Connaissez-vous la différence entre une déduction fiscale et une réduction d’impôt ?

Votre déclaration fiscale contient souvent des mots techniques à comprendre. Nous avons listé pour vous les 8 termes les plus importants qui concernent vos impôts.

Exercice d’imposition – Période imposable

La période imposable est l’année durant laquelle vous avez perçu les revenus qui vont être imposés. Ces revenus doivent être déclarés l’année suivante, que l’on appelle l’exercice d’imposition. Un exemple concret : pour vos revenus de 2018 (période imposable 2018), vous devez remplir votre déclaration fiscale durant l’exercice d’imposition 2019.

Pour rendre les choses encore plus confuses, l’avertissement-extrait de rôle pour l’exercice d’imposition 2019 (voir ci-dessous) peut vous être communiqué jusqu’en 2020.

Déclaration fiscale – Avertissement-extrait de rôle

La déclaration fiscale est le document papier que vous devriez maintenant avoir reçu ou sa version électronique sur Tax-on-web. Elle sert à déclarer vos revenus. Vous avez jusqu’au 28 juin (papier) ou au 11 juillet (Tax-on-web) de cette année pour déclarer correctement vos revenus de 2018.

Une fois que le fisc a reçu et contrôlé votre déclaration, votre impôt est calculé et vous recevez l’« avertissement-extrait de rôle » (appelé parfois «note de calcul», « avis d’imposition », « décompte » ou « fiche des impôts »).
L’avertissement-extrait de rôle vous donne le détail du calcul et le solde qui peut être aussi bien positif (vous devez alors verser un complément d’impôt) que négatif (auquel cas vous avez droit à un remboursement).
Le fisc a jusqu’au 30 juin de l’année suivant celle de votre déclaration pour vous le transmettre. Pour la déclaration que vous allez bientôt rentrer, le fisc a jusqu’au 30 juin 2020 pour vous envoyer un décompte définitif (ce que l’on appelle « établir l’impôt »).

Si vous devez verser un complément d’impôt, l’avertissement-extrait de rôle mentionne la date ultime à laquelle l’argent doit être versé sur le compte de l’administration fiscale. En général, ce sera deux mois après la date d’envoi de l’avertissement-extrait de rôle.

Si vous avez droit à un remboursement, celui-ci sera normalement effectué à la fin du second mois suivant la date exécutoire du rôle (qui est mentionnée sur l’avertissement-extrait de rôle).

Déduction fiscale – Réduction d’impôt

Une déduction fiscale et une réduction d’impôt sont toutes deux des avantages fiscaux, mais l’une est beaucoup moins avantageuse que l’autre …

Une déduction fiscale est un montant que vous pouvez déduire de votre base imposable : si vous avez perçu 100 euros en 2018 et que vous en déduisez 7 euros, vous ne devrez plus payer d’impôt que sur 93 euros.  Supposons un taux de taxation de 35 % et une base taxable de 100 euros (donc un impôt de 35 euros à payer). Une déduction fiscale de 7 euros donne un avantage fiscal de 2,45 euros ; soit 35 % de 93 euros = 32,55 euros en lieu et place de 35 euros sans déduction fiscale. Si, en tant que salarié, vous justifiez vos frais réels, vous pouvez par exemple déduire vos frais de déplacement des revenus que vous avez perçus au cours d’une année donnée.

Une réduction d’impôt de 7 euros est beaucoup plus avantageuse : si vous payez les mêmes 35 euros d’impôt sur ces 100 euros de revenus, vous ne payerez plus que 28 euros en cas de réduction d’impôt de 7 euros. L’épargne-pension, les dons et l’achat de véhicules électriques (motocyclettes, tricycles et quadricycles) donnent par exemple droit à une réduction. Pour avoir un aperçu complet de toutes les réductions d’impôt, nous vous conseillons de consulter le site web de l’administration fiscale.

Précompte – Montant de l’impôt

Afin de ne pas devoir attendre que vous ayez introduit votre déclaration fiscale et qu’il ait eu le temps de calculer le montant de votre impôt, le fisc prélève des avances sur impôt. Ces avances sur impôt sont appelées le précompte. Il existe plusieurs sortes de précompte : précompte immobilier, précompte mobilier, etc.

Le précompte que vous connaissez le mieux en tant que salarié ou que fonctionnaire s’appelle le précompte professionnel : il s’agit du précompte que votre employeur retient chaque mois sur votre salaire et verse au fisc. Se basant sur les données dont il dispose (composition de ménage, revenus du partenaire, etc.), l’employeur essaie d’estimer au mieux votre impôt final et il en paye d’avance tous les mois une partie au fisc.

Le montant des précomptes retenus n’est pas automatiquement égal à celui de l’impôt final ou de l’imposition définitive : il se peut par exemple que votre employeur ait prélevé un montant de précompte supérieur à celui de votre imposition finale. Souvent, cela arrive parce que votre employeur n’a pas la moindre idée des réductions d’impôt que vous allez introduire à titre personnel. Quand l’employeur a prélevé un total de précompte supérieur à votre impôt final, le fisc vous rembourse la différence. Si vous avez payé trop peu de précompte, vous devrez verser un complément d’impôt (cf. ci-dessus).