Qu'est-ce qu'un fonds ?

Le terme consacré est ‘fonds’ ou ‘fonds de placement’. Mais cette appellation large couvre quelques différences importantes.

La plupart des fonds sont des OPC : ‘Organismes de Placement Collectif’. Chaque OPC peut être considéré comme une entreprise à part entière et est souvent créé par une banque. L’objectif est de regrouper l'épargne de nombreux investisseurs dans un grand pot, que le fonds ou OPC place selon une stratégie prédéfinie.

Dans la pratique, le mot 'fonds' s’utilise aussi souvent pour qualifier un produit d'assurance-vie branche 23, mais une branche 23 et un OPC sont des produits différents. Demandez toujours à votre banquier ou intermédiaire financier ce qu'il entend par 'fonds' : s’agit-il d'un OPC ou d'une assurance ? Vous trouverez davantage d’explications au sujet de la branche 23  dans la rubrique Wikifin à ce propos.

Pour chaque fonds, des gestionnaires placent les capitaux récoltés selon une stratégie et des conditions définies à l’avance. Les produits de placement dans lesquels le gestionnaire peut investir sont les actions, les obligations, les produits dérivés, l’immobilier, etc. Souvent, le gestionnaire investit dans un mix de ces produits.

De différentes formes...

Les OPC les plus courants sont les SICAV : des sociétés d'investissement à capital variable. La somme totale à disposition de ces fonds pour investir, peut varier. Plus les investisseurs dans le fonds sont nombreux, plus le fonds dispose d’argent pour investir et inversement. Certains de ces fonds offrent une forme de protection du capital .
Sur le site Wikifin, lorsque nous parlons de ‘fonds’, il s’agit de SICAV.

Les SICAF constituent une autre catégorie d'OPC : des sociétés d'investissement à capital fixe. La somme qu’elles investissent est fixe. Les actions existantes de ces fonds doivent être achetées et vendues en bourse. Ces actions sont également soumises à la loi de l'offre et de la demande : lorsqu'il y a plus d'acheteurs que de vendeurs des actions du fonds, le prix de ces actions monte.
En Belgique, il n’y a actuellement qu’une seule PRICAF (Quest for Growth). La PRICAF est le principal type de SICAF en Belgique. Elle doit investir dans des entreprises non cotées en bourse  et des entreprises à croissance. La PRICAF est négociée à la bourse belge.

Certains fonds ont une date d'échéance. À cette date le fonds cesse d’exister. Les investisseurs qui y ont investi sont alors remboursés. Le montant remboursé dépend de la valeur des produits d’investissement dans lesquels le fonds avait investi, à la date d’échéance.

Il existe des fonds qui n’ont pas de date d'échéance. Dans le cas d'un fonds sans date d'échéance, vous pouvez décider quand c'est le bon moment pour vous de sortir du fonds.

Parfois avec une protection de capital

Certains fonds vendus en Belgique offrent une protection de capital. Ces fonds ont toujours une date d'échéance. Avec ces fonds, le but est que vous récupériez à la date d'échéance au moins votre 'mise', c'est-à-dire la somme que vous avez investie à l'origine. Mais attention, cette protection n'est pas une garantie juridique que vous allez récupérer dans tous les cas tout votre argent.  

Une telle protection peut également avoir une influence sur votre rendement. Ici aussi : plus le risque est faible, plus le rendement est bas.

La protection du capital ne s’applique qu'à la date d’échéance du fonds. Si vous quittez le fonds plus tôt, vous ne bénéficiez pas de cette protection. Au moment de votre sortie anticipée, vos actions peuvent valoir plus, mais également moins qu'au moment où vous les avez achetées.  

Les conseils Wikifin

  • Les fonds sont comparables à une grande tirelire dans laquelle est regroupé l'argent de nombreux épargnants individuels.
  • De nombreux fonds avec une date d'échéance offrent également une forme de protection du capital. Mais attention, la protection du capital ne s’applique qu'à la date d’échéance du fonds. Cette protection n'est pas une garantie juridique que vous allez récupérer dans tous les cas tout votre argent.