Wikifin est une initiative de la

Wikifin est une initiative de l'Autorité des services et marchés financiers. En savoir plus sur Wikifin.

parents-sofa-children-playing.jpg
Dernière mise à jour

Comment gagner de l’argent ?

Sur cette page

Gagner de l’argent avec un job d’étudiant

Vous avez plus de 16 ans et votre budget est très serré. Pourquoi ne pas prendre un job d'étudiant ? Attention, une série de conditions doivent être remplies pour qu'un job puisse être qualifié de job d'étudiant.

Pour qu'un job d'étudiant reste avantageux, il faut respecter certaines règles :

  • Vous ne pouvez par exemple pas travailler plus de 475 heures par an sous peine de voir vos cotisations sociales augmenter.
  • Vous ne pouvez pas dépasser un certain niveau de revenus afin de conserver le droit aux allocations familiales et de rester fiscalement à charge de vos parents.
Un jeune charpentier apprend à utiliser les outils

Bingo !

Après quelques recherches, vous avez trouvé un job d'étudiant répondant à ces critères. Bravo. Avant de vous mettre au travail, demandez bien à votre patron de vous faire un contrat de travail. C'est obligatoire. Ce contrat doit, entre autres, préciser le nombre d'heures de travail et votre salaire. Sachez toutefois que le salaire brut mentionné n'est pas celui que vous toucherez effectivement. Même si la différence entre le salaire brut et le salaire net n’est pas énorme pour un job étudiant.

Pour avoir une idée du salaire net qui sera versé sur votre compte en banque, il faut, entre autres, déduire les cotisations sociales et le précompte professionnel.

Cela fait maintenant quelques semaines que vous travaillez. Les conditions de travail sont difficiles et vos horaires vous empêchent de suivre une partie des cours. Vous souhaitez donc démissionner. Seule solution : Rédigez une lettre de démission et faites-la signer par votre patron. 

Dans le cadre d'un job d'étudiant, la période de préavis est relativement courte : Dans quelques jours, vous pourrez à nouveau suivre régulièrement les cours.

Faire un stage rémunéré ?

Pour acquérir de l’expérience professionnelle ou parfaire la maîtrise d’une langue, rien de tel qu’un stage. Ces stages sont parfois rémunérés.

Les offres de stage peuvent être trouvées sur :

  • Les sites du Forem (pour la Wallonie), VDAB (Flandre) et Actiris (Bruxelles)
  • Les sites des agences d’intérim
  • Les sites proposant des offres d’emplois

Tout comme pour les jobs d’étudiant, la rémunération d’un stage n’est que peu taxée (cotisations sociales réduites).

Mais tous les stages ne sont pas rémunérés, ce qui ne signifie pas pour autant qu’ils sont moins intéressants. S’ils permettent d’acquérir une véritable expérience professionnelle qui aura une valeur ajoutée sur votre CV, ne les négligez pas.

Conseil Wikifin

Vous ne devez pas être élève ou étudiant pour pouvoir réaliser un stage. Le simple fait d’être dans un processus d’apprentissage reconnu vous permet de solliciter un stage.

Comment se lancer dans le bénévolat ?

Le bénévolat désigne une activité sociale ou caritative non rétribuée, exercée via une organisation à but non lucratif (souvent une asbl). De l’accueil des personnes malades à la protection de l’environnement, les missions confiées aux volontaires sont très diverses. Vous pouvez aussi faire du bénévolat pour apprivoiser le monde du travail. Il s’agit souvent d’une expérience enrichissante !

Plus d'info

Formalités préalables

En règle générale, vous pouvez vous engager comme bénévole sans formalité quelconque.

Un contrat ou pas ?

La loi ne prévoit pas d’obligation de contrat entre l’organisation qui occupe le bénévole et ce dernier. L’organisation est toutefois tenue d’informer le bénévole au sujet :

  • De son statut juridique
  • De la couverture par une assurance de sa responsabilité civile
  • De la couverture éventuelle d’autres risques liés à l’activité de volontaire (par exemple, les dommages corporels)
  • Du paiement éventuel d’une indemnité de remboursement des frais engagés par le volontaire et de la nature de cette indemnité (remboursement de frais de déplacement, par exemple)
  • Du respect éventuel d’un secret professionnel

Remboursement des frais

La loi n’impose pas le remboursement des frais engagés par le bénévole. Si l’organisation accepte de vous verser une contrepartie, elle peut :

  • Soit vous rembourser intégralement les frais réels sur base de pièces justificatives (sans limite imposée, ni déclaration à l’impôt des personnes physiques).
  • Soit opter pour un remboursement forfaitaire sur base du nombre de jours que vous avez prestés. Dans ce cas, elle est tenue de respecter un plafond journalier et un plafond annuel. Si ces deux limites sont respectées, vous ne devrez rien déclarer à l’impôt des personnes physiques.

Si vous vous engagez dans plusieurs associations, vos indemnités ne pourront pas excéder globalement les plafonds prévus. En cas de dépassement, toutes les indemnités forfaitaires de l’année deviendront des revenus imposables, sauf si des documents prouvent qu’il s’agit de frais supportés par vous-même au bénéfice de l’organisation.

Attention : Si vous recevez des indemnités comme bénévole tout en bénéficiant d’un régime de chômage, vous devez en informer préalablement l’ONEM.

Plus d'info

Vous êtes administrateur d’une ASBL ?

Un administrateur d’ASBL est considéré légalement comme un bénévole s’il n’est pas rétribué pour cette fonction et s’il n’est pas lié à l’association par un contrat de travail.