vous rapporter, sauf s'il s'agit d'obligations à taux d'intérêt variable. Informez-vous suffisamment avant d’investir dans des obligations à taux d'intérêt variable.
  • Toutes les obligations n’ont pas de date d'échéance. Si vous possédez des obligations sans date d’échéance et vous voulez récupérer votre argent, le seul moyen est de les vendre en bourse, ce qui implique certains risques.
  • Les obligations impliquent généralement moins de risques que les actions.