L’assurance vélo : utile ou sans intérêt ?

Le vélo ressemble de moins en moins au simple deux-roues d’antan : vélos électriques, biporteurs entièrement équipés, modèles rétro coûteux, … Toutes ces nouveautés ont une chose en commun : elles coûtent bien souvent bien plus qu’un simple vélo. Si vous possédez l’un de ces modèles, une assurance vélo peut s’avérer utile. Nous vous expliquons les différents types d’assurances et ce qu’elles couvrent exactement.

Assistance vélo

Si vous n’êtes pas très adroit et parcourez beaucoup de kilomètres avec votre vélo, il peut être utile de prendre une assistance vélo. Pour un montant d’environ 40 euros par an par personne, un service de dépannage vous offre son aide en cas de panne de vélo. Si vous êtes arrêté en raison d’un pneu crevé ou d’une chaîne cassée, le dépanneur vous vient en aide aussi vite que possible pour que vous puissiez reprendre la route. S’il s’avère que votre vélo n’est plus utilisable, le dépanneur vous ramène, vous et votre vélo, chez vous. Les prix de ces assistances vélo pour un vélo électrique ou e-bike sont généralement à peu près les mêmes.

Assurance vélo ou omnium vélo

Une assurance vélo normale vous couvre contre le vol de votre vélo, donc la perte totale suite à un vol. Si l’on vous vole votre vélo, l’assurance vous verse un montant vous permettant d’acheter un vélo comparable. Généralement, les dégâts causés à votre vélo suite à un vol sont également couverts. Pensez par exemple à un cadenas forcé.

Lisez correctement votre contrat d’assurance vélo et vérifiez à quelles sommes vous pouvez prétendre en cas de dommage. Comparez la prime annuelle proposée avec la valeur de votre vélo afin d’être certain que l’assurance en vaut bien la peine. Généralement, seuls les vélos les plus chers (à partir de 1000 euros) valent la peine d’être assurés. Bien souvent, les assureurs n’acceptent d’assurer que les vélos neufs ou presque neufs. En outre, l’indemnisation en cas de vol diminue d’année en année.

Dans la plupart des cas, une telle assurance comprend bon nombre de conditions. Ainsi, il faut par exemple bien souvent qu’au moment du vol, votre vélo soit protégé par un cadenas à vélo approuvé. Lisez bien votre contrat afin de ne pas être sous-assuré.

Une omnium vélo ne couvre pas uniquement le vol mais aussi les dégâts à votre vélo suite à un accident, une chute, du vandalisme, … Le prix de cette assurance dépend de la valeur de votre vélo (ou e-bike) et de l’étendue de la couverture. Une couverture plus large signifie généralement que l’assurance sera plus chère. Soyez également attentif à la franchise : une assurance bon marché peut cacher des frais de franchise élevés en cas de dommage ou de vol.

Assurance responsabilité

Quand vous roulez à vélo vous pouvez également causer un accident. Dans ce cas vous devez intervenir pour les dommages que vous avez entrainés. Les dommages causés sur la voie publique en tant que piéton ou cycliste sont couverts par une assurance que vous avez probablement souscrit pour d’autres raisons : la R.C. familiale (Responsabilité civile familiale).  Cette assurance n’est pas obligatoire, mais bien utile, même si vous ne roulez pas souvent à vélo. Une R.C. familiale varie entre 80 et 100 euros par an.

Vous avez un vélo électrique qui roule également sans qu’il soit nécessaire de pédaler ? Dans ce cas votre vélo électrique est considéré comme un cyclomoteur et l’assurance R.C. auto (Responsabilité civile des véhicules automoteurs) est obligatoire pour couvrir les dommages que vous pourriez occasionner aux autres. Pour savoir si l’assurance RC auto est obligatoire pour votre e-bike ce ne sont donc pas le nombre de watts et la vitesse du vélo qui sont déterminants : si vous ne devez pas pédaler, la RC auto est obligatoire !

Pour plus d’informations sur les assurances mais aussi les autres règles pour les e-bikes, n’hésitez pas à consulter le site du SPF Mobilité.