Wikifin est une initiative de la

Wikifin est une initiative de l'Autorité des services et marchés financiers. En savoir plus sur Wikifin.

set-of-hands.jpg
Dernière mise à jour

Les coûts liés à une donation

Sur cette page

Principes applicables aux tarifs des donations

Voici quelques principes applicables aux tarifs des donations :

  • Plus la valeur des biens immobiliers donnés est importante, plus le tarif des droits de donation est élevé. Les tarifs sont donc progressifs.
  • Plus le lien de parenté est éloigné, plus le tarif est élevé.
  • Les tarifs des droits de donation sont de la compétence des régions. Ils ne sont donc pas les mêmes en région flamande, wallonne ou dans la Région de Bruxelles-Capitale.

Attention à la notion de domicile fiscal : d’un point de vue fiscal, votre domicile n’est peut-être pas celui que vous croyez ! Imaginons que, dans les cinq ans qui ont précédé une donation, le donateur ait déménagé d’une région à une autre. Les tarifs applicables seront ceux de la région où il a été établi le plus longtemps pendant ces cinq années.

Aperçu des droits de donation

Pour des biens immobiliers

C’est à dire pour tout ce qui ne peut pas bouger: bâtiments, maisons, terrains, etc.

Toute donation de biens immeubles doit faire l’objet d’un acte notarié ce qui engendre des frais : que ce soit pour les recherches éventuelles à effectuer, l’acte en lui-même ou les honoraires du notaire.

Mais ce n’est pas tout : l’acte notarié doit ensuite être enregistré. Avant que le receveur du bureau de l’enregistrement ne puisse enregistrer l’acte, le notaire veille à ce que les droits d’enregistrement soient remis à l’administration fiscale. Ce n’est qu’à ce moment-là que l’acte est enregistré.

Aperçu des droits de donation selon les régions (biens immeubles) :

Vous décédez dans les trois ans qui suivent la donation ?

La valeur des biens sont alors ajoutés à la succession pour le calcul des droits à payer. Attention, ce n'est le cas que s'il y a encore un bien dans la succession. Les droits de donation déjà payés seront alors déduits des droits de succession à payer.

Renseignez-vous toujours auprès de l’administration fiscale de la région de laquelle vous dépendez fiscalement.

Une main donne de la monnaie à une autre main ouverte

Pour des biens mobiliers

Un bien meuble ou bien mobilier est un bien qui peut bouger ou être bougé: voiture, table, bijoux, tableau, livre, argent, etc.

Pour les donations relatives à des biens mobiliers : la donation de biens meubles par acte notarié suit la même méthode que celle des biens immeubles. Les mêmes principes sont également d’application si le donateur décède dans les trois ans qui suivent sa donation.

Aperçu des droits de donation selon les régions (biens meubles) :

Biens mobiliers : faut-il payer des droits en cas de donation (don manuel ou par virement bancaire) ?

Pour les dons manuels de biens mobiliers et les donations par virement bancaire, vous n'avez pas besoin d'aller chez le notaire. Il n'y a pas d'enregistrement. Attention, si vous assortissez votre don de certains frais et conditions, une visite chez le notaire est certainement recommandée. Si vous faites une donation avec "réserve d'usufruit", un acte notarié est nécessaire.

Si vous n’enregistrez pas la donation et que le donateur est toujours en vie après trois ans, la donation ne vous aura rien coûté et le transfert de propriété sera définitif.

Soyez toutefois vigilant :

  • Si le don n’est pas enregistré, et que en tant que donateur vous décédez dans les trois ans de la donation, l'administration fiscale imposera la valeur de votre donation aux taux de succession. Vous devez donc déclarer la donation dans votre déclaration de droits de succession. Les autorités fiscales ont accès à vos comptes bancaires et peuvent vérifier si une transaction a eu lieu au cours des trois années précédant votre décès.
  • Si le don est enregistré que ce soit via un notaire ou via un bureau d’enregistrement, et que, en tant que donateur, vous décédez dans les trois ans de la donation, vous ne devez plus payer de droits de succession.

C’est la personne qui se rend au bureau d’enregistrement pour enregistrer la donation qui devra payer les droits de donation. Toutefois, le donateur et le bénéficiaire peuvent convenir de qui paie quoi.

Qui doit payer les frais d’acte de donation ?

Il n’y a pas de règles à ce sujet et la loi ne détermine rien. Souvent c’est celui qui donne qui prend à sa charge les frais de donation.