Autres moyens de paiement

Outre l'argent liquide et les cartes de paiement, d'autres moyens de paiement existent.

Le chèque

Lorsque vous émettez un chèque pour payer, le bénéficiaire doit encaisser le chèque dans votre banque. Si votre compte comporte suffisamment d’argent pour que le commerçant puisse encaisser le chèque que vous avez émis, votre chèque est couvert. Mais si vous émettez un chèque pour un montant supérieur à celui qui se trouve sur votre compte, le commerçant ne pourra pas l'encaisser. Vous avez alors émis un chèque non couvert. L’émission volontaire de chèques non couverts (appelés « sans provision ») est un délit.

Les chèques ne sont plus beaucoup utilisés en Belgique, sauf pour les gros montants, comme pour le paiement d'une maison ou d'une voiture. Depuis la disparition des eurochèques ne subsistent que les chèques ordinaires, valables en Belgique seulement. Attention, dans des pays tels que la France, les chèques sont encore utilisés comme moyens de paiement. Mais de manière générale, pour les petits montants, les chèques sont remplacés par un paiement par virement ou par carte de banque, qui sont des moyens de paiement plus faciles et moins coûteux.

Les chèques-repas

Il s’agit de chèques de 8 euros – ou moins – qui vous permettent d’acheter vos repas ou de la nourriture. Ils n’existent dorénavant plus que sur des cartes à puce et vous pouvez les utiliser via un terminal de paiement ou parfois même grâce au paiement sans contact. Les chèques-repas ne constituent pas un moyen de paiement légal, ce qui signifie qu’un commerçant n’a pas l’obligation d’accepter un paiement avec ces chèques. Seuls les restaurants et les magasins qui sont affiliés auprès de l’un des émetteurs de chèques-repas les acceptent pour le paiement d’un repas ou de denrées alimentaires.

Les chèques-repas sont en fait des produits purement fiscaux, qui permettent à la fois à l’employeur et au travailleur de bénéficier d’un avantage fiscal :

  • L’employeur peut octroyer une forme de salaire à son travailleur sans devoir payer des charges sociales sur celui-ci.
  • Le travailleur ne paie pas d’impôts sur le revenu sur la partie du chèque-repas qu’il reçoit de son employeur (sur un chèque-repas de 8 euros, l’employeur paie 6,91 euros et le travailleur 1,09 euros).

A quoi faut-il faire attention ?

Les frais liés aux chèques-repas sont supportés par les employeurs et les commerçants, mais le consommateur doit cependant prêter attention à certaines choses :

  • Les chèques-repas restent valables un an après leur émission. Ils perdent ensuite irrémédiablement leur valeur, ce qui signifie que vous ne pouvez plus les récupérer, ni faire prolonger leur validité. Concrètement, ils disparaissent du crédit de la puce de votre carte. Faites donc en sorte de ne pas dépasser la durée de validité de vos chèques-repas. Parfois, l’émetteur des chèques vous donne un coup de pouce en vous envoyant un e-mail quelques jours avant la date d’échéance.
  • La carte à puce sur laquelle se trouvent les chèques-repas n’est pas nominative. Si vous perdez votre carte, vous risquez qu’une autre personne en abuse. Card Stop (070/344344) fonctionne également pour les chèques électroniques, mais uniquement si vous pouvez fournir toutes les données de votre carte. Stockez ces données séparément (notez surtout le numéro de la carte quelque part, les autres données sont plus faciles à retenir), afin de pouvoir les fournir à l’opérateur de Card Stop.

Les éco-chèques

Les éco-chèques ressemblent fortement aux chèques-repas, mais sont beaucoup moins populaires. Nous résumons ci-dessous les principales différences entre les éco-chèques et les chèques-repas :

  • Un éco-chèque est destiné à l’achat de produits ou services de nature écologique. Vous ne pouvez acheter avec des éco-chèques que les produits et services qui figurent sur une liste officielle. Souvent, les commerçants n’appliquent pas de façon très restrictive cette liste, mais le consommateur ne peut en être tenu pour responsable.  
  • Les éco-chèques existent encore sous forme papier, mais les éco-chèques sur carte électronique sont de plus en plus courants.
  • Les éco-chèques sont uniquement destinés aux travailleurs salariés ; les fonctionnaires ne peuvent pas en recevoir.
  • Le montant maximal est de 10 euros par chèque et de 250 euros par travailleur par an.  
  • Les éco-chèques ont une durée de validité de 2 ans.

Pour les éco-chèques également, il est préférable de suivre les conseils suivants :

Gardez un œil sur la date de validité de vos chèques. Une fois la date dépassée, ils n’ont plus aucune valeur.
Les chèques papier sont comme de l’argent cash ; si vous les perdez, pas moyen de récupérer quoi que ce soit. Pour les éco-chèques électroniques, vous pouvez aussi appeler Card Stop en cas de perte et fournir les données relatives à votre carte.

Pour obtenir des informations plus détaillées sur les éco-chèques, vous pouvez vous rendre sur le site web des pouvoirs publics.

Le conseil Wikifin

  • ll existe différents moyens de paiement. Ne vous inquiétez pas si vous n’êtes pas familiarisé avec les dernières modes en la matière. Au fil du temps, l’une ou l'autre technologie prendra le dessus. Et à ce moment, votre banque vous aidera à franchir le pas.