Wikifin est une initiative de la

Wikifin est une initiative de l'Autorité des services et marchés financiers. En savoir plus sur Wikifin.

woman-looking-shopping-list.png
Dernière mise à jour

Quels sont les autres frais à prévoir ?

Le coût d’une voiture ne s’arrête pas à son prix d’achat. Faites le compte de tous les frais annexes avant d’acquérir une nouvelle voiture. Tant pour la voiture que pour l’assurance ou l’emprunt, demandez les meilleures conditions à différents fournisseurs.

Sur cette page

La taxe de mise en circulation (TMC)

La taxe de mise en circulation (TMC) est une taxe unique que vous paierez pour pouvoir utiliser votre voiture, qu’elle soit neuve ou d’occasion. Le montant dépend de la puissance et/ou de son impact environnemental et de la Région dans laquelle vous êtes domicilié.

La taxe de circulation

La taxe de circulation est une taxe annuelle. Elle est calculée en fonction de la puissance, de la cylindrée ou du poids de la voiture.

Les montants de la taxe de circulation à payer diffèrent en fonction de la Région où vous résidez. En Région Wallonne et en Flandre, le calcul dépend en outre des émissions environnementales.

Vous trouverez plus d’informations sur les sites web suivants :

Après avoir immatriculé le véhicule, vous recevez automatiquement chaque année une invitation à payer la taxe.

Un mécanicien dans un atelier de réparation automobile parle au téléphone

L’assurance auto

L’assurance auto représente un coût important dont vous devez tenir compte lors de l’achat d’une voiture.

Qu’entend-on par « assurance auto » ?

La RC Auto couvre votre responsabilité pour tous les dommages que vous pourriez occasionner avec votre véhicule à d'autres personnes. La prime que vous payez pour cette assurance est calculée sur base de nombreux critères, comme par exemple votre passé de conducteur, la valeur de votre véhicule et sa puissance ou encore l’usage que vous en faites.

En revanche, la RC Auto ne couvre pas vos propres blessures ou les dégâts matériels causés à votre véhicule. C’est pour cette raison qu’elle est souvent complétée par d'autres couvertures comme l’omnium et la mini-omnium, la protection juridique, l’assurance conducteur, l’assurance assistance, pour lesquels vous devrez également payer une prime dont le montant variera en fonction des risques que vous souhaitez assurer.

L’assurance auto pour les jeunes

Malheureusement, les assureurs ne raffolent pas des jeunes conducteurs. Selon les statistiques, les jeunes sont plus souvent impliqués dans des accidents de la route que leurs aînés. Résultat : Pour couvrir ce risque, les assureurs réclament une prime d’assurance plus élevée pour les moins de 26 ans. En tant que jeune conducteur, avec peu d’expérience, l’assurance de base de votre premier véhicule vous coûtera facilement entre 500 et 1000 euros par an s’il s’agit d’une « petite » voiture.

En fonction de la valeur de la voiture, de sa puissance, d’éventuels sinistres précédents, des modules d’assurances complémentaires (omnium, etc.), la facture peut rapidement s’envoler et dépasser largement les 2000 euros par an !

Comparez les offres d’assurance auto

Comme pour toute assurance, n’hésitez pas à frapper à la porte de plusieurs compagnies d’assurances et comparez les offres. La plupart d’entre elles proposent des simulations en ligne. Pensez à y jeter un œil avant d’acheter votre véhicule, histoire d’avoir déjà une idée précise du budget à prévoir pour l’assurance.

Certaines compagnies proposent aussi des tarifs réduits pour les jeunes conducteurs, sous certaines conditions très strictes : disposer d’une voiture de faible puissance, avoir suivi un stage de conduite, ne rouler qu’un nombre limité de kilomètres par an, etc.

Le carburant

En matière de carburant, plusieurs choix s’offrent à vous : l’essence, le diesel, le LPG, le CNG, l’électricité, l’hydrogène ou un hybride. Certains types de motorisation vous coûteront certes plus cher à l’achat mais pourront peut-être se révéler financièrement intéressants par la suite. Cela vaut donc la peine de prendre le temps de comparer les différentes options, sur base de votre profil de conducteur. Plus d’infos sur les différents types de carburant.

Le contrôle technique

Le but de ce contrôle est d’examiner si votre véhicule est techniquement en règle et répond à toutes les dispositions légales. Lors de celui-ci, différents éléments sont vérifiés comme les freins, les phares, le châssis, les pneus et les ceintures de sécurité.

Les frais du contrôle sont à votre charge. Si votre véhicule est refusé, vous devrez résoudre le problème et refaire contrôler votre véhicule (et surtout refaire la queue, pas de chance !).

Attention au calendrier

La fréquence des contrôles dépend du véhicule et des circonstances. Par exemple, vous devez faire contrôler votre voiture annuellement à partir du moment où elle a plus de 4 ans.

Si vous présentez votre véhicule en retard au contrôle technique, vous devrez payer un supplément au titre de passage tardif. En outre, vous risquez de devoir payer une amende si vous êtes contrôlé par la police et que vous ne pouvez pas présenter un certificat de contrôle technique valable. Enfin, si vous êtes impliqué dans un accident pour lequel vous êtes en tort, votre assureur pourra, sous certaines conditions, se retourner contre vous.

Notez enfin que sur un plan administratif, le contrôle technique relève de la compétence des régions.

Plus d’info

En cas d’accident

Dans le cas d’un accident dont vous seriez responsable, votre RC Auto ne couvre pas la réparation des dégâts matériels causés à votre propre véhicule. C’est la raison pour laquelle il pourrait être intéressant pour vous de souscrire une assurance omnium, grâce à laquelle votre véhicule est assuré dans tous les cas, même si vous êtes en tort.

Frais d’entretien

Même si les nouvelles voitures nécessitent moins d’entretien qu’auparavant, il faut toutefois tenir compte des frais d’entretien. Il existe deux types d’entretiens : le petit entretien qui se fait généralement tous les ans (ou 15 000 km) et le grand entretien recommandé tous les deux ans (ou 30 000 km).

Demandez à l’avance au vendeur combien coûte en moyenne un entretien. Cela vous évitera d’avoir de mauvaises surprises par la suite.

Un petit entretien coûte entre 100 et 1000 euros, en fonction de l’année de construction de votre voiture, de l’utilisation que vous en faites et – facteur important – de la marque. Pour un grand entretien, vous devez compter 2 à 3 fois ce prix.

Le petit entretien est recommandé tous les 15 000 km ou chaque année, selon le type de voiture et son âge. Il inclut le plus souvent : contrôle des freins (disques et plaquettes), de l’huile et du liquide de refroidissement, de la batterie, le remplacement du filtre à huile, le contrôle des phares, des essuie-glaces, …

Le grand entretien a lieu généralement tous les 30 000 km. Il comprend, en plus des points du petit entretien, le remplacement du filtre à air et du filtre à pollen, le contrôle du pot d’échappement, le check-up des amortisseurs et des pneus, le remplacement des bougies (pour les voitures à essence), …

Certains distributeurs proposent, lors de l’achat d’une nouvelle voiture, de conclure – contre paiement – un contrat d’entretien. Prenez le temps d’analyser si vous avez besoin de tous les services prévus et si le contrat correspond à l’usage que vous ferez du véhicule. En effet, ces contrats sont souvent basés sur le principe de formules forfaitaires, avantageuses pour les uns mais moins pour les autres.

Frais de financement

Souvent, l’achat d’une nouvelle voiture est financé (en partie) à l’aide d’un prêt. Or, un prêt n'est généralement pas gratuit. La plupart du temps, vous devez non seulement rembourser la somme empruntée, mais également payer des intérêts et des frais. Renseignez-vous sur les types de crédit, ce que cela vous coûtera et prenez le temps de comparer les différentes offres, grâce au taux annuel effectif global, ou TAEG.