Comment est calculée votre indemnité en cas de sinistre ?

Le montant auquel vous avez droit en cas de sinistre dépend essentiellement du type de couverture prévue par votre contrat, forfaitaire ou indemnitaire :

  • l’assurance forfaitaire : comme son nom l’indique, l’assurance forfaitaire prévoit qu’en cas de sinistre, un montant fixe vous sera versé, indépendamment de toute question de dommage ou de préjudice. Ce type d’indemnité est notamment proposé dans le cadre des assurances-vie ;
  • l’assurance indemnitaire : est, quant à elle, calculée après le sinistre, sur base des dommages occasionnés. Votre assureur mandate en principe un expert pour évaluer les dégâts. Mais dans certains cas, comme suite à un cambriolage par exemple, vous devrez également fournir des preuves des biens qui ont été volés pour pouvoir être indemnisé. L’intervention reçue de la part de l’assureur permet de réparer le dommage. Par exemple, en cas de sinistre total de votre voiture, l’indemnisation pourra se baser sur une valeur agréée entre les parties. En cas de sinistre partiel, l’indemnisation se basera sur le coût des réparations. En cas d’invalidité, le dommage sera réparé en versant à la victime une rente forfaitaire.

Quand l’assureur doit-il vous payer ?

Dans le cas d’une assurance forfaitaire, votre assureur est tenu de vous indemniser dès qu’il réceptionne votre déclaration de sinistre et que les conditions de votre contrat sont réunies. Ce sera le cas, par exemple, si, dans le cadre de votre contrat d’assurance-vie, vous avez atteint l’âge de votre pension.

Pour les contrats indemnitaires, il faut par contre que, selon le type d'assurance, les dommages aient été constatés et/ou que la responsabilité ait été établie.

Le paiement peut être effectué en mains propres ou par virement bancaire auprès de la personne qui bénéficie de l’indemnité (soit vous dans le cadre d’une assurance omnium, la victime dans le cadre d’une assurance R.C., les bénéficiaires ou héritiers dans le cadre d’une assurance-décès etc).

Rappelez-vous que l'assureur peut refuser de vous payer des dommages et intérêts si vous avez commis une fraude ou si vous ne respectez pas les obligations stipulées dans votre contrat. Par exemple, vous devrez prendre les mesures de sécurité convenues pour l'assurance-vol. Si votre contrat a été suspendu ou annulé parce que vous n'avez pas payé les primes, vous ne serez pas remboursé en cas de dommages.

N’hésitez pas à consulter nos différentes rubriques consacrées aux différents types d'assurances pour en savoir plus.

Le conseil Wikifin

  • N’oubliez pas de modifier votre contrat si les risques auxquels vous êtes exposés changent (après l’achat d’un meuble de valeur par exemple).