Quel est votre profil d’investisseur ?

Avant d’investir par vous-même, vous devez apprendre à vous connaître en tant qu’investisseur. Cela vous permettra de faire des choix éclairés. Si vous faites appel à une banque pour gérer vos investissements ou vous conseiller, c’est elle qui devra – sur la base des informations que vous lui communiquerez – identifier quel type d’investisseur vous êtes et quels sont vos besoins, c’est-à-dire, définir ce qui est habituellement appelé votre « profil d’investissement ». Cela fait partie de ses responsabilités en tant que conseiller ou gestionnaire, tout comme il lui appartient de vous conseiller ou de gérer vos investissements de manière adéquate.

Que vous fassiez appel à une banque ou non, vous allez recevoir des informations à propos des risques liés aux investissements que vous envisagez. Il est important d’être attentif à ces informations et de bien comprendre les produits d’investissement avant de vous lancer.

Quelle stratégie d’investissement pour quel profil d’investisseur ?

Votre « profil d’investisseur » tel que déterminé par la banque qui vous conseille ou gère vos investissements va déterminer la stratégie d’investissement qu’elle va adopter en ce qui vous concerne (si vous investissez par vous-même, vous pouvez faire le même type d’évaluation). Pour établir votre « profil d’investisseur » et donc connaître le degré de risque qui vous convient, vous devrez répondre à  un certain nombre de questions par rapport à votre situation personnelle :

  • quels sont vos objectifs d’investissement ? Pourquoi voulez-vous investir et quels risques êtes-vous prêts à prendre ? Quel rendement souhaitez-vous ?
  • quel est votre horizon d’investissement ? Pendant combien de temps pouvez-vous laisser votre argent de côté ?
  • quelle est votre situation financière ? Quelle est votre marge financière et quel montant pourriez-vous perdre le cas échéant ? Quel est votre patrimoine immobilier ? Avez-vous des dettes ?
  • quelles sont vos connaissances et votre expérience en matière d’investissement ? Quelle est votre profession ? Quelle est votre formation ? Quelles transactions en produits d'investissement avez-vous réalisées ces dernières années ?
  • quel risque pouvez-vous assumer ? Quel âge avez-vous ? Quels sont vos besoins en liquidité ? Disposez-vous d’économies ?

Chaque transaction que la banque vous conseillera ou qu’elle effectuera pour gérer vos investissements devra être adéquate au regard des réponses fournies à ces différentes questions.

En règle générale, trois grands types de profils de risque se distinguent sur la base des réponses à ces questions. Ces profils sont à leur tour liés à trois stratégies d’investissement.

  1. Profil à sécurité élevée (stratégie d’investissement défensive) :

    Pour qui ? Pour toutes les personnes qui veulent ou qui doivent éviter les risques.

    Avantages ? Sécurité élevée, stabilité en principe plus importante de la valeur des investissements réalisés mais rendement potentiel a priori plus faible.

    Types d’investissement ? Essentiellement des obligations et des fonds obligataires de qualité, à taux d’intérêt fixe, faible proportion d’actions cotées. En principe, aucun investissement à risque élevé.
     
  2. Profil équilibré entre sécurité et risque (stratégie d’investissement équilibrée) :

    Pour qui ? Pour toutes les personnes capables d’accepter un niveau de risque moyen et qui sont disposées à prendre ce risque.

    Avantages ? Un rendement potentiel a priori plus élevé que dans la stratégie défensive mais avec une valeur plus fluctuante des investissements réalisés et un peu plus de risques.

    Types d’investissement ? Un mélange équilibré entre des produits financiers à faible risque pour sécuriser le capital investi, comme les obligations de qualité et des produits financiers à plus haut risque offrant un plus grand potentiel de bénéfice comme les actions cotées.
     
  3. Profil à risque élevé (stratégie d’investissement dynamique)

    Pour qui ? Pour toutes les personnes capables d’accepter un niveau de risque élevé (en ce compris la possibilité de perdre une partie de leur épargne) et qui sont disposées à prendre ce risque.

    Avantages ? Un rendement a priori plus élevé mais avec une valeur des investissements qui peut fluctuer beaucoup et un risque plus élevé dont celui de la perte d’une grande partie voire de la totalité de l’argent investi.

    Types d’investissement ? Une combinaison qui allie en principe une proportion très élevée d’actions et parfois aussi une petite proportion de produits financiers risqués plus atypiques.

Quels produits choisir ?

Deux règles d’or : investir selon vos principes et dans des produits que vous comprenez.

Les actions et les obligations vous permettent d’investir dans des entreprises. Celles-ci produisent des biens ou des services réels. Par conséquent, avant d’investir dans une obligation ou une action, demandez-vous si les activités de l’entreprise respectent les valeurs que vous défendez. Seriez-vous par exemple prêt à investir de l’argent dans une entreprise qui fabrique des armes ou des produits chimiques utilisés à des fins militaires ?

Si vous désirez intégrer des critères éthiques, sociaux et environnementaux dans vos décisions d’investissement, prenez le temps d’analyser les produits proposés. On dénombre quasiment autant de méthodologies de sélection d’actifs que de produits durables. Pour savoir comment vous y retrouver, consultez notre page sur les produits durables.

Ensuite, achetez uniquement des produits financiers que vous comprenez ! Si vous ne comprenez pas l’activité économique d’une société dont on vous propose d’acheter des actions ou si vous ne comprenez pas le produit financier en lui-même, mieux vaut vous abstenir.

Les conseils Wikifin

  • Investir demande un long horizon d’investissement.  N’investissez donc pas de l’argent dont vous auriez besoin prochainement.
  • La loi oblige votre banquier ou conseiller financier à déterminer vos connaissances et votre expérience, votre situation financière et vos objectifs d’investissement avant de vous recommander des produits financiers. Pour en savoir plus, cliquez ici.
  • Répartissez vos placements sur différents produits, pour répartir également les risques.
  • Pour en savoir plus sur la protection renforcée pour les investisseurs, consultez la brochure de la FSMA sur la Directive MiFID II.