Combien coûte un prêt ?

Il existe de nombreux types de prêts différents. Pour vous faciliter la comparaison, l'État impose à tous les prêteurs de mentionner un taux transparent et comparable pour chaque prêt : le taux annuel effectif global, ou ‘TAEG’.

Qu’est-ce que le taux annuel effectif global (TAEG) ? 

Chaque fois qu’un crédit à la consommation - tel qu’un crédit auto - vous est proposé, le taux annuel effectif global ou TAEG doit être mentionné. Mais à quoi ce taux fait-il exactement référence ? 

Le TAEG reprend le total des frais liés à votre crédit. Il est exprimé en pourcentage, et peut être comparé à un taux d'intérêt sur base annuelle. Il ne tient pas uniquement compte des intérêts, mais également de tous les autres frais qui constituent des coûts du crédit, comme par exemple les frais de dossier. Le prêteur ne peut pas facturer de frais qui ne figurent pas dans le TAEG. Les frais qui ne constituent pas des coûts du crédit, comme par exemple les frais de défaut de paiement, l’indemnité de remploi ne sont par contre pas repris dans le TAEG.

Ce TAEG vous permet de comparer le prix d’un même crédit proposé par les prêteurs et intermédiaires de crédit, sans prendre en compte le montant et la durée du crédit.

Le TAEG n’exprime pas toujours le prix réel de votre crédit puisque l’on ne sait pas toujours combien vous allez prélever et à quel moment vous allez rembourser votre crédit.

Outre le taux annuel effectif global, le prêteur doit vous communiquer le coût total de votre crédit. C’est la différence entre le montant emprunté et ce que vous aurez remboursé à la fin du contrat.

Un exemple

Vous empruntez 5 000 euros sur 3 ans. Le prêteur ne doit pas uniquement vous indiquer le TAEG ou taux annuel effectif global, mais également le montant total que vous aurez remboursé après 3 ans, par exemple 5 765 euros. En tant que consommateur, vous devez inscrire vous-même la phrase suivante sur le contrat de crédit : « Lu et approuvé pour 5 765 euros à rembourser ». De cette façon, il vous est clairement indiqué que votre crédit coûtera 765 euros de plus que le montant que vous empruntez. 

 

Un crédit affichant un TAEG de 0 % est-il réellement gratuit ? 

Lorsque vous signez un contrat pour un crédit avec un taux annuel effectif global de 0 %, tout est compris dans ce taux. Il n’y a donc pas d’intérêts à payer, mais il n’y a pas non plus de frais de dossier ou autres. Si le TAEG est de 0 %, le crédit en lui-même est donc réellement gratuit. 
 
Cependant, certains frais indirects peuvent être liés à un crédit auto gratuit : 
  • parfois, il est possible que vous deviez choisir entre une réduction à l’achat de votre nouvelle voiture ou un crédit auto sans frais. Dans ce cas, vous devriez examiner s’il n’est pas plus intéressant d’opter pour la réduction du constructeur et de conclure votre crédit auto ailleurs. 
  • il est également possible que pour obtenir un crédit auto avec un TAEG de 0 %, vous deviez d’abord conclure une assurance omnium. Dans ce cas, vérifiez si l’assurance proposée par le constructeur n’est pas plus chère qu’une assurance omnium comparable. 
Un petit conseil : consultez notre checklist « Emprunter de manière réfléchie » avant de conclure un crédit auto, même si celui-ci est gratuit.

Assurances liées à votre prêt

Lorsque vous contractez un prêt, vous pouvez souscrire différentes assurances pour vous couvrir contre des circonstances imprévues. Parfois, le prêteur vous demande de souscrire une assurance, mais vous êtes libre de choisir l'assureur auprès de qui vous souhaitez conclure cette assurance :

  • assurance solde restant dû : cette assurance rembourse votre prêt (totalement ou partiellement) si vous venez à décéder. Vos héritiers ne doivent plus rembourser (la totalité de) vos dettes liées à votre prêt. Les banques exigent que vous preniez une assurance solde restant dû lorsque vous empruntez de gros montants. La souscription de cette assurance est fortement conseillée mais elle ne peut pas être obligatoire ;
  • assurance maladie et/ou invalidité : cette assurance prend en charge les remboursements de votre prêt si vous tombez malade et/ou devenez invalide et êtes officiellement reconnu comme tel ;
  • assurance chômage : si vous perdez votre travail, cette assurance rembourse votre prêt, sous certaines conditions déterminées dans le contrat d’assurance ;
  • assurance omnium : lorsque vous contractez un prêt pour acheter une nouvelle voiture, les prêteurs peuvent vous demander de souscrire une assurance omnium pour la voiture pendant toute la durée du prêt. La souscription de cette assurance est fortement conseillée mais elle ne peut pas être obligatoire.

Les primes pour ces assurances non obligatoires sont dues en plus de vos remboursements et ne sont pas reprises dans le taux annuel effectif global (TAEG).

Les conseils Wikifin

  • Comparez ce qui est comparable. Comparez les conditions des prêts d’un même montant, d’une même durée, avec les mêmes garanties, assurances, etc.
  • Saviez-vous que le prêteur est obligé de vous recommander le prêt qui convient le mieux dans votre situation ? Cette obligation protège l'emprunteur.