Investir petit à petit avec un plan d’investissement

Vous n’avez pas le temps de sonder le marché et de suivre les fluctuations de la bourse au jour le jour ? Vous cherchez à investir régulièrement même pour des petits montants ? Vous souhaitez un produit de placement qui ne vous empêchera pas de dormir sur vos deux oreilles ? Ou, au contraire, vous désirez mettre un peu de piment dans votre portefeuille en vous essayant aux marchés d’actions ?

Si vous disposez d’un horizon de placement à relativement long terme, une possibilité est d’opter pour la formule des investissements périodiques par le biais d’un plan d’investissement. Aujourd’hui, les organismes financiers offrent des possibilités très diverses. Wikifin.be vous donne quelques bons conseils si vous envisagez cette formule.  

Qu’est-ce que l’investissement périodique ?

Souvent, épargner pour un objectif particulier, comme assurer vos vieux jours ou l’avenir financier de votre enfant, consiste à effectuer un virement tous les mois ou tous les trimestres.

Plutôt que de verser cet argent tous les mois sur un compte d’épargne, il vous est possible d’investir au même rythme : placer de l’argent chaque mois ou chaque trimestre dans un ou plusieurs fonds qui composent votre plan d’investissement. C’est ce qui s’appelle un investissement périodique.

Vous investissez donc à des moments réguliers et pour un montant fixe, que les cours de bourse soient élevés ou bas. En investissant à des moments différents, vous obtenez dans le temps un cours d’achat moyen et vous diminuez le risque d’acheter au mauvais moment.

Plus la période durant laquelle vous conservez votre investissement est longue, plus cette stratégie a des chances de porter ses fruits. Une période de 18 ans ou plus est déjà très longue : à quelques rares exceptions près (par exemple, les actions nippones à partir de 1990), l’investissement périodique a généré un rendement positif sur une telle durée. Si vous commencez à investir dès la naissance de votre (petit-)enfant, ou si vous épargnez pour vos vieux jours avant d’avoir atteint la quarantaine, vous pouvez considérer que vous avez un horizon de placement à long terme.

Soyez toutefois bien conscients que le risque zéro n’existe pas et que vous n’avez aucune garantie de récupérer l’entièreté du capital investi. Soyez également particulièrement attentif aux coûts : ils diminuent le rendement effectif de vos investissements.  

Comment composer votre plan d’investissement ?

Avant de vous lancer, évaluez correctement votre rapport au risque, vos besoins et votre horizon de placement. Par exemple, demandez-vous si vous êtes prêt à subir des pertes, et si oui, pour quel montant maximum. Interrogez-vous à propos de la période de temps pendant laquelle vous pouvez vous priver de l'argent investi.

Vous pouvez soit choisir vous-même les fonds qui composeront votre plan, soit vous pouvez optez pour l’un des nombreux plans d’investissement clé sur porte que proposent les intermédiaires financiers. Concrètement, la banque ou l’assureur opère sur la base d’un ordre permanent pour effectuer un placement (généralement) tous les mois dans un ou plusieurs fonds d’investissement, ou même dans un produit de la branche 23, en tenant compte de votre choix.

Que vous choisissiez vous-même les fonds de votre plan ou que vous optiez pour un plan clé sur porte, n'hésitez pas à réévaluer périodiquement votre profil de risque qui peut évoluer dans le temps.

Vous pouvez également déléguer la sélection de votre plan d’investissement en demandant conseil auprès de votre banque ou intermédiaire financier.

Comme pour tout investissement, n'oubliez pas de demander et de lire les documents décrivants les investissements possibles dans le cadre d'un tel plan et leurs risques (prospectus, fiche d'information du produit de placement…) et n’investissez que dans des produits que vous comprenez.  Soyez également attentif à la diversification de vos investissements : ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier !

Comment comparer des plans d’investissement entre-eux ?

Les plans d’investissements sont devenus très populaires ces dernières années, tant et si bien que la majorité des intermédiaires financiers en proposent.

Pour comparer les différentes formules de plans d’investissement, nous vous conseillons de passer en revue les points suivants :

  • Les différents coûts liés aux produits de placement et aux conseils qui vous sont fournis. Ainsi, si les frais d’entrée et de sortie pour des produits de placement peuvent ne pas être très élevés, voire être nuls, les frais de gestion annuels de ces produits peuvent par contre fortement varier. Lorsque des conseils vous sont fournis, soyez également attentifs au coût de ces conseils. Comparez ces coûts car ils peuvent venir sensiblement diminuer votre rendement.
  • Le coût du compte-titres : vous devez ouvrir un compte-titres pour avoir un relevé actualisé de vos placements et pour les gérer. Si certaines banques offrent gratuitement ce service, d’autres peuvent vous demander des frais de compte-titre additionnés de frais de garde pour chaque titre hébergé sur votre compte-titres.
  • Les conditions et les coûts si vous souhaitez sortir des fonds avant l'échéance prévue, ou si vous souhaitez transférer ces produits vers un compte-titres ouvert auprès d'une autre banque.
  • Le montant du versement périodique : souvent il est possible de déjà entamer un plan d’investissement avec un versement périodique de 25 euros, mais parfois le seuil d’entrée est plus élevé et peut se monter à 100 euros. Surtout ne vous enfermez pas dans des versements périodiques trop élevés.
  • La flexibilité du versement périodique : les plans d’investissement permettent généralement d’opter pour un versement mensuel ou trimestriel, et même de faire varier cette périodicité en fonction de vos moyens financiers. Quelques banques offrent la possibilité de suspendre les paiements ou de faire des versements complémentaires quand vous le souhaitez. Le degré de flexibilité des formules varie d’une banque à l’autre. Comme il n’est pas évident de savoir aujourd’hui comment vos moyens financiers vont évoluer dans les 20 prochaines années, nous vous conseillons de ne pas vous enfermer dans une formule trop rigide. Contrôlez aussi pour quel terme vous vous engagez.
  • L'étendue de la gamme de fonds de placement qui pourront constituer votre plan d'investissement et la possibilité d'avoir accès à des fonds autres que les "fonds maison" : un large choix de fonds de placement peut permettre de mieux diversifier vos investissements pour ainsi mieux rencontrer votre profil de risque et vos préférences en matière d'investissements.