Cas où votre assurance habitation n’intervient pas

Votre assurance habitation couvre de nombreux risques liés à votre habitation et son contenu. Mais dans plusieurs cas, votre assureur ne vous indemnisera pas, quel que soit le montant des dégâts. Voici quelques exemples :

  • les biens défectueux : en cas d’inondation suite à une rupture d’une canalisation vétuste. La réparation de la canalisation défectueuse n’est pas prise en charge par votre assurance habitation ;
  • les biens mal protégés : dans certains cas, un assureur pourra poser certaines conditions avant d’accepter d’assurer votre habitation. Un exemple ? Vous habitez une maison isolée dans laquelle vous exposez des toiles de maître héritées de votre grand-père. Votre assureur vous demandera certainement d’installer un système d’alarme. Si vous êtes cambriolé et que vous n’avez pas respecté l’obligation imposée par votre assureur, , l’assureur refusera de vous indemniser s’il est en mesure de démontrer que le non-respect de l’obligation a en partie occasionné le sinistre ;
  • les dégâts occasionnés intentionnellement : cette mesure peut paraître évidente. Il est pourtant toujours utile de la rappeler : un incendie ou toute autre forme de dégradation provoquée intentionnellement vous fera perdre votre droit aux indemnités prévues par votre contrat d’assurance habitation. L’assureur doit démontrer que le sinistre a été provoqué intentionnellement.

Cette liste de cas où vous n’êtes pas assuré n’est pas exhaustive. Lisez attentivement votre contrat afin de vous informer sur les diverses exclusions de garanties et sur les obligations que votre assureur vous impose.